News NBA

Dennis Rodman claque un mec dans un bar mais lui paye à bouffer pour s’excuser : un gentleman reste un gentleman

Dennis Rodman

Salut toi, ça faisait longtemps.

Source image : YouTube

Ça mange pas de pain, et ça fait toujours sourire pour entamer un week-end. Un autre qui ne mangera pas de pain pendant quelques jours ? Jeff Soulouque (aucun rapport avec les habits de James Harden en pre-game), quidam floridien qui a connu il y a peu la légendaire mimine dans la tronche d’un certain… Dennis Rodman. Tiens, ça faisait longtemps.

Celui que l’on appelle aussi The Worm n’en est pas à sa première frasque, et d’ailleurs celle-ci ne rentrera peut-être même pas dans son Top 100 en carrière. On parle quand même d’un homme qui s’est fait des fractures au zboub lors d’ébats trop virulents, on parle quand même d’un type à deux doigts de s’être fait sauter la cervelle sur un parking. Non, là c’est gentillet tout plein, on parle juste d’une petite baffe dans la tronche, ça ne fait de mal à personne enfin presque. Les faits se seraient déroulés le 17 mai dernier dans un bar de Delray Beach en Floride, le vénérable Dennis buvant probablement un canon pour fêter les 37 ans de Tony Parker ou les 36 de mon cousin Clovis. Ou pas sûr en fait, pas sûr qu’il ne connaisse Tony Parker, enfin bref.

La victime présumée s’appellerait donc Jeff Soulouque, parfait antonyme de John Swag, ce dernier ayant déclaré au très sérieux (on n’en sait rien) South Florida Sun Sentinel que tout ça était arrivé sans aucune raison valable :

C’est sorti de nulle part. Il m’a juste frappé. J’ai été surpris et il a commencé à m’attaquer.

Bizarre bizarre lorsque l’on connaît l’aversion de Dennis Rodman mais on laissera néanmoins le bénéfice du doute à notre victime présumée, Dennis étant d’ailleurs présumé innocent jusqu’à preuve du contraire, comme on nous l’a appris à l’école de peau lisse. L’avocat de Dennis la malice a en tout cas réagi rapidement, tu m’étonnes que le type doit être sur le qui-vive avec un yencli pareil :

L’incident ne sera pas confirmé une fois que les investigations auront été approfondies.

La joue gonflée et l’œil un peu irrité, une calotte d’un mec dont les mains chaussent du 54 on s’en rappelle, Jeff Soulouque a en tout cas déclaré que Dennis Rodman lui avait présenté des excuses et lui avait même proposer de lui payer une bouffe le lendemain, histoire de tout oublier autour d’un bon bœuf bourguignon, ou d’une soupe de légumes si la joue de Jeff est encore trop gonflée.

Une baffe le vendredi, une bouffe le samedi et… une bifle le dimanche ? Il a pas changé le Dennis, toujours fidèle à ses principes, et c’est bien pour ça qu’on l’aime, un peu plus que lorsqu’il fait le mariole avec Kim Machin là.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top