Rookie Rankings

Rookie de l’Année 2018-19 : merci à Trae Young d’avoir rendu les choses intéressantes

Trae Young

Un mois de mars magnifique de la part de Trae, mais le top spot reste pour Luka.

Source image : NBA League Pass

Comme chaque année, TrashTalk vous dresse l’état des lieux de la course au Rookie of the Year. La saison 2017-18 fut fabuleuse ? L’opus 2018-19 n’est pas mal non plus messieurs dames. On part sans plus attendre pour le décompte le plus attendu du mois chez les bébés-stars, sans oublier les quelques mentions essentielles pour ceux qui doivent encore desserrer leur frein à main. Allez, bavoirs.

Stats arrêtées au 30 mars 2019

#10 – Jalen Brunson (Dallas Mavericks)

Statistiques 2018-19 : 9,0 points à 47,2% au tir dont 36,2% à 3-points, 2,3 rebonds, 2,9 passes en 21,3 minutes

Désolé Kevin Huerter, mais il fallait bien qu’on foute Jalen Brunson quelque part tant le meneur des Mavericks a réalisé un mois de mars solide. Depuis le transfert de Dennis Smith Jr. fin janvier, Brunson a pris place dans le cinq de Dallas et a profité de l’opportunité pour montrer de quoi il était vraiment capable. Ces dernières semaines, le produit de Villanova a fait preuve d’une très belle régularité ainsi qu’une vraie maturité dans le jeu. Ses moyennes en mars ? 14,9 points et 4,3 assists, à 53,2% au tir et 83,3% aux lancers-francs, le tout en ne perdant que 1,6 ballon par match ! C’est propre, très propre, surtout pour un rookie. Il s’est même permis un carton face aux Spurs avec 34 points et un best pick TTFL en prime. Que demander de plus ?

#9 – Landry Shamet (Los Angeles Clippers)

Statistiques 2018-19 : 9,1 points à 42,4% à 3-points en 22,3 minutes

Après avoir intégré notre Top 10 le mois dernier, Landry Shamet gagne une place suite à un mois de mars séduisant. Titulaire aux Clippers, il est devenu une pièce importante dans le collectif d’une équipe qui a tout raflé ou presque lors des dernières semaines. En effet, la meilleure franchise de Los Angeles a gagné son ticket pour les Playoffs en remportant 11 de ses 13 derniers matchs et Shamet n’est pas étranger à cette forme olympique puisqu’il a tourné à 12 points de moyenne avec une superbe réussite du parking. 39/79 à trois-points sur le mois, soit 49,4% de réussite, bonjour le tireur d’élite. Landry a récemment connu un petit pépin physique à la cheville, mais il est bien revenu contre Milwaukee jeudi après avoir manqué un match.

#8 – Kevin Knox (New York Knicks)

Statistiques 2018-19 : 12,5 points à 35,0% à 3-points et 4,3 rebonds en 28,2 minutes

Comme Landry Shamet, Kevin Knox s’est blessé à la cheville, c’était le dimanche 24 mars face aux… Clippers. Il n’a pas raté le moindre match mais cette blessure est arrivée à un moment où le rookie était plutôt sur une bonne dynamique après un début de mois compliqué. Go-to-guy d’une équipe en carton, Knox a effectivement sorti quelques belles perfs comme ce match à 27 points et huit rebonds contre le Jazz ou encore deux prestations à 19 pions face aux Lakers et aux Nuggets. Il a donc montré de vrais signes de progression malgré un contexte très peu favorable, notamment au niveau de son tir. En mars, Kevin Knox a converti 46% de ses shoots du parking et 41,2% de l’ensemble de ses tirs. C’est quand même encourageant pour la suite tout ça.

#7 – Jaren Jackson Jr. (Memphis Grizzlies)

Statistiques 2018-19 : 13,8 points à 50,6% au tir, 4,7 rebonds et 1,4 contre en 26,1 minutes

Jaren Jackson Jr. continue de chuter étant donné qu’il squatte l’infirmerie depuis six semaines et que d’autres rookies réalisent des belles perfs en son absence. L’intérieur des Oursons perd deux places sur ce mois de mars et n’aura pas l’occasion de remonter puisqu’il est out jusqu’à la fin de la saison. Mais malgré cette vilaine blessure à la cuisse, sa campagne rookie reste tout de même bien kiffante et les Grizzlies possèdent là une belle pièce pour leur avenir.

#6 – Shai Gilgeous-Alexander (Los Angeles Clippers)

Statistiques 2018-19 : 10,5 points à 47,0% au tir dont 36,7% à 3-points, 2,8 rebonds, 3,2 passes et 1,1 steal en 26,2 minutes

En galère juste après le All-Star Break, Shai Gilgeous-Alexander a magnifiquement rebondi en mars, qui est sans doute le meilleur mois de sa saison rookie. Si les Clippers ont cartonné ces dernières semaines avec une qualification en Playoffs au bout, c’est en partie grâce à leur meneur rookie. Shai a tourné à 14,2 points, 3,4 rebonds et 4,3 caviars de moyenne, à 51,1% au tir dont 55,2% du parking et 80,5% aux lancers-francs, pour seulement 1,4 turnover. Des chiffres qui pèsent et qui symbolisent bien sa progression, en particulier au scoring et dans sa capacité à faire jouer les autres, lui qui a notamment établi un nouveau record en carrière à la passe avec 10 assists contre Brooklyn le 17 mars. A seulement 20 piges, Gilgeous-Alexander impressionne à travers sa contribution des deux côtés du terrain, sa maturité dans le jeu et sa régularité. Une vraie perle ce Shai !

#5 – Collin Sexton (Cleveland Cavaliers)

Statistiques 2018-19 : 16,4 points à 41,4% à 3-points, 3,0 rebonds et 2,8 passes en 31,3 minutes

Collin Sexton avait déjà franchi un cap en février, et il a plus que confirmé en mars. En fait, le meneur a encore élevé son niveau de jeu et a été particulièrement impressionnant au scoring. Sur les onze derniers matchs, il a atteint la barre des 20 points à dix reprises avec notamment sept matchs de suite à au moins 23 points, une première pour un rookie depuis Tim Duncan en 1998 ! Sur le mois de mars, Sexton tourne à plus de 22 pions par match, à plus de 51% au tir et 45% du parking. Du lourd, du très lourd ! Il n’hésite plus à tirer from downtown, il est agressif vers le panier et laisse un peu de côté les shoots mi-distance. Et ça marche. Alors oui, les Cavaliers continuent de perdre beaucoup de matchs et il y a encore beaucoup de boulot au niveau du playmaking et de l’autre côté du terrain, mais le rookie représente quand même une jolie source d’espoir pour la suite.

#4 – Marvin Bagley III (Sacramento Kings)

Statistiques 2018-19 : 14,6 points à 51,7% au tir, 7,3 rebonds et 1 contre en 25,0 minutes

Touché au genou fin février, Marvin Bagley III a manqué les deux premières semaines du mois de mars mais reste tout de même quatrième de notre ranking malgré les grosses perfs de Collin Sexton. En effet, le rookie des Kings est bien revenu suite à sa blessure en tournant à plus de 18 points et près de huit rebonds par match sur la dernière quinzaine, avec notamment trois double-doubles consécutifs et quatre matchs à plus de 20 unités. Il a même commencé à planter des tirs du parking avec plus de régularité et de réussite. Autrement dit, il a fait le taf pour aider Sacramento dans la dernière ligne droite en vue d’une qualification en Playoffs, même si au final ça n’a pas été suffisant.

#3 – Deandre Ayton (Phoenix Suns)

Statistiques 2018-19 : 16,3 points à 58,4% au tir, 10,2 rebonds en 30,8 minutes

Rien de bien nouveau sous le soleil de Phoenix. Deandre Ayton reste sur un mois dans ses standards habituels et les Suns sont toujours aussi nuls, même s’il faut avouer qu’ils ont eu quelques fulgurances début mars avec des victoires contre Milwaukee et Golden State. Heureusement, tout est rentré dans l’ordre dans le plan tanking des Suns mais ça n’a pas empêché Ayton de continuer sa solide saison. Des moyennes de 16 points et 9,2 rebonds à environ 57% au tir, du classique de chez classique. Cependant, ce n’est pas pour autant qu’il faut prendre ça comme acquis car ce n’est jamais facile d’être régulier quand on évolue dans sa première saison NBA.

#2 – Trae Young (Atlanta Hawks)

Statistiques 2018-19 : 19,0 points, 3,6 rebonds et 7,9 passes en 30,8 minutes

Wow, wow, wow, Trae Young termine sa campagne rookie en boulet de canon. Un mois de février de feu, et un mois de mars tout aussi magnifique pour le nouveau chouchou d’Atlanta. La preuve, il a même été élu joueur de la semaine à l’Est il n’y a pas longtemps. Pour un rookie, ce n’est quand même pas anodin. Avec 24,2 points, 4,9 rebonds et 8,9 caviars de moyenne en mars, à quasiment 45% au tir, Young n’en finit plus d’impressionner, même s’il a refroidi du parking. Entre les matchs en 30-10, un petit triple-double contre Brooklyn et une perf all-time face aux Bulls début mars avec 49 points et 16 assists, le meneur à la dégaine de taulard a proposé du rêve aux fans des Hawks. Est-ce qu’on a oublié quelque chose ? Ah oui, il se permet désormais de claquer des game-winners sur la tête de Jimmy Butler et Joel Embiid, avec la célébration en mode LeBron derrière. Et ça c’était avant son buzzer beater contre les Bucks. Pfiou !

#1 – Luka Doncic (Dallas Mavericks)

Statistiques 2018-19 : 21,1 points, 7,6 rebonds, 5,9 passes et 1,1 steal en 32,2 minutes

Avec les performances de folie de Trae Young, la course au Rookie de l’Année est aujourd’hui bien plus serrée que prévu. Mais Luka Doncic reste numéro un. Impossible de le dégager du top spot, tout simplement car il a réalisé une saison plus complète que le rookie des Hawks et qu’il continue à cartonner en cette fin de régulière. Malgré les résultats cata des Mavericks en mars, le phénomène slovène a encore proposé du lourd en enchaînant les triple-doubles (trois ce mois-ci). Parmi eux, il y a eu celui réalisé sur le parquet des Warriors dans la seule victoire de Dallas sur le mois, une branlée de 35 points infligée au double champion en titre. Sa réussite au tir a certes chuté (39% dont 22,5% à trois points) mais quand vous tournez à 21,8 points, 9,2 rebonds et 6,8 assists par match, ça passe sans souci.

Mais aussi…

Rodions Kurucs : 8,5 points et 3,8 rebonds en 20,8 minutes

Allonzo Trier : 10,9 points et 3,1 rebonds en 22,8 minutes

Mohamed Bamba : 6,2 points, 5,0 rebonds et 1,4 contre en 16,3 minutes

Mikal Bridges : 8,1 points, 3,2 rebonds et 1,6 steal en 28,8 minutes

Wendell Carter Jr. : 10,3 points, 7 rebonds et 1,3 contre en 25,2 minutes

Miles Bridges : 7,2 points et 3,9 rebonds en 20,2 minutes

Josh Okogie : 7,9 points et 3,1 rebonds en 23,7 minutes

Kevin Huerter : 9,5 points et 3,2 rebonds en 27,3 minutes

Harry Giles : 7,0 points et 3,8 rebonds en 14,1 minutes 

Mitchell Robinson : 6,9 points, 5,9 rebonds, 2,4 contres en 19,2 minutes

Frank Jackson : 8,1 points et 2,2 rebonds en 19,2 minutes

Voilà pour ce sixième et dernier opus de la série qui suit vos rookies préférés tout au long de l’année. D’accord, pas d’accord, vous faîtes bien ce que vous voulez mais on vous invite à en parler à votre pharmacien dans les commentaires. Allez, couches-culottes.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top