Mavericks

Luka Doncic sort son pire match de la saison contre les Spurs : le rookie serait bien humain finalement

Luka Doncic Dallas Mavericks

C’est presque rassurant dans un sens.

Source image : NBA League Pass

Filant tout droit vers le trophée de meilleur rookie de l’année, Luka Doncic a quand même perdu quelques points symboliques avec le match d’hier soir. Jouer à moitié blessé contre les Spurs, ça ne pardonne pas. Sélectionner le Slovène dans son deck de TTFL la nuit dernière non plus.

Car avant de sortir la moindre statistique, il est nécessaire de signaler que le MVP d’Euroligue était en day-to-day avant de disputer ce derby texan pour des douleurs aux genoux. Rien de très flippant, on voyait déjà votre rythme cardiaque s’accélérer en imaginant la même blessure que son nouveau coéquipier l’empêchant de former le duo d’Européens le plus sexy de toute la NBA avec Kristaps Porzingis à la rentrée prochaine. En même temps, ça aurait fait un peu plus de bruit dans les couloirs et on ne serait pas là en train de se poiler sur un 1/9 aux lancers-francs du troisième choix de Draft. Oups… le chiffre est sorti tout seul. Car le petit bleu a quand même passé 34 minutes sur les planches malgré un enjeu très limité pour les Mavericks qui sont déjà hors de la course aux Playoffs. C’est au-dessus de sa moyenne sur la saison et cela montre que Rick Carlisle n’était pas trop inquiet à propos de l’état de santé de son nouveau prodige et qu’il comptait sur lui pour cette rivalité locale face à un coach qu’il a l’habitude de croiser au moins quatre fois par an depuis plus de dix piges. Quand on voit le résultat final, on se dit que le COY 2002 aurait pu s’en passer.

12 points, 6 rebonds et 7 passes mais un terrible 5/18 au tir dont 1/7 du parking et surtout 1/9 sur la ligne ainsi que 9 pertes de balle !

C’est simple, tout ce que le rookie essayait, il le ratait ou presque. Forcément, c’est difficile à concevoir pour un surdoué qui a déjà planté plus de tirs du milieu du terrain cette saison que nous avons rentrés de lancers-francs dans toute notre vie et c’est d’autant plus cheum à regarder. Peut-être que son pote letton avait besoin de quelques parpaings supplémentaires pour construire la villa de ses rêves à côté de l’American Airlines Center mais il aurait été intelligent d’attendre la fin du match pour lui livrer ses bons plans BTP. Ses moyennes de près de 50% au tir et 35% de loin vont en prendre un petit coup avec ce match qui vient aussi nous rappeler que le Slovène vient seulement de fêter ses 20 ans il y a deux semaines et qu’il peut encore se trouer, surtout avec un genou en vrac. Plus rassurant qu’autre chose finalement, même si ses 9 turnovers traduisent aussi un manque de lucidité lorsque la soirée n’était clairement pas la sienne et qu’il aurait dû laisser un peu plus de responsabilités à ses coéquipiers, à commencer par un Jalen Brunson totalement inarrêtable la nuit dernière. Le score final est presque anecdotique tant Dallas ne fait plus attention à ce genre de détail depuis déjà plusieurs semaines mais il permet tout de même aux Spurs de s’accrocher à la sixième place à l’Ouest (112-105).

Avec tous ces déchets, on oublierait presque que le Wonder Boy s’est tout de même rapproché de son cinquième triple-double de la saison voire même de son premier quadruple-double en comptant les pertes de balle. Blague à part, le rookie ne cesse d’impressionner pour sa première expérience dans la Ligue. Le ROY est presque déjà dans la poche et il a failli disputer le All-Star Game grâce à des moyennes de 21,1 points, 7,4 rebonds et 5,6 passes. On ne va pas trop lui tenir rigueur de sa contre-performance d’hier et on va espérer que cela va décider Rick Carlisle à le reposer un peu. Ça ne sert à rien de prendre des risques maintenant et nos yeux le remercieront.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top