Mondial

Andrew Bogut croit beaucoup en ses Boomers : « Nous pouvons battre n’importe qui dans le monde »

Andrew Bogut

« Team USA ou pas, Kemba Walker machin chouette, rien à foutre. »

Source image : YouTube

La victoire des Australiens contre une Team USA qui restait invaincue depuis 2006 semble avoir donné des ailes à Andrew Bogut. Le bûcheron voit son pays capable de battre n’importe qui sur cette Coupe du Monde et il est compliqué de ne pas le prendre au sérieux.

A une semaines du Mondial, les Boomers ont voulu se tester en préparation face aux favoris de la compétition. Le résultat est plus que positif puisqu’après une première défaite pour prendre la mesure de leur adversaires ils ont réalisé l’exploit de battre les Américains, ce qui n’avait plus été fait depuis plus de 10 ans (98-94). Alors oui, ce n’est pas la grande Team USA, mais qu’importe. Avec leur grand vivier de joueurs, les kangourous peuvent désormais se pointer en Chine avec un statut de prétendant au titre. Basée autour de joueurs au grand QI basket comme Patty Mills, Joe Ingles, Andrew Bogut ou encore Matthew Dellavedova qui ont tous une jolie réputation en NBA, l’Australie s’en tient à son plan de jeu et les automatismes sont déjà là. Les disciples d’Andrej Lemanis semblent capables de s’adapter à n’importe quelle équipe et c’est ce qu’a déclaré le premier choix de Draft 2005 au micro de l’AAP.

« Nous avons l’impression que nous pouvons battre n’importe qui dans le monde. »

Les Boomers n’auront quand même pas la tâche facile, eux qui se retrouvent dans le groupe de la mort avec la Lituanie,le Sénégal et le Canada contre qui ils se sont déjà inclinés dans leur préparation. Au second tour, ils retrouveront très probablement l’Allemagne et la France avant de pouvoir espérer aller plus loin dans la compétition. Autant dire que pour les Australiens, la route vers le titre sera semée d’embûches. Mais au vu de leur effectif complet et de qualité qui ne dénombre pas trop d’absents outre que Ben Simmons, c’est peut-être l’année ou jamais pour la génération du champion NBA 2015 avec les Warriors. Lui qui a déjà connu trois campagnes olympiques avec la sélection n’avait jamais senti son pays aussi fort et il va tout donner pour renverser la hiérarchie mondiale pour ce qui sera l’une de ses dernières chances de gagner quelque chose avec son pays à l’âge de 35 ans.

« Nous étions compétitifs dans le passé, mais ce n’était pas comme si nous allions participer à un tournoi et pensions que nous allions essayer de gagner la médaille d’or et battre tous ceux que nous rencontrions. […] Je pense que ce groupe a cette conviction. »

L’ancien pivot des Warriors a des rêves d’or plein la tête. Patty Mills et Matthew Dellavedova ne sont peut-être pas les Splash Brothers mais cela tombe bien puisque les snipers de Golden State ne seront pas présent pour représenter les Etats-Unis. Le MVP et DPOY de la NBL annonce la couleur et ne compte pas repartir avec autre chose que la médaille d’or. La compétition débute dans moins d’une semaine et plus personne n’oublie de mentionner les Boomers dans les favoris au titre.

Source texte : APP 7NEWS.com.au

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top