Raptors

Pascal Siakam se verrait bien prolonger au max chez les Raptors : pour faire de 2019 une année parfaite jusqu’au bout

pascal siakam

Avec un sourire ça passe toujours mieux.

Source image : YouTube/SPORTSNETCANADA

Nouveau franchise player des Raptors depuis le départ de Kawhi Leonard à Los Angeles cet été, Pascal Siakam veut capitaliser sur sa saison de Most Improved Player pour négocier une prolongation au max dans le Canada. Masai Ujiri a une vraie décision à prendre pour la suite de sa franchise.

Passant de 7 points, 4 rebonds et 2 passes à des stats de 17/7/3 en un an, le Camerounais a logiquement été récompensé du titre de meilleure progression de la saison en NBA. Le bilan des ses douze derniers mois pouvait difficilement être meilleur, lui qui a aussi aidé Toronto à remporter le premier titre de son histoire en mettant un terme à la dynastie des Warriors en finale. Principal lieutenant du funny guy, leur duo est même devenu le deuxième plus prolifique all-time en Playoffs avec 1187 points au compteur, comme Michael et Scottie en 92 et seulement 35 unités derrière la paire LeBron/Wade de 2012. En fait, il n’a manqué qu’une convocation au All-Star Game pour que l’on parle de sans faute. Car Pascalou en est là aujourd’hui et auraient préféré le voir à Charlotte à la place de Kyle Lowry. A l’approche de cette nouvelle saison, les objectifs des Raptors ont été légèrement revus à la baisse suite aux mouvements recensés durant la trêve mais on pourrait assister à la première année de Spicy P en tant que leader d’une équipe NBA. Avec des moyennes de 19 points, 7,9 rebonds et 3,4 assists lorsque Kawhi était mis au repos l’an dernier, le compatriote de Joel Embiid n’a même pas encore atteint son plafond et devenir franchise player ne lui fait pas peur. Alors pour avoir un contrat en adéquation avec son talent et ses ambitions, Siakam voudrait signer dès à présent une prolongation de cinq ans pour le maximum selon les informations de Shams Charania pour The Athletic.

170 millions de dollars entre 2020 et 2025, ce sont les chiffres dont il est question pour les Raptors s’ils veulent céder aux requêtes de leur nouveau go-to-guy. A l’inverse, Pascal ne pourra signer qu’un contrat de 130 millions sur quatre ans s’il décide de partir dans une autre franchise. Mais rien ne presse pour Toronto qui peut encore temporiser un an même s’il n’est jamais bon de montrer des doutes à son joueur vedette. En effet, PS sera agent-libre avec restriction en 2020 et les Raptors auront même la possibilité de s’aligner sur toutes les offres faites à leur ailier fort. Néanmoins, le GM Masai Ujiri pourrait être beaucoup plus réactif et poser l’argent sur la table dans les prochaines semaines pour rassurer Pascalou et commencer à bâtir un nouveau projet autour de lui. Une décision qui n’est pas à prendre à la légère puisqu’elle va forcément conditionner les résultats de la franchise pendant une moitié de décennie. Reste à savoir s’il peut encore progresser pour être capable ensuite de mener tout seul Toronto vers le sommet de la Ligue une seconde fois. A titre de comparaison, seuls Ben Simmons et Jamal Murray on pour l’instant signé une prolongation au max parmi la cuvée de Draft de 2016. C’est fou à quelle vitesse Siakam a su hausser son niveau pour être dans la même phrase que des joueurs comme ça.

Parmi les autres choix de l’été que Masai Ujiri a eu à faire se trouvait le dossier d’OG Anunoby. Blessé durant l’intégralité des Playoffs, le British n’a pas pu aider ses coéquipiers dans leur grande épopée vers le titre. L’année dernière, le sophomore tournait à 7 points et 2,9 rebonds en 20 minutes mais ces chiffres pourraient augmenter avec une hausse de ses responsabilités cette saison suite au départ de Leonard. Avec son profil très athlétique et de grosses aptitudes défensives, il sera même en concurrence avec Stanley Johnson pour une place de titulaire au poste 3 dans l’équipe de Nick Nurse. Les Raptors croient en son potentiel et ont donc décidé de lever leur option sur la saison 2020-21 ce qui assurera encore une pointe d’accent anglais à Toronto durant au moins deux saisons supplémentaires. A moins de 4 millions de dollars la saison, ils auraient eu tort de s’en priver.

Tout juste couronnés, les Raptors entament déjà une période de transition. Le management est face à un choix important pour savoir si Pascal Siakam peut être l’homme de la situation pour les six prochaines années. Dans le cas contraire, le Camerounais ne devrait pas avoir de mal à trouver une équipe qui misera sur lui.

Source texte : The Athletic, Real GM

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top