Lakers

LeBron James a essayé de recruter Melo à Cleveland : Kendrick Perkins nous apprend que les GM savent dire non au King

Knicks - Carmelo Anhony - LeBron James

« Désolé bro, j’ai fait tout ce que j’ai pu. »

Source image : YouTube / Free Dawkins

Le cas Melo ne faisait sûrement pas assez parler cet été, il fallait que Kendrick Perkins se joigne à la fête. Après les déclarations de Royce White sur le fait que LeBron James ne venait pas à la rescousse de son vieux copain Carmelo Anthony, c’est le champion NBA 2008 qui y va de son petit tweet, en rappelant une anecdote sur les deux compères du Banana Boat.

Avant d’avoir enfin ramené le titre de 2016 à sa ville natale, le roi était prêt à tout pour gagner, même à partager la gonfle avec Carmelo, c’est dire. C’est ce bon vieux Perk’ qui nous apprend sur Twitter que LeBron aurait essayé de faire venir son copain aux Cavs, à l’époque où Phil Jackson et les Knicks n’en pouvaient plus de voir leur équipe en vacances au mois d’avril. Et en général, on se dit que ce que veut le King, le King l’obtient ! Mais pas cette fois-ci, sa franchise de l’époque n’était probablement pas prête à tout chambouler dans son effectif pour un joueur avec un tel égo.

« Je pensais que Melo ne voulait pas aller à Cleveland mais je n’ai pas été en NBA donc je ne peux pas parler là-dessus. Mais j’ai vu son interview sur ESPN et il n’a pas dit ça. »

« Mec, LeBron a dit aux Cavs qu’il voulait Melo et ils lui ont dit non. »

« T’es pas supposé faire l’intéressant, juste dire ce qui est vrai et faux et nous savons tous que si LeBron voulait Melo aux Lakers il y serait déjà. »

« Comment tu sais que LeBron n’est pas allé voir les Lakers pour leur demander de signer Melo ? J’ai vu des GM dire non à LeBron quelques fois. Il a essayé d’avoir Melo à Cleveland et les Cavs lui ont dit non. »

Si elle est vraie, cette anecdote permet de voir que les GM des franchises de LeBron peuvent parfois lui refuser ses demandes. Bien sûr, avec cette histoire on pense forcement à la situation actuelle des deux joueurs. Est-ce que le Chose One a essayé de faire venir son ami aux Lakers cet été ? Rien n’est sûr mais on se doute que les deux potes en ont déjà parlé durant leurs vacances à la plage. Avec tout ça, les jours se suivent et se ressemblent pour Melo. Tout le monde parle de lui, même des inconnus (merci Royce White), mais aucune franchise ne l’appelle. Plus les jours passent, moins ça sent bon pour la légende du Madison Square Garden…

Il faut donc croire que toutes ces rumeurs sur LeBron « GM » de ses franchises ne sont pas toujours fondées, le gros Perk vient de casser un mythe. En plus de décrédibiliser l’aura du King en personne, cette histoire montre une nouvelle fois que personne n’a l’air de vouloir de ce bon vieux Melo. La série de l’été « Mais où va aller Melo ? » se poursuit donc en NBA… mieux que Netflix.

Source texte : NBC Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top