Rockets

Preview Rockets – Jazz, Game 1 : montrer les muscles, tout de suite, telle est votre mission

Rudy Gobert

Acte 1, scène 1.

Source image : NBA League Pass

Huitième et dernière rencontre de ce premier week-end de Playoffs 2019. Les Rockets de James Harden reçoivent cette nuit à 3h30 le Jazz de Raul Neto, dans le premier match d’une série qui sent la poudre. Allez, preview, entre deux séances d’installation pour la plus grande soirée de l’année.

James Harden vs Donovan Mitchell, Rudy Gobert face à Clint Capela, P.J. Tucker en tête à tête avec Jay Crowder, j’en passe et des meilleures. Respectivement quatrièmes et cinquièmes de l’Ouest cette saison, Houston et Utah se retrouvent donc un an après s’être déjà tapé en demi-finales de conférence des Playoffs 2018, et cette fois-ci Quin Snyder voudra montrer au peuple que les leçons du passé ont été apprises. Bon courage tout de même à la défense mormone, elle qui devra se coltiner l’un des plus grands artistes de l’histoire, clairement, et vous aurez compris que l’on ne parle pas de ce boubourse d’Austin Rivers. James Harden, c’est lui dont on parle, qui aura comme objectif de tourner à plus de quarante points sur la série, une phrase aussi incroyable que possible tant les sommets sont tutoyés cette année par le Barbu le plus connu du Texas, devant Chuck Norris s’il vous plaît.

James Harden donc, mais aussi Chris Paul, Eric Gordon, Gerald Green ou même cet illustre no-name de Danuel House Jr., autant de mecs capables dans un bon soir de vous claquer un 8/10 du parking. Mission suicide pour le Jazz pourrait-on penser, sauf que Rudy DPOY Gobert et son armée en ont vu d’autres et ont les arguments pour faire déjouer le feu ardent ambiant texan. De là à dire qu’ils y arriveront ? Hum. Mike D’Antoni, James Harden et CP3 en ont marre d’être catalogués comme des losers extrêmes et si une défaite lors d’une éventuelle demi de conf face aux Warriors n’aurait rien d’infamant, sortir dès le premier tour face à Utah serait du grain à moudre pour tous les haters de la franchise. Pour contrer les talents offensifs de Houston ? Rudy devra être encore plus qu’un DPOY, Donovan Mitchell devra devenir un adulte, Joe Ingles devra sortir ses plus belles fourchettes dans les yeux, et si d’aventure le Jazz lâchait comme les Nets ou le Magic un premier upset sur le Game 1, bon courage à Ramesse et ses boys pour remettre la série à l’endroit par la suite.

Allez, rendez-vous 3h30 du mat’ pour le dernier rendez-vous d’un week-end fabuleux, avant d’attaquer tranquillement notre rythme de croisière.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top