Lakers

Brandon Ingram cartonne malgré les défaites : au moins un qui a activé le mode Playoffs aux Lakers

Brandon Ingram

29 points et 8 rebonds de moyenne depuis le All-Star break, il est là le franchise player des Lakers.

Source image : YouTube

Match après match, les Lakers s’enfoncent en enchaînant les défaites. Et si LeBron James n’a pas hésité récemment à pointer du doigt l’inexpérience de certains de ses jeunes coéquipiers, il y en a un qui fait vraiment le taf en ce moment.

Brandon Ingram, puisque c’est de lui qu’on parle, a véritablement activé le mode Playoffs. Avant la rencontre face aux Rockets jeudi dernier, LeBron avait sorti une grosse déclaration pour annoncer à tout le monde sa volonté de hausser le ton en vue de la dernière ligne droite de la saison régulière. Mais depuis, c’est surtout Ingram qui a répondu présent à travers ses récentes performances. Cette nuit, dans la nouvelle défaite des Lakers face aux Grizzlies de Memphis, BI a encore réalisé une grosse prestation en terminant avec 32 points, 6 rebonds et 4 passes décisives au compteur, le tout à 12/18 au tir dont 3/3 du parking et 5/6 aux lancers francs. Agressif d’entrée de jeu, le numéro deux de la Draft 2016 a tout simplement sorti l’un de ses meilleurs matchs de la saison. Il a attaqué le panier, il n’a pas hésité à prendre ses responsabilités, tout en se montrant adroit au tir (et aux lancers). Comme souvent, BI a marqué quelques paniers à mi-distance, qui représente une grande partie de son jeu, mais il a surtout été parfait à trois points, ce qui est quand même assez rare pour être souligné. Et puis il n’a pas oublié de faire jouer ses coéquipiers quand il le fallait. En clair, il a proposé une performance ultra complète, une performance dans la lignée de ses dernières sorties sous le maillot des Lakers.

Depuis le All-Star Weekend, Brandon Ingram évolue à un niveau très élevé et il est sans doute en train de jouer le meilleur basket de toute sa carrière. Sur les trois derniers matchs, le coton tige de Los Angeles tourne quand même à 29,3 points et 8,0 rebonds de moyenne, à 56,6 % de réussite au tir (dont 60,0 % à trois points et 75,8 % aux lancers francs). Face à Houston, il a été crucial à travers son scoring, sa présence au rebond et surtout son agressivité, lui qui a shooté 14 lancers dans ce match, un record en carrière. De plus, il a également eu un vrai impact en défense dans la remontée fantastique des Lakers en deuxième mi-temps. Deux jours plus tard à New Orleans, il n’a pas pu empêcher la débâcle des siens sur le plan défensif et a souvent été gêné par les fautes, mais il a quand même trouvé le moyen pour peser au scoring avec 29 points en seulement 26 minutes. Tout ça pour dire que Brandon Ingram s’est clairement bougé le cul afin d’aider les Lakers à remonter la pente. Parfois critiqué, à juste titre d’ailleurs, par rapport à son manque d’agressivité, BI ferme actuellement des bouches (dont celle de LeBron) car s’il y en a bien un qui a compris l’urgence de la situation à Los Angeles, c’est lui. Alors oui, trois matchs, c’est court pour tirer des conclusions mais son niveau de jeu actuel montre pourquoi il a été sélectionné en numéro deux de la draft. Gros scoreur, facilitateur et capable d’impacter le jeu en défense, Ingram montre son meilleur visage à un moment où son équipe en a le plus besoin.

Voici le Brandon Ingram qu’attendaient les Lakers, même si ce n’est pour l’instant pas suffisant. La franchise californienne est en effet onzième à l’Ouest et les Playoffs s’éloignent chaque jour un peu plus. 

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top