Equipes

Preview des Golden State Warriors 2019-20 : du favori ultime à l’outsider, les Dubs reviennent six ans en arrière

Ciao les bandwagonners, on va enfin voir qui sont les vrais.

Source image : Youtube

Les deux derniers finalistes NBA ne seront pas favoris dans leur Conférence respective, c’est le cas de le dire. Pour Golden State, c’est encore plus délicat que ça puisque certains les voient même dégringoler hors du Top 8. Réduire l’été des Warriors au départ de Kevin Durant serait une grave erreur mais force est de constater que les ambitions ne sont pas les mêmes qu’il y a douze mois au moment de débuter cette campagne 2019-20.

A lire aussi :

Résumé des transferts de l’été

  • Ils arrivent : D’Angelo Russell et ses poches de sang surgelées, Willie Cauley-Stein, Alec Burks, Glenn Robinson III, Omari Spellman, Jordan Poole, Eric Paschall, Alen Smailagic, Marquese Chriss
  • Ils prolongent : Klay Thompson et ses béquilles, Kevon Looney, Draymond Green et ses fautes techniques
  • Ils sont partis : un serpent, DeMarcus Cousins, Andre Iguodala, Shaun Livingston, Quinn Cook, Jordan Bell, Damian Jones, Shabazz Napier, Treveon Graham

La vraie info, c’est ce génie de Bob Myers qui a réussi à obtenir une sacrée contrepartie en échange de Kevin Durant alors qu’il aurait très bien pu partir en scred dans la nuit du 1er juillet en claquant la porte derrière lui. La surprise est un petit mot pour décrire l’arrivée de D’Angelo Russell mais le timing est idéal puisque Klay Thompson devrait manquer une bonne partie de la saison pour se remettre entièrement des croisés. Problème, parce qu’il en faut un quand même, il va falloir le payer le All-Star, et pas qu’un peu. La victime collatérale s’appelle donc Andre Iguodala qui a été placé de force dans un hospice du Tennessee où personne n’a prévu de lui rendre visite. Petit pensée aussi pour Shaun Livingston qui finit sa carrière sur un cut un peu cheum après tous les services rendus à la Dub Nation ces dernières années. Du côté des additions, on note enfin WCS qui vient apporter cette touche de Kings qui manquait au roster depuis la fuite de Boogie quelques centaines de kilomètres plus au sud. Mais le jeune tatoué ferait mieux d’arrêter l’imitation maintenant et de ne pas finir blessé pour l’intégralité de la saison.

Effectif pour la saison 2019-20

  • Meneurs : Stephen Curry, D’Angelo Russell
  • Arrières : Klay Thompson, Alec Burks, Jacob Evans, Jordan Poole
  • Ailiers : Glenn Robinson III, Alfonzo McKinnie
  • Ailiers-forts : Draymond Green, Marquese Chriss, Omari Spellman, Eric Paschall
  • Pivots : Willie Cauley-Stein, Kevon Looney, Alen Smailagic

Les joueurs en gras sont ceux qui devraient intégrer le cinq majeur au début de chaque rencontre dès le début de la saison.

On vous laisse deux minutes supplémentaires le temps de vous approprier ce nouveau cinq majeur. Les personnes qui sortent d’un coma de plus de quelques mois doivent se sentir dans une campagne My GM qui aurait mal tourné sur NBA 2K. Malheureusement, c’est bien ce à quoi devrait ressembler le roster californien à la rentrée avec de petites interrogations sur les postes 3 et 5 puisque Glen Robinson pourrait se faire concurrence par Alfonzo McKinnie alors que Marquese Chriss devra d’abord s’assurer de faire garantir son contrat avant de jouer les pivots durant la convalescence de WCS.

Question de la saison : quand va-t-on revoir Klay Thompson en short ?

On l’a quitté avec une grosse envie de chialer lors d’un Game 6 des Finales héroïque où il a tenu à revenir tirer ses lancers en trottinant malgré un genou en vrac, mais le plus dur commence pour AK-37. La rééducation a été entamée il y a déjà de longues semaines et on peut compter sur son professionnalisme et sa détermination pour le voir revenir le plus rapidement possible à la compétition. De toute façon, le Splash Brother a déjà prévu de participer aux Jeux Olympiques de Tokyo en août prochain. Mais pour cela, il va vraiment falloir être efficace et faire des heures sup’ chez le kiné. Historiquement, les joueurs mettent une année pour revenir à 100% d’une telle blessure, si tant est qu’elle est bien soignée. Les Warriors ont compris la leçon KD et ne prendront absolument aucun risque avec leur nouveau contrat max. Mais les estimations les plus optimistes parlent quand même d’un retour après le All-Star Break. C’est tout ce qu’on souhaite à Klay et son équipe même si cela nécessitera de gros ajustements de la part de Steve Kerr, notamment concernant D’Angelo Russell. Thompson pourrait d’abord sortir du banc, à moins que l’ancienneté ne soit appliquée et laisse D-Lo s’amuser contre les second units adverses. La dernière option consisterait à aligner les deux arrières côte-à-côte pour présenter un trident offensif quasiment inarrêtable. Mais que le coach se rassure, il a encore au moins quatre bons mois pour y réfléchir.

Candidat sérieux au transfert : D’Angelo Russell

D'Angelo Russell

Difficile de vraiment sortir quelqu’un du lot, alors on va mettre en doute les paroles de Bob Myers en imaginant qu’il n’a fait venir D-Lo que pour mieux l’échanger par la suite. Le GM a appliqué une règle simple : ne jamais refuser un bon joueur quand on peut l’obtenir sans se ruiner (KD allait partir dans tous les cas), même s’il ne remplit pas un vrai besoin. Lorsque Klay sera de retour, les deux joueurs pourraient se marcher dessus sur le parquet. Même chose avec Stephen Curry. La stratégie du cerveau des Warriors pourrait donc être d’attendre la trade deadline pour monter un échange et se renforcer avec plusieurs role players de qualité pour le même salaire cumulé en attendant le comeback de Thompson au poste 2.

Candidat sérieux pour la surprise : Willie Cauley-Stein

Formé à l’école DMC durant ses premières années chez les Kings, le pivot a ensuite pris les commandes de la raquette de Sacramento avec un joli jump au niveau des statistiques. Il pourrait passer la troisième au Chase Center au sein d’une équipe qui pratique un jeu qui semble lui convenir à merveille à base de course vers le panier. En acceptant de signer pour 4,4 millions de dollars sur deux ans avec une player option sur la deuxième saison, il prend donc le pari d’arracher ses stats pour aller se mettre bien sur le marché des agents-libres l’été prochain. Son passage dans la baie pourrait donc être court et intense, à condition qu’il garde une bonne hygiène de vie et se remette vite sur pied pour ne pas manquer le wagon dès le début de la saison.

Meilleur et pire scénario possible

  • La greffe D-Lo prend tout de suite et le Stephen Curry de 2016 est de retour. Offensivement, les Warriors sont inarrêtable dès que la machine est lancée. A l’intérieur, Draymond Green a encore step-up et frôle le triple-double de moyenne dans son style si particulier. Golden State est quatrième à mi-saison et envoie ses deux plus anciens membres à Chicago pour le All-Star Game. A peine de retour, Klay Thompson est déjà prêt à reprendre la compétition et forme un trio létal avec les deux meneurs. Il se charge du gros extérieur adverse en défense et plante ses 20 puntos habituels ce qui permet aux Dubs d’arracher l’avantage du terrain pour le premier tour des Playoffs où ils retrouvent les Nuggets. La chance de 2019 a tourné et cette fois c’est Denver qui déplore la perte du Joker et ne peut pas résister plus de six manches. Confrontés aux Lakers au tour suivant, les Warriors doivent faire face à un LeBron James en mode bulldozer après une année sans postseason. Ils résisteront jusqu’aux bout mais ne pourront empêcher le King de se hisser en FDC au terme d’un Game 7 suffocant au Staples Center. On leur promettait de galérer pour se qualifier en PO, les Warriors tombent finalement en demi-finale face au futur champion NBA. La transition aura duré environ deux semaines au lieu des mois annoncés. Ah oui, et Steph a récupéré sa troisième statuette de MVP.
  • La veille de reprise de la saison régulière, D’Angelo Russell diffuse une vidéo de Draymond Green bourré dans laquelle il tacle toute l’organisation des Warriors, de ses coéquipiers à ses dirigeants. Le produit de Michigan State est immédiatement mis à pied alors que D-Lo se retrouve esseulé dans le vestiaire et insulté de balance lors de chaque match à domicile. Sur le terrain aussi, l’intégration est difficile pour l’ancien meneur des Nets qui n’a pas l’habitude d’aussi peu toucher le ballon. En effet, Stephen Curry se croit investi d’une mission et prend 40% des tirs de son équipe. Un jeu stéréotypé qui ne surprend plus les défenses adverses et les Warriors s’embourbent vite dans la deuxième partir du classement à l’Ouest. En février, un update des docteurs annonce que Klay sera out pour le reste de la saison, il faudra donc faire sans lui pour cette année. Steve Kerr décide alors de responsabiliser les jeunes quitte à perdre quelques matchs supplémentaires et les Dubs terminent à une petite dixième place. Pour la première fois depuis 2012 ils regarderont les Playoffs à la télé.

Pronostic de la rédaction

Le bilan va baisser, c’est un consensus, mais pas tant que ça et cela devrait normalement permettre aux Warriors de participer aux Playoffs. Avec le retour de Klay Thompson quelques semaines plus tôt, tout sera alors possible pour Golden State qui évoluera sans pression de résultat contrairement aux années précédentes. Et avec toute l’expérience encore présente dans ce groupe, on pourrait être surpris.

Rédacteur

Bilan

Alexandre M. 49-33
Alexandre T. 46-36
Bastien 47-35
Benoît 48-34
David 51-31
Giovanni 51-31
Nicolas 47-35

Kevin Durant est parti mais ce n’est pas la fin du monde à San Francisco. La blessure de Klay Thompson est un peu plus gênante car totalement imprévisible mais D’Angelo Russell pourrait rapidement s’intégrer à sa nouvelle équipe pour la rendre dangereuse. Ce n’est peut-être pas cette année qu’on ira accrocher une nouvelle bannière au plafond d’un Chase Center flambant neuf mais le public devrait quand même vivre des grands moments cette saison.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top