Raptors

Serge Ibaka et Marquese Chriss sont passés à la caisse : trois matchs de suspension pour Jacques Tyson, un pour Mocky Balboa

Serge Ibaka

Faudra quand même dire à Serge Ibaka qu’il a un sacré souci d’allonge.

Source image : YouTube

On n’avait pas forcément mis l’accent sur ce fait de match peu glorieux, du fait du peu d’envie de notre part de faire de la pub aux deux zozos. La NBA, elle, n’a évidemment pas laissé passer l’occasion de sévir, histoire de rappeler à nos deux street fighters que les parquets de la Grande Ligue ne sont pas des octogones.

Flashback rapide, histoire de savoir de quoi on parle. Nous sommes dans la nuit de lundi à mardi, et c’est bizarrement devant un immonde Cavs-Raptors que nous sommes posés. Mois de mars et ses soirées bizarres obligent, ce sont les Cavs qui mènent (et qui l’emporteront d’ailleurs) à la toute fin du troisième quart-temps lorsque Norman Powell et son nez en trompette balance un giga touch down depuis sa ligne de fond, en direction d’un Serge Ibaka dans le rôle du receveur. Marqué par Marquese – donc ça c’est une allitération – Chriss, l’intérieur espagnol des Raptors rate la réception et se retrouve le cul par terre. Rien d’anormal jusque-là, à part une lutte dans le jeu entre deux mecs qui ont probablement pour point commun de n’avoir plus que les neurones « bagarre » et « manger » en état de marche. Et il faut croire que les deux avaient bien bouffé avant le match, puisque la suite ne sera que le remake raté d’un combat de boxe…

Une fois son adversaire mis au sol, Marquese Chriss semble lui proférer quelques mots doux qui ne sont sans doute pas la solution d’un problème de maths et ni une ni deux, avec tout le flegme et la cool attitude qu’on lui connaît, Sergio saute au cou de l’intérieur des Cavs en l’étranglant d’abord par derrière, avant de le mettre en échec contre la base du panier, façon hockeyeur mais sans les protections. Une mandale de Chriss qui effleure Ibaka, la traditionnelle gouache ratée de l’Espagnol, belle allonge mais une adresse à revoir, et Tony Brothers ainsi que tous les gens présents autour tentent de séparer les deux voyous, sans oublier une dizaine de têtes éberluées dans le public. Les deux hommes seront évidemment éjectés de la rencontre et s’en iront taper comme des boubourses dans les murs des vestiaires de la Q Arena, tandis que le match pas de la nuit se terminera tranquillement avec la victoire de Cavs en pleine ascension avant les Playoffs.

On a encore bien rigolé, Serge Ibaka a prouvé une fois de plus que son cerveau connaissait parfois des problèmes d’irrigation et Marquese Chriss a enfin un point fort à mettre sur son CV : l’allonge de la gauche. Sauf que la NBA a évidemment réagi rapidement et ce sont donc trois matchs de suspension qui sont tombés pour le boxeur le plus pérave de NBA alors que Marquese Chriss ne récolte qu’un seul match pour avoir vainement tenté de se défendre dans ce combat de air boxing. Après Robin Lopez, LaMarcus Aldridge, Demarcus Cousins et une dizaine d’autres, c’est donc Marquese Chriss qui a goûté à la colère la moins efficace des États-Unis, et ce petit manège aura coûté dans les 450 000 balles de saisie sur salaire pour le Raptor alors que l’ancien joueur de Phoenix ou Houston s’en tire avec un simple retrait de 22 000 dollars sur la paie, compte tenu d’un salaire de base évidemment en adéquation avec son talent inexistant.

Merci messieurs pour ce moment WTF mais désormais il faudrait penser à réfléchir. Réfléchir à contacter un sophrologue pour Serge Ibaka, et réfléchir à un nouveau sport pour Marquese Chriss. Pas cher payé en tout cas pour l’intérieur de Toronto et le pire dans cette histoire, c’est qu’il passera probablement la prochaine semaine à essayer de trouver Cleveland sur une carte pour retourner s’expliquer avec son nouvel ennemi. Et heureusement qu’il n’est pas bien futé, au moins ça l’occupera.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top