Blazers

Le jour où Kobe Bryant a chambré Jusuf Nurkic en… bosnien : c’est quel level de trashtalking ça ?

Kobe Bryant

Du pur Kobe !

Source image : Twitter

Kobe Bryant n’est plus en NBA, mais on a encore droit à quelques anecdotes sympathiques le concernant. La dernière nous vient de Jusuf Nurkic, l’actuel pivot des Portland Trail Blazers. Attention, c’est assez épique comme histoire. 

Quand Kobe Bryant a officiellement raccroché les sneakers un soir d’avril 2016, on a versé une larme non seulement parce qu’un géant du basket quittait la scène NBA mais aussi parce qu’on savait que son côté grande gueule allait cruellement nous manquer. Heureusement, il y a certains acteurs de la ligue actuelle, comme Jusuf Nurkic par exemple, qui sont là pour entretenir la légende du Black Mamba. Récemment invité sur l’émission SportsCenter d’ESPN, le pivot bosnien des Blazers a partagé une belle anecdote concernant Kobe, expert en trashtalking.

« Kobe était sur la ligne des lancers francs. Moi j’étais du genre, ‘on ne peut pas le toucher, comment c’est possible, ça fait toute la soirée qu’il est sur la ligne’. Et à ce moment-là, il a dit un mot dans ma langue. Au début, je pensais avoir mal entendu. Je me disais qu’il ne pouvait pas parler ma langue. Mais ensuite, quand il est revenu sur la ligne des lancers francs, il a répété la même chose. C’était une insulte mais à ce moment-là, j’étais sûr d’avoir bien entendu. »

Parler dans la langue de son adversaire, avec une petite insulte bien placée au passage, c’est du pur Kobe ça ! On le sait, le Black Mamba maîtrise plusieurs langues mais là, il a probablement appris juste quelques mots en bosnien histoire de déstabiliser Jusuf Nurkic. Tous les moyens sont bons pour prendre l’avantage sur ses concurrents, surtout les plus originaux. Cette anecdote montre à quel point le Black Mamba était prêt à tout quand il s’agissait de gagner. C’est d’ailleurs ce que confirme le joueur de Portland.

« Quand Kobe se préparait à jouer face à certaines équipes, il essayait d’apprendre quelques trucs sur chaque joueur qu’il affrontait. »

Et ce qui est assez drôle dans cette histoire, c’est que Kobe Bryant représentait l’idole de Jusuf Nurkic au cours de sa jeunesse. Né en 1994 à Tulza, en Bosnie-Herzégovine, Nurkic a grandi avec les exploits du Black Mamba et on imagine que jouer face à la légende des Lakers était à chaque fois un grand moment pour The Bosnian Beast. Cependant, il a appris que ce n’était pas forcément une bonne idée de provoquer d’une manière ou d’une autre le Black Mamba. Ce dernier est venimeux et le retour de flamme peut faire mal.

Sacrée anecdote qui symbolise parfaitement Kobe Bryant. Et vu le nombre de joueurs français qui évoluaient dans la ligue pendant que le Black Mamba était encore en NBA, on peut être sûr que Kobe a appris quelques mots sympas dans la langue de Molière. 

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top