Thunder

Shai-Gilgeous Alexander offre le rebuildico au Thunder : 115-104, quelqu’un peut dire aux Pels que la saison a commencé ?

Shai-Gilgeous Alexander OKC Thunder

SGA est cho-bou-yan cette saison.

Source : NBA League Pass

La Chesapeake Energy Arena nous offrait une belle opposition de style en début de soirée avec ce duel entre les jeunes Pelicans, l’une des meilleures attaques de la ligue, face à la solide défense du Thunder, menée par Shai-Gilgeous Alexander. Les retrouvailles de CP3 avec son ex, mais aussi deux cousins qui s’affrontent, il y avait de quoi s’ambiancer pour ce match en prime time. 

Pour ceux qui se disaient que ce match sentait le moisi et le bas de classement, que d’erreurs de jugement ! Certes, il s’agit de deux équipes qui se cherchent et qui ont commencé aussi mal l’une que l’autre (1-4) mais des deux côtés, il y a cette envie de jouer et de prouver. Beaucoup de visages méconnus (surtout côté Thunder) mais autant de bonnes surprises au coup de sifflet final tant les joueurs ont joué sans complexe de la première à la 48ème minute. Premier nommé dans cette catégorie et sans surprise car il s’agit d’un de nos chouchous : Monsieur Shai-Gilgeous Alexander, un gamin de 21 ans qui joue avec le sang-froid d’un vétéran et un puits de confiance qui parait sans fond. Nouveau match d’une grande propreté pour SGA qui s’impose semaine après semaine comme le renouveau du Thunder et l’une des très belles surprises de ce début de saison. A ses côtés, un Chris Paul organisateur qui ne force rien mais qui s’attelle à faire briller ses coéquipiers. Le Point God joue les grands frères à merveille et le rôle lui va étrangement très bien. Une implication indispensable pour guider ce très jeune groupe, composé à majorité de joueurs peu expérimentés voire de rookies responsabilisés tel Darius Bazley. L’ancien de Princeton s’est d’ailleurs montré cette nuit en sortie de banc avec 17 unités et une palette qui pourrait rendre de beaux services à son coach durant la saison. Un très propre 3/6 de loin et un joueur qui attaque le cercle à la moindre occasion, on prend tous les jours. Pour les puristes du show, on vous a même gardé une petite sucrerie pour la fin, offerte par Hamidou Diallo, histoire de nous rappeler qui a gagné le concours de dunks l’an dernier.

Côté Pels, on pouvait s’attendre à un Brandon Ingram agressif après ses dernières sorties et le début de match nous a confirmé cette impression avant de voir l’ancien Dukie … sortir sur blessure. Un coup reçu à la tête qui pourrait poser problème quand on sait à quel point la NBA est tatillonne sur toutes les procédures de commotion cérébrale, alors ne soyez pas surpris de voir l’ailier poser ses fesses sur la touche quelques jours. Il n’y avait, heureusement, pas que des mauvaises nouvelles pour la bande à Alvin Gentry. On voit quand même du mieux à chaque sortie avec des joueurs qui apprennent encore leur rôle. J.J. Redick va vite devenir un chieur pour les second unit de la ligue, Jahlil Okafor nous confirme que son retour l’an dernier n’était pas une fake news alors que Josh Hart continue de jouer aux petits soldats obéissants et efficace (15 rebonds ce soir !). Maintenant, il va falloir concrétiser un peu plus surtout face aux « petites » équipes histoire de pouvoir rêver à un spot en Playoffs.

Victoire solide du Thunder qui ne s’est pas laissé emporter par la fougue des jeunes Pels. Une prestation vintage de Chris Paul et un Shai Gilgeous-Alexander déjà au top permettent à Billy Donovan et sa bande de s’éloigner des bas fonds de la Conférence Ouest, un coin que commencent à connaitre les Pelicans…

 

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top