Warriors

DeMarcus Cousins découvre les Playoffs : la route a été longue, maintenant il faut assurer

demarcus cousins

DeMarcus Cousins peut avoir le sourire : il va enfin découvrir les Playoffs.

Source image : NBA League Pass

Dans sa neuvième saison NBA, DeMarcus Cousins va enfin disputer ses premiers matchs de Playoffs. Un long chemin de croix pour Boogie, qui revient d’une grave blessure à la jambe. Avec des Warriors blindés dans la quête d’un troisième titre consécutif, les attentes sont hautes. Mais le pivot à l’habitude d’être scruté.

Il lui aura fallu 565 matchs de saison régulière, mais ça y est, DeMarcus Cousins va enfin connaître l’atmosphère des Playoffs. Un rendez-vous retardé par sa grave blessure au tendon d’Achille la saison dernière, alors qu’il évoluait encore aux Pelicans. Un obstacle de plus sur la route du pivot, qui a laissé tomber son surnom Boogie pour se concentrer sur le principal : être un maillon fort au sein de son équipe et contribuer à l’emmener le plus loin possible. Premiers de la régulière, les Warriors sont attendus le couteau entre les dents par toutes les équipes de l’Ouest. On pourrait craindre que cette énorme pression, combinée à son inexpérience en postseason, déstabilise Cousins. Mais honnêtement, le garçon en a vu d’autres. De ses matchs de lycéen, au fin fond de l’Alabama, où il était hacké à longueur de match, à son retour fin janvier face aux Clippers, Boogie a connu un chemin tourmenté. Longtemps abonné au statut de loser avec les Kings, la carrière du pivot a prouvé qu’il était bien plus à l’aise lorsqu’il n’avait pas à être la superstar. Ses passages en NCAA, à Kentucky (avec John Wall et Eric Bledsoe), puis en NBA à New Orleans (avec Anthony Davis) le prouvent. Cette saison, Cousins n’est qu’une étoile dans la constellation qu’est Golden State. Et après sa blessure, le quadruple All-Star a une nouvelle vision du jeu comme il l’a exprimé en détail à Lonnae O’Neal pour The Undefeated.

« L’année dernière m’a ralenti. Elle m’a aidé à voir la réalité de tout ce business, juste d’apprécier chaque moment. Je suis nul pour être patient, et tout ce processus [sa convalescence] m’a appris comment être patient, même quand je me battais et que j’allais à l’encontre de ça, vous voyez ? C’est fou comme vous pouvez apprendre des leçons dans les leçons. »

Un nouveau point de vue qui s’adapte parfaitement à la philosophie mise en place dans la Baie d’Oakland. La saison régulière n’est qu’une longue période de rodage pour les Warriors, calibrés pour jouer leur meilleur basket en Playoffs. Dans cette atmosphère, Cousins a pris son temps pour revenir. Et lorsqu’il est revenu, il a pu n’être qu’un rouage de plus dans une machine extrêmement bien huilée. En 30 matchs, le pivot a tourné à 16,3 points, 8,2 rebonds et 3,6 passes décisives en 25,7 minutes. Sa plus faible production chiffrée depuis sa saison rookie, mais l’essentiel est ailleurs. Toute la Dub Nation a les yeux rivés sur le titre, un objectif dont Cousins n’a pu que rêver depuis le début de sa carrière. L’ancien Wildcat est affamé, et ses coéquipiers le voient. Draymond Green notamment, et apprécie le feu intérieur qui consume son nouveau partenaire dans la raquette.

« Tu débarques et tu n’es pas le gars, tu es juste un gars. C’est comme ça que nous nous voyons tous, d’ailleurs. Il [Cousins] n’est pas arrivé en voulant imposer son poids. Il a essayé de s’intégrer et de trouver son rôle dans cette équipe. Il a 100% de motivation supplémentaire. C’est bien plus spécial quand vous jouez pour quelque chose de plus grand que vous. »

Accepté par ses coéquipiers, soutenu par son coach, le cinquième choix de la Draft 2010 va enfin disputer ses premiers matchs en Playoffs. Ce sera contre les Clippers, la franchise face à laquelle il est revenu au jeu, le 18 janvier dernier. Pour les Warriors, l’objectif, c’est le titre et rien d’autre. L’été s’annonce mouvementé dans la Baie, et Boogie ne sera sans doute plus un membre de la Dub Nation l’an prochain. Après avoir signé pour un an et 5,3 millions de dollars l’an dernier, le pivot va tenter d’aller chercher le gros contrat dont son tendon d’Achille l’a privé la saison passée. Mais avant cela, le garçon veut sa bague. Ensuite viendra le temps de la réflexion, pour lui et sa famille.

« Je veux que ma famille et moi soyons confortables, où que je sois, et juste pouvoir me relaxer et lâcher la bride. Je vais être jugé. Ma vie est dans un vase clos. Ils vont vous aimer et ils vont vous détester. Je vais être la meilleure version de moi chaque jour. […] Je ne veux plus être Boogie. Je veux juste être DeMarcus. »

Au sein de l’armada des Warriors, la puissance poste bas de DeMarcus Cousins est une nouvelle force terrifiante pour partir à la conquête d’un quatrième titre en cinq ans. Remis sur pied, affamé de succès et parfaitement moulé dans le collectif de la Baie, Boogie est fin prêt à découvrir les Playoffs. Il était temps.

Source texte : The Undefeated

Les visiteurs ont tapé :

1 Comment

1 Comment

  1. killerdescore

    13 avril 2019 à 18 h 48 min at 18 h 48 min

    Allez DMC ,montre nous que ça en valait la peine et reviens nous vite stp
    Bon PO à lui et la bague sera ua bout

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top