Thunder

Performance de MVP signée Paul George : 45 points à Houston, le grand patron c’est PG13

Paul George
Source image : NBA league Pass

Il l’avait dit, il l’avait annoncé. Je serai prêt pour samedi, scandait Paul George avant de se rendre à Houston. Chose promise, chose due, l’ailier du Thunder a offert une performance de MVP dans la victoire du Thunder chez les Rockets.

S’il devait y avoir un match à retirer, pour le mettre en première page du dossier PG13 en tant que Most Valuable Player ? Ce serait celui de cette nuit, sans le moindre doute. Pourtant, il en a envoyé des belles performances cette saison l’ami Teurtine. Des grosses séquences au scoring, de la défense étouffante sur tout-terrain, il y a du choix. Mais dans son ensemble, dans sa globalité, en ayant annoncé puis assumé publiquement, ce que vient de faire Paulo face à James Harden cette nuit avait quelque chose de sensationnel. Déjà car, comme dit, c’était mis sur papier. George avait encore en travers de la gorge la désillusion du match de Noël, que le Thunder avait loupé dans le Texas, et il voulait donc se rattraper. Ensuite, c’était dans la maison du MVP. Qu’il soit considéré comme MVP en titre ou leader de la course actuelle au MVP, Harden est phénoménal cette saison et peu de monde peut se ramener dans son building en repartant avec le clair statut de meilleur joueur sur la soirée complète. Que peut-on rajouter d’autre… Ah tiens, et pourquoi pas un retard de 26 points, la première période d’OKC étant à l’extrême opposé de ce qui a été proposé après la pause ? Mélangez tous ces aliments, allumez le feu, touillez la marmite comme si vous faisiez la célébration du barbu, et servez vos invités avec générosité.

45 points. 11 rebonds. 3 passes. 12/22 au tir.

Et encore, on ne parle que de chiffres là. Il fallait voir le match, pour comprendre la puissance de la performance. Déjà car, défensivement, impossible de quantifier réellement les efforts réalisés par Paulo pour tenter de calmer le meilleur scoreur de la Ligue. Bien aidé par Ferguson et Westbrook à certains moments, George était quand même majoritairement envoyé sur Harden. Un James qui finira certes sa soirée à 42 points, mais avec 17 shoots loupés sur 28. Tout être normalement constitué et placé en défense sur le franchise player des Rockets devrait être exténué par telle mission. Physiquement, émotionnellement, les coups de sifflets, la vigilance permanente, impossible de gérer cette mission et une autre. Et bien si, non seulement Paul George a défendu comme un homme possédé, mais en plus il en a planté 45 en face. Dont des paniers bien clutch, dont des lancers provoqués au même jeu que Harden, dans sa maison. Souvent, les votants pour le trophée de MVP prennent en compte la production globale, les résultats collectifs et la gueule du script dans son ensemble. Mais s’il y a bien une chose qui peut faire la différence au finish, ce sont les affrontements directs, les rendez-vous en tête à tête. Cette nuit ? Paul George a envoyé un message fort à la Ligue, aux Rockets, à son leader, et à ceux qui le considéraient peut-être un cran en-dessous dans la course au trophée individuel le plus prisé. Bien sûr qu’il est dans la course, et bien sûr que des arguments peuvent être envoyés pour ceux qui veulent le mettre en tête. Le match de cette nuit, par exemple, imposera le silence pendant une bonne minute. En attendant le prochain meeting…

Paul George était déjà au sommet de son art cette saison, il a peut-être envoyé sa plus belle perf cette nuit à Houston. Un effort de titan, des deux côtés du terrain, en étant clutch, et dans la casa du MVP…? C’est ce qu’on appelle un match de patron. Et une victoire du même type.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top