Spurs

Le road-trip des Spurs, sponsorisé par les Journées Portes Ouvertes : quatre matchs, quatre défaites, zéro défense

Gregg Popovich San Antonio Spurs

La tête de Pop quand il voit la défense des Spurs actuellement…

Source image : NBA League Pass

Les Spurs sont dans le dur. Sur une série de cinq victoires consécutives avant d’attaquer leur road-trip à l’Ouest, les hommes de Gregg Popovich n’ont toujours pas remporté le moindre match en déplacement depuis, la faute notamment à une défense complètement à la rue.

C’est journée portes ouvertes à San Antonio en ce moment. On ne peut pas dire autre chose quand on se penche sur les dernières prestations défensives des Spurs à l’extérieur. En plein road-trip sur la Côte Ouest depuis une semaine, ils ont pris le bouillon à chacune de leur sortie. Certes, le programme était hardcore puisqu’ils ont dû se farcir Sacramento, Golden State, Portland et Utah, mais on peut quand même s’inquiéter en voyant à quel point les Texans se sont fait rouler dessus par ces équipes-là. 127 points encaissés face aux Kings, 141 contre le double champion en titre, 127 face aux Trail Blazers et enfin 125 hier soir à Salt Lake City. Inutile de sortir les calculettes, ça donne 130 pions de moyenne encaissés par match, avec un pourcentage global de 54,9 % de réussite au tir pour l’adversaire, dont 40,6 % du parking. On n’imagine même pas la réaction de Pop en voyant ces chiffres. On sait que les Spurs ont perdu beaucoup de monde durant l’intersaison sur le plan défensif (Kawhi Leonard, Danny Green, Kyle Anderson notamment) et qu’il y a eu pas mal de changements dans l’effectif. On sait aussi qu’ils n’ont pas été épargnés par les blessures (Dejounte Murray out pour l’année, Derrick White forfait en début de saison et encore absent lors des quatre derniers matchs). Ce n’est donc pas forcément surprenant de voir une régression par rapport aux standards habituels, même pour une équipe coachée par Gregg Popovich. Sauf qu’on ne parle plus de régression là, mais de chute vertigineuse. Quatrièmes à l’efficacité défensive l’an passé, les Spurs occupent aujourd’hui la 22ème place, et ce road-trip symbolise parfaitement cette débandade. Manque d’intensité, manque d’automatismes, manque de discipline, manque de beaucoup de choses. Et quand vous ajoutez à ça des matchs à 18 turnovers, comme c’était le cas à Portland et Golden State par exemple, forcément vous encaissez un paquet de points en transition.

« On doit restés face à nos gars. En tant qu’arrières, c’est notre job de ne pas accorder de pénétrations qui mettent de la pression sur notre défense, et qui permettent à l’adversaire d’avoir des shoots faciles, des lay-ups et des lancers francs. C’était fatal. »

DeMar DeRozan, après la rencontre face à Utah (via ESPN).

Bien vu DeMar. Maintenant, il va vite falloir se retrousser les manches parce que les Playoffs ne sont pas encore assurés du côté de San Antonio. Suite à cette série bien crade de quatre défaites consécutives, les Spurs ont chuté à la septième position avec un bilan de 32 victoires pour 26 défaites. Et derrière, ça pousse. Si les Clippers ont montré qu’ils ne cherchaient pas forcément une place en postseason à travers le transfert de Tobias Harris, les Kings et les Lakers vont eux tout faire pour accrocher le Top 8 de la conférence. Sacramento est actuellement neuvième de l’Ouest avec seulement un match et demi de retard sur San Antonio, tandis que les Lakers sont toujours vivants (28 victoires et 27 défaites) malgré le cirque ambiant qui règne à Los Angeles actuellement. LeBron James est désormais de retour et on peut compter sur lui pour essayer de porter les Californiens en Playoffs. Tout ça pour dire que les Texans n’ont pas forcément beaucoup de marge et qu’ils doivent réagir au plus vite pour éviter une grosse désillusion. Ils ont encore quatre matchs à l’extérieur avant de rentrer à la maison, avec des déplacements à Memphis, Toronto, New York et Brooklyn. C’est plus light que le quatuor de la mort dont on a parlé avant, mais ce n’est pas pour autant que cette deuxième partie de road-trip va permettre aux Spurs de se relancer.

C’est très moche ce que nous montrent les Spurs en défense en ce moment. Ils vont clairement devoir resserrer les boulons parce que là, c’est la porte ouverte à toutes les fenêtres. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top