Blazers

Preview Blazers – Thunder, Game 5 : piétiner définitivement la bête blessée, telle est la mission de Damian Lillard

Damian Lillard

Allez, on met les derniers clous au cercueil ?

Source image : Twitter - @NBAPA

Il ne fallait pas les sous-estimer. Une fois de plus. Troisièmes de l’ouest pour la seconde année consécutive, les Blazers devaient faire oublier aux petits rigolos la série de 2018 face aux Pelicans, et le moins que l’on puisse dire c’est que la mission est en passe d’être réussie. Dernier acte de la vengeance attendu pour cette nuit, avec le Thunder dans le rôle de la victime.

On l’a bien vu lors des previews d’avant Playoffs, et TrashTalk n’y coupe pas, Portland n’était pas le favori de cette série. Pourtant auteurs d’une régulière ultra-solide malgré les blessures de C.J. McCollum et Jusuf Nurkic, les Blazers ne trouvaient pas grâce aux yeux des bookmakers, surtout face à une équipe du Thunder que l’on imaginait en mission. Le duo Russell Westbrook – Paul George ? Bien trop talentueux pour un groupe à bout de souffle, et mercé les experts. Dix jours plus tard ? OKC est dans la sauce, Russell Westbrook a pris des airs de Kobe bourré et Paul George joue avec une seule épaule. En attendant, Terry Stotts a le smile et Damian Lillard est passé de meneur de Portland a potentiel deuxième meilleur meneur de la Ligue en déglinguant le Brodie dans tous les compartiments du jeu. La seule victoire d’Oklahoma dans cette série ? Merci le 4/4 du parking de Jerami Grant, le genre de bail plutôt rare et qui risque guère de se reproduire avant 2023. A l’arrivée Portland mène donc trois victoires à une et a l’occasion dès cette nuit d’envoyer ce bien terne Thunder en vacances, et avec eux tout un tas de questions auxquelles il faudra trouver rapidement des réponses. Peut-on réellement viser les sommets avec un Russell Westbrook à la baguette, tout aussi talentueux qu’il est ? Billy Donovan est-il un meilleur coach que Tyronn Lue ?

Les interrogations sont nombreuses, contrairement à la franchise de l’Oregon pour laquelle les réponses commencent à affluer. Le banc était-il trop faible ? Hell no. Terry Stotts est-il vraiment un bon coach ? Oh que oui. Damian Lillard fait-il vraiment partie de ces joueurs capables de porter une franchise ? Il semblerait bien que oui aussi. Le roster actuel n’est évidemment pas forcément taillé pour les sommets mais le niveau d’intensité affiché suffit en tout cas pour l’instant à gérer un premier tour, de surcroît face à une équipe mieux outillée en talent mais sans véritable âme à défendre. L’âme, voilà en tout cas ce qui porte aujourd’hui les Blazers, un squad depuis trop longtemps mésestimé et qui prouve aujourd’hui que jouer avec ses tripes et ses couilles peut largement outrepasser un quelconque déficit de talent. Alors on est d’accord, toutes ces belles phrases tomberont à l’eau dès lors que le Thunder sortira les mains de ses poches et inquiètera un tant soit peu Portland, mais 1) ça n’en prend pas le chemin et 2) Dame, C.J. and co. ont presque déjà réussi leur saison quoiqu’il arrive par la suite.

Gros coup de tonnerre à venir sur le Thunder (vous l’avez ?) avec ce Game 5 cette nuit et la possibilité pour les Blazers d’envoyer Russell Westbrook taper ses triples-doubles sur les plages d’Acapulco. Avec ce que l’on a vu jusqu’à présent ? Ce ne sera que justice, d’un côté comme de l’autre. Allez, on ferme la boutique Damian ?

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top