Bucks

Giannis Antetokounmpo veut aussi devenir un monstre à trois points : y’a du boulot mais c’est pas ce qui lui fait peur

Giannis Antetokounmpo

On connait déjà le boss de fin de la NBA en 2020.

Source image : YouTube

Remporter le titre de MVP n’empêche pas d’avoir des défauts et celui de Giannis Antetokounmpo est plutôt simple à identifier : à une époque où le tir du parking est devenu une norme pour tous les joueurs, quel que soit leur poste, le Greek Freak doit encore progresser dans ce secteur du jeu.

A 24 ans, le natif d’Athènes vient de réaliser une saison extraordinaire. Ne cessant de progresser depuis son arrivée dans la Ligue, en 2013, il est devenu une arme de destruction massive et personne ne semble en mesure de pouvoir l’arrêter. Enfin c’est ce qu’on se disait avant d’assister à la série de Playoffs contre les Raptors en finale de la Conférence Est. Ses statistiques ne sont pas si éloignées de celles posées en saison régulière mais il a été limité à 44,8% d’adresse au tir par Kawhi Leonard et ses potes, ce qui a probablement été la clé au moment de permettre à Toronto de revenir d’un déficit de deux manches à zéro pour finir par l’emporter 4-2. Privé d’accès au cercle, The Alphabet n’a pas pu peser autant qu’il le voulait offensivement et les Raptors en ont profité pour aller chercher le premier titre de leur histoire. Mais l’histoire aurait pu être totalement différente si le dieu grec avait pu attirer les défenseurs au-delà des 7,23 mètres avec un peu plus de réussite longue distance. Giannis Antetokounmpo sait qu’il n’est pas irréprochable dans ce domaine et bien que ce ne soit pas une condition sine qua non à l’obtention du titre selon lui, il va tâcher de faire monter ses pourcentages comme il l’a promis dans une vidéo publiée par les Bucks.

« Beaucoup de gens ont dit que si je n’ajoutais pas le tir à trois points à ma palette offensive je ne serai jamais parmi les meilleurs joueurs de la Ligue. Mais je viens juste de remporter le MVP. ‘Pas de tir à trois points’, c’est ça ? Je peux même gagner un titre sans shooter de loin mais je veux me développer sur cet aspect de mon jeu. J’ai un peu mieux tiré l’année dernière. Au fur et à mesure que la saison avançait je me suis amélioré. Tirer à trois points va faciliter mon jeu et celui de mes coéquipiers donc je dois ajouter cette corde à mon arc. »

Depuis le début de sa carrière, Gigi tourne à 27,7% de loin mais ce chiffre ne s’améliore pas vraiment puisqu’il a réalisé son deuxième pire score en six années la saison dernière avec 25,6% à raison de 2,8 tentatives de moyenne par match. A ce niveau-là, les adversaires n’ont pas de raison de mettre en place une stratégie particulière pour l’empêcher de prendre sa chance et c’est ce qui le prive des espaces nécessaires pour dominer près du cercle sur jeu sur demi-terrain. Même si Milwaukee est l’équipe qui a remporté le plus de matchs en saison régulière avec 60W dans le coffre de la Harley, devenir un joueur plus fiable du parking rendrait le jeu des Bucks encore moins stéréotypé, notamment en Playoffs où les adversaires ont le temps de s’ajuster en défense. Il va donc falloir activer la Mamba Mentality et se remettre au travail dès les training camps pour corriger ce défaut et ainsi devenir le joueur le plus inarrêtable de la planète.

Tous aux abris ! Le Greek Freak a décidé d’améliorer son fouetté de poignet pour concurrence Devin Booker et Joe Harris lors du prochain Three Point Contest. Mais c’est pour lui permettre de gagner un autre type de trophée que Giannis veut faire monter sa note d’adresse dans 2K. Car s’il monte à 40%, les Bucks risquent vite de devenir indéfendables.

Source texte : CBS Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top