Wizards

Jabari Parker a failli atterrir aux Lakers avant la deadline : il était là le sauveur de Los Angeles

Jabari Parker

Jabapari quand son transfert aux Lakers ne s’est pas fait.

Source Image : YouTube

Les Bulls ont décidément tout tenté pour se débarrasser de Jabari Parker à la mi-saison. L’ailier-fort était à deux doigts de rejoindre la bande de fêlés des Lakers pour faire des pick-and-rolls avec Alex Caruso.

Sur le papier, la signature de Jabari Parker avait l’air d’un joli pari pour les Bulls. Mais à 20 millions de dollars la saison et une team option sur la deuxième année, le numéro 2 de la Draft 2014 avait peut de temps pour montrer des progrès dans sa ville natale. Quatre mois plus tard, le fit n’a pas pris et la franchise de l’Illinois tentait tout pour se débarrasser de l’ancien joueur de Milwaukee. Finalement, c’est à Washington qu’il a trouvé refuse en compagnie de Bobby Portis et d’un second tour de Draft 2023 envoyés à la Maison Blanche en échange d’Otto Porter Jr. Depuis son arrivée dans la capitale, Jabari retrouve quelques couleurs malgré des résultats collectifs déprimants. En défense, c’est toujours porte-ouvert mais il a quand même le temps de tourner à 15 points, 7 rebonds et 3 caviars de moyenne à 52% au tir. De bon augure à quelques mois de la free agency, sachant pertinemment que Washington n’activera pas sa team option. L’ailier-fort a encore du boulot mais il a prouvé qu’il méritait une place dans la Grande Ligue. Or, on a appris grâce à Bill Oram de The Athletic que ce passage bénéfique pour sa carrière a failli ne jamais avoir lieu. En effet, le journaliste nous révèle que l’ancien coéquipier de Giannis aurait pu finir aux côtés de LeBron James dans le frontcourt des Lakers. Un cinq Alex Caruso – Andre Ingram – Jemerrio Jones – Jabari Parker – JaVale McGee, on signait avec les deux mains.

En effet, les deux managements s’étaient mis d’accord et le trade était presque ficelé. Le nouveau joueur de D.C. devait donc aller à L.A. et en échange Kentavious Caldwell-Pope et le joueur préféré de ton joueur préféré, un autre numéro 2 de Draft, El Grande Michael Beasley. Pourquoi cet échange ne s’est finalement pas fait ? Emménager à Windy City n’était pas pratique pour les joints de Mike, ils se seraient toujours éteints. Plus sérieusement, aussi bizarre que cela puisse paraître, KCP dispose d’une no trade clause dans son contrat de 12 millions de dollars sur un an aux Lakers. Il faut donc croire que l’ami Kentavious n’avais pas envie de traîner son bracelet électronique jusque dans l’Illinois. Il faut dire que jouer aux côtés de Walter Lemon Jr. et de Jakarr Sampson toute une fin de saison donne autant envie que d’aller au cinéma voir un film de Franck Dubosc et Jean-Marie Bigard. Au final maintenant, Caldwell-Pope est le go-to-guy de la franchise de Magic Rob Pelinka en cette fin d’année et Beasley est aussi le leader de sa franchise, mais celle des Guangdong Southern Tigers. Les destins croisés parfois c’est assez fou. Avec le recul, on peut dire que le fait que ce trade ne se soit pas fait paraît assez bénéfique pour tout le monde alors on dit merci KCP pour cet éclair de lucidité.

Jabari et Kentavious vont donc finir la saison dans leur franchise actuelle, reste à voir ce qu’il va se passer pour eux cet été, les deux joueurs étant en fin de contrat. Allez, cap sur la free agency !

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top