Bucks

Officiel : Wes Matthews signe aux Bucks au minimum vétéran, en gros on a eu un trade Brogdon – Matthews ?

J'ai pas compris

Objectif bague chez les daims !

Source : Youtube

L’ex-joueur de Portland, Dallas, New York et Indiana, courtisé au titre de vétéran par différentes franchises, atterrit finalement à Milwaukee, qui réalise là une bien bonne opération. Wesley Matthews est un joueur d’expérience capable d’apporter une dizaine de points tous les soirs de la semaine, aisément, tout en apportant une véritable activité en défense… Le même pitch à chaque fois que Milwaukee réalise un trade ou une signature en fait. En bonus, Wes jouait à l’université dans le Wisconsin, c’est donc un retour à la maison… pour une campagne réussie ?

Suite au départ de Malcolm Brogdon, des questions se posaient quant à la capacité du backcourt de Milwaukee à assurer en postseason. Fort de son titre d’Executive of the Year, Jon Horst, GM des Bucks, répond donc rapidement avec la signature de Matthews, un shooteur et gros défenseur plein d’expérience. De plus, son faible salaire permet aux Daims d’assurer à leurs finances de rester dans le vert (un peu surchargées depuis le nouveau contrat de Khris Middleton). Le banc de Milwaukee était, l’an passé, le plus productif de la Ligue, ce qui contribua fortement à la réussite de la franchise. Avec la signature de la deuxième tour Lopez et l’assurance de conserver George Colline, c’est un véritable troupeau de Daims déterminés qui va débarquer en octobre derrière les grands pas du MVP en titre.

Il faut désormais voir quel rôle Bud’ décide de donner à son nouvel asset. Titulaire avec un petit temps de jeu ? Remplaçant avec une vingtaine de minute ? Porteur d’eau ? Après sa saison de COY, Budenholzer a prouvé qu’il était capable de s’adapter soir après soir (salut un certain numéro 13 rouge) sans pour autant modifier l’équilibre de son groupe. Matthews embrasse parfaitement le profil adapté de joueur pour ce genre de système : un bon coéquipier capable d’exécuter à la demande du coach. Il faut toutefois surveiller sa réussite au shoot qui fut un peu faiblarde l’an passé : 40% au tir et 37,2 % de la buvette. Lorsqu’on compare ces statistiques avec celles du ROY 2017, on peut y voir une véritable perte pour les Bucks et ce sera donc à lui de prouver sur le terrain que son apport peut être valuable dans une franchise qui déclare ouvertement vouloir jouer le titre.

Encore un bon mouvement pour Milwaukee qui panse la plaie du départ de Brogdon. Jon Horst continue son chantier et semble vraiment être l’un des GM avec le téléphone le plus chaud de la ligue (Donnie Nelson et Sean Marks dans le rétro). Wes, tu as une nouvelle chance dans une nouvelle franchise, c’est l’heure de montrer ce que tu vaux pendant les joutes printanières, il faut croiser les bois maintenant.

Source texte  : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top