Dossiers NBA

NBA Flashback 2018-19 #27 : ce jour où Luka Doncic et Trae Young ont tissé les premiers fils d’un lien qui les liera à jamais

Luka Doncic Trae Young

Qui les imagine avec des tenues inversées ? Juste pour voir.

Source image : Youtube

La saison 2018-19 est à peine écoulée qu’elle nous manque déjà. Comme chaque été, TrashTalk vous propose donc de revenir sur ces événements qui nous ont fait vibrer, sursauter, rire ou pleurer, histoire aussi de garder notre belle NBA en tête H24 et douze mois sur douze. Allez, coup d’œil dans le rétro histoire de se rapprocher tranquillement… de la reprise. Comment ça on se repose l’été ? Comment ça on est des geeks ?

Tout le monde se rappelle d’un gars dans l’équipe rivale en championnat départemental U12. Celui qui faisait gagner son équipe alors que vous étiez en défense sur lui et qu’il vous avait fait souffrir pendant toute la rencontre. Lui qui était votre pire ennemi et qui était adulé dans la cour du collège parce qu’il était tellement plus grand et classe que vous. C’était votre rival préféré mais aussi un peu votre modèle, inspirant et énervant à la fois. Ah il vous a marqué hein, vos destins semblaient croisés, destinés à s’entrechoquer toute votre vie. Puis vous avez déménagé et vous l’avez oublié. Aujourd’hui on revient sur une rivalité de la sorte, mais celle-ci risque bien de durer une carrière entière, et elle promet d’être bien plus renversante que celle entre vous et Matthieu, les fameux postes 2 titulaires de l’équipe de la Drôme.

« Les Hawks d’Atlanta ont transféré Luka Doncic ». Après ça, l’histoire était en marche. Le management des Hawks, sagement installé avec un pick 3 ce soir là, a décidé de prendre un immense risque et de potentiellement s’inscrire dans l’histoire All-Time de la Draft. Luka est donc envoyé à Dallas contre le pick 5 de 2018 et un first round 2019. Aujourd’hui nous connaissons donc les tenants et les aboutissants complets du trade : Luka Doncic a été échangé contre Trae Young et Cam Reddish. Vous le sentez le trade qui peut devenir un gigantesque what if dans les années à venir ? Après ce jour là, on attendait avec impatience de voir les rookies fouler le parquet, on rigolait déjà à l’idée de voir Trae Young galérer tandis que Luka marcherait sur la Ligue. Les Hawks ont fait n’importe quoi par ci, les Hawks vont tanker encore dix ans par là, mais finalement ça a donné quoi ? Flashback sur la saison des deux meilleurs rookies de la Draft 2018.

Luka Doncic nous a ébloui toute la saison avec une aisance technique, un leadership et une capacité à s’adapter incroyable pour un jeunot de 19 ans. On savait que le gars puait le basket et qu’il se ferait une place facilement dans la Grande Ligue mais si rapidement et si facilement, on osait pas imaginer ça. À la limite d’être sélectionné au All-Star Game, le blond sera élu Rookie of The Year haut la main et franchement sans débat. 21.2 points, 7,8 rebonds et 6 passes avec des pourcentages améliorables (42,7 % dont 32,7 de loin) mais des shoots clutchs et des moovs incroyable, c’est clairement une saison calibre All-Star. Un buzzer beater sur la tronche de Portland ? Un dunk game winner sur Denver ? Un double contre sur LeBron? Du triple-double à plusieurs reprises ? Un step-back plus clean que celui du barbu ? Le tout sous les yeux de Dirk Nowitzki ? That is Luka Magic.

Pas facile d’assumer le duel de regard quand son rival direct sort une saison pareille. Et pourtant, Trae Young ne vas pas se laisser faire et donner le maximum entre octobre et avril pour faire semblant que le titre de rookie de l’année n’est pas couru d’avance. Bien essayé Trae mais 19,1 points, 3,7 rebonds et 8,1 passes ne suffiront pas à nous faire espérer. Toutefois, le petit meneur d’Atlanta n’a pas à rougir de ses performances. Créateur dans le sang, il a prouvé par plusieurs fois qu’on pourrait bientôt compter sur lui pour être un des tous meilleurs passeurs de la Ligue. Son handle et son shoot longue distance font de lui un véritable show-player capable de faire se lever une salle, et même celle d’Atlanta, c’est dire ! Avec une marge de progression dans beaucoup de secteur de jeu, comme en défense ou à l’adresse au shoot, Trae possède une confiance en lui qui le porte vers l’élite et lui permet de se montrer clutch par plusieurs fois, coucou Philly et les Bucks. Avec des performances clinquantes, comme ses 35 points contre Cleveland pour le … troisième match de la saison, Trae montre qu’il a un avenir en NBA et va tout faire pour donner raison à son management sur le long terme.

Cette rivalité naquit il y a de ça un an mais n’est pas prêt d’arrêter de nous exciter. Aujourd’hui, difficile de dire que Dallas n’a pas gagné le trade, surtout après une saison en démonstration de Luka. Pour autant, Trae nous laisse penser qu’un scénario win-win est en fait possible d’autant que Cam Reddish va ramener son poids dans la balance. Il faudra pas voir flou du côté de Dallas quand le 7 juillet 2020 on écrira « Flashback : ce jour ou Reddish a mis 40 points à 75 % au shoot sur la tronche d’une défense élite ». Ou alors on se marrera dans 20 ans avec les fans des Hawks en PLS, dans les deux cas c’est marrant.

Source texte : Basketball reference

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top