Suns

Les Suns tentés par Jimmer Fredette : pour donner des cours de chinois ou cramer le parking ?

Jimmer Fredette

Dans les deux cas, on ne comprend pas trop la logique.

Source image : YouTube

La gâchette incomprise de la NBA est en vacances et cherche des opportunités pour retourner dans le meilleur championnat du monde après la CBA bien sûr. Et où de mieux qu’à Phoenix pour avoir droit à une transition en douceur ? En tout cas, les Suns auraient le nom de Jimmer Fredette dans leurs petits papiers et cela pourrait même se concrétiser assez vite.

Le temps presse car, si Jimmy veut se réacclimater à la Grande Ligue avant la fin de la saison, il ne lui reste que trois semaines pour trouver un employeur. Les équipes qui devraient prolonger leur saison en Playoffs n’ont pas forcément envie d’ajouter un soliste dans leurs rangs pour ne pas bousculer l’équilibre de leur vestiaire. Du coup, cela restreint encore les possibilités pour le meilleur marqueur des Shanghai Sharks à peine éliminés par les Beijing Ducks au premier tour de la postseason de la meilleure ligue chinoise. Heureusement, le nom de l’ancien meilleur marqueur de NCAA est encore bien dans la tête des GM et ce sont donc les Suns qui pourraient lui donner une chance sur cette fin de saison selon John Gambadoro de Arizona Sports 98.7. Le plan idéal pour réintégrer la NBA de manière à s’y installer pour de bon à la prochaine rentrée.

« Les Suns vont rencontrer l’ancienne star de BYU, Jimmer Fredette, demain. Il pourrait signer pour le reste de la saison. »

Pourtant, avec l’avant-dernier bilan de la Ligue et des attentes bien précises concernant la prochaine Draft, les Suns n’ont pas forcément intérêt à apporter du changement à leur effectif à ce moment de la saison. Le Bottom 3 est à portée de main et il ne faudra pas que le sniper vienne tout gâcher maintenant. Certes, on ne parle que d’un mec qui tourne à 6 points de moyenne en carrière sur les parquets NBA, mais il a déjà eu des sacrés coups de chaleur en Chine pour monter à 73 puis à 75 pions sur une partie. Phoenix a déjà Devin Booker pour exploser les compteurs offensifs et il leur faudrait davantage un vrai meneur de métier capable de construire le jeu et d’exécuter les systèmes proprement. Autant dire que ce n’est pas trop le registre du jeune trentenaire qui est meilleur en catch-and-shoot ou en iso qu’en créativité pure sans parler de son dégoût pour les tâches défensives. Néanmoins, on s’est promis de ne plus être surpris des choix réalisés dans l’Arizona cette saison, la franchise ayant tout de même décidé de virer son GM à une semaine de la reprise de la régulière.

Peut-être simplement que James Jones souhaite que ses joueurs apprennent le chinois pour préparer un éventuel voyage de pré-saison dans l’Empire du Milieu ou un trade en CBA. En tout cas, pas sûr que le dixième choix de la Draft 2011 ne reçoive une lettre des Kings, des Bulls, des Pelicans ou des Kings alors autant jouer la carte des Suns à fond.

Source texte : Arizona 98.7

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top