Bucks

Giannis Antetokounmpo, le Freak de la punchline : « Toronto c’est pas Boston, on ne peut pas se permettre de perdre le Game 1 »

Giannis Antetokounmpo

Mais arrête de maltraiter Boston comme ça enfin !

Source image : YouTube

La série entre Milwaukee et Boston est terminée depuis un moment mais Giannis Antetokounmpo continue de maltraiter les Celtics. Avant le Game 1 de la finale de conférence entre les Bucks et les Raptors, le Greek Freak a indirectement envoyé une punchline en direction des Verts.

Décidément, il commence à marquer pas mal de points dans la catégorie trashtalking le Giannis ! Pas forcément réputé pour sa grande bouche, Antetokounmpo montre un potentiel intéressant dans ce domaine sur ces Playoffs 2019. La petite phrase qui fait mal, sans en faire trop, sans manquer de respect, et sans se montrer arrogant. Simple mais terriblement efficace. Et encore une fois, ce sont les Celtics qui ont pris cher. Lors du premier tour, après le Game 4 face à Boston, il avait déjà fait notre bonheur à travers sa réaction priceless suite à une question concernant l’impact de Marcus Smart. Mardi, le Greek Freak a remis le couvert quand il a été interrogé sur l’importance de bien commencer la série contre les Raptors. Pour rappel, les Bucks s’étaient lourdement inclinés à la maison face aux Celtics lors du Game 1 des demi-finales de conférence. Une défaite finalement sans conséquence puisque la bande à Giannis a ensuite défoncé Boston en remportant les quatre matchs suivants. Mais Antetokounmpo ne veut pas se retrouver dos au mur une nouvelle fois en perdant la première rencontre face à Toronto au Fiserv Forum de Milwaukee. Voici ce qu’il a déclaré via Malika Andrews d’ESPN.

« Contre Boston, même si vous êtes menés 1-0, ça peut aller. Mais contre Toronto, c’est plus difficile d’être dans cette position quand vous perdez le premier match à la maison. »

Ouch. Arrête Giannis, tu as déjà assez maltraité les Celtics comme ça. C’est pas bien de tirer sur l’ambulance. Bon au fond, il a raison. Boston et Toronto, ce n’est pas vraiment le même morceau quoi. Cette année, les Verts ont été réguliers dans l’irrégularité et n’ont été que l’ombre d’eux-mêmes au niveau du collectif. Leur campagne de Playoffs a été dans la continuité de leur saison régulière, c’est-à-dire avec des hauts et des bas mais surtout une équipe décevante incapable de trouver la bonne formule. Résultat, face à une formation comme Milwaukee, très bien coachée par Mike Budenholzer, superbement guidée par le Greek Freak et dotée d’un collectif remarquable, les Celtics n’ont pas fait long feu. La différence entre les deux équipes a été flagrante après le Game 1, mais Giannis sait très bien que les Dinos vont représenter une autre paire de manches. Deuxièmes en régulière, les Raptors ont dominé Orlando avant de taper les Sixers en sept matchs sur un shoot déjà légendaire de Kawhi Leonard, qui évolue à un niveau de folie sur ces Playoffs. Toronto est bien plus solide collectivement que Boston et l’équipe est beaucoup plus soudée, avec en plus une bonne dose d’expérience. Alors oui, le supporting cast de Kawhi n’a pas vraiment rassuré sur les deux premiers tours de Playoffs, avec notamment un banc en difficulté, mais les Daims sont bien conscients qu’ils sont face à une équipe bien plus dangereuse que les Celtics.

On peut donc s’attendre à des Bucks au taquet d’entrée, avec la volonté d’envoyer un premier message aux Raptors. Les joueurs de Milwaukee seront d’ailleurs bien plus frais (peut-être trop ?) que ceux des Raptors, qui sortent juste d’une série en sept contre Philly. Il y a moyen que ça fasse la différence sur le Game 1 de cette nuit. 

Source : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top