Blazers

NBA Flashback 2018-19 #58 : ce jour où C.J. McCollum est passé de super-lieutenant à Superman tout court, road to the Finales de Conférence

La saison 2018-19 est à peine écoulée qu’elle nous manque déjà. Comme chaque été, TrashTalk vous propose donc de revenir sur ces événements qui nous ont fait vibrer, sursauter, rire ou pleurer, histoire aussi de garder notre belle NBA en tête H24 et douze mois sur douze. Allez, coup d’œil dans le rétro histoire de se rapprocher tranquillement… de la reprise. Comment ça on se repose l’été ? Comment ça on est des geeks ?

La suite de Fibonacci est une suite de nombres entiers dans laquelle chaque terme est la somme des deux qui le précède. Elle prend donc cette forme là : 0,1,1,2,3,5,8,13,21,43… La distance entre la Terre et son unique satellite naturel, la Lune, est égale à 384 400 kilomètres alors quelle celle avec le Soleil atteint plutôt les 149,6 millions. Quel rapport avec la NBA me direz-vous ? Aucun, car en cette fin de mois d’août la peur de la page blanche se fait sentir et on préfère vous raconter des vérités générales plutôt que de dire trop de conneries. Allez, envoyez le Flashback.

Nous sommes le 12 mai 2019 et ding dong, Game 7 ! C’est le second de ces Playoffs et il opposera les Nuggets, déjà propriétaires du premier, aux Blazers. Alors, protocole clutch oblige, on fait chauffer le café, on s’installe le plus confortablement possible, il est 3h du matin et on va vivre des sensations fortes. Le match se joue à Denver et l’équipe qui reçoit est donc clairement avantagée. Et ce sont d’ailleurs eux qui vont frapper fort d’entrée en gagnant le premier quart 29-17. Le ton est donné et côté Portland c’est C.J. McCollum qui prend les choses en main et maintient comme il le peut Rip City dans le coup. Idem dans le deuxième quart où les locaux vont tenter d’enfoncer le clou pour prendre définitivement le dessus, trop peu pour l’homme au nez crochu qui met son équipe sur son dos. Vous l’aurez remarqué, on ne mentionne pas Damian Lillard aujourd’hui. Mais comment se fait-ce ? Disons que le gars a choke complet, seulement 3 points (à 17 % au tir) au compteur à la fin des 48 minutes, bien trop peu pour un gars qui sort d’une saison calibre quasi-MVP. mais guettez plutôt les stats de son super lieutenant, héros du soir :

37 points à 17/29 au tir, avec 8 petit rebonds pour la forme

Mais le plus impressionnant n’est même pas ce qu’on a sur le papier, mais plutôt la façon et le moment qu’il va choisir pour s’activer et pour prouver au monde qu’il est un arrière parmi les meilleurs de la Ligue. Sur son dos l’équipe de Portland est revenue au score et commence le dernier quart au coude à coude avec ses adversaires du soir. McCollum nous a déjà tout fait : drive avec floateur mi-distance, dunk, lay-up acrobatique ou encore jumpshots de funambule qui font ficelle. C’est simple, toute la partie on a espéré un Lillard qui préchauffe mais là c’est trop tard, les seuls espoirs des Blazers reposent désormais sur un C.J. qui doit assurer encore un quart-temps. Alors que Denver pousse, Portland résiste mais montre des signes de fatigue, en témoignent les pertes de balles et de nombreux shoots ratés. Sur une action où,p justement, son pote Lillard se fait trapper et bâcher, Jamal Murray part seul en contre attaque pour deux points gratuits. Trop pour pour Charles-Jean qui revient de nulle part pour le scotcher contre la planche. S’il commence à défendre aussi, c’est trop. Et pourtant, ce n’est qu’une mise en bouche. Le show commence véritablement à trois minutes de la fin : un shoot mi-distance donne sept points d’avance à Portland, 94-87. Les Nuggets reviennent et C.J. crie rebelote (façon de parler hein), cassage de prise à deux, on croît qu’il perd le contrôle de la balle, fadeway, ficelle : 96-93. On avance un peu la bande vidéo, il reste alors onze secondes sur l’horloge et les Blazers mènent 96-95. Balle au numéro 3, drive, contact de l’épaule, on repousse son défenseur, ça dégaine, ficelle, 98-95. Le reste, ce ne sont que des lancers, score final 100-96, C.J. vient de crucifier les Nuggets en Game 7 en marquant les six derniers points important de son équipe, incroyable.

Record de franchise en Game 7 pour l’arrière pyromane qui vient de faire un gros doigt au monde de la NBA, l’air de dire « ah oui je ne suis pas All-Star moi ». Première Finale de Conférence depuis 2000 pour l’équipe d’Oregon qui s’offrira un jubilé 2019 dans un sweep face aux Warriors, l’occasion de bien clôturer la saison.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top