Jazz

Pour Quin Snyder, Rudy Gobert est un All-Star : « Regardez toutes les choses que ce gars fait, c’est phénoménal. »

Rudy Gobert
Source image : NBA League Pass

Alors que les titulaires pour le prochain All-Star Game (cinq joueurs de l’Est et cinq de l’Ouest) ont été dévoilés dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, la course aux spots de remplaçants est désormais lancée. Les spéculations vont bon train, en vidéo notamment, et certains coachs n’hésitent pas à donner leur avis comme Steve Kerr qui s’est exprimé sur la probabilité de voir quatre Warriors avec une nouvelle étoile au palmarès ou comme Quin Snyder qui a loué les qualités de Rudy Gobert en le comparant aux candidats All-Star. Docteur Quin ne tarit pas d’éloge sur son pivot…

Rien d’étonnant à voir un entraîneur chanter les louanges d’un de ses joueurs, mais ce que dit Snyder sonne très juste et est très intéressant pour comprendre l’impact dingue de notre Gobzilla national sur un parquet, comme le rapporte Ben Dowsett de The Athletic :

Qui Snyder comparant Rudy Gobert aux autres candidats All-Star auquel il est souvent comparé (citation entière en-dessous) :

« Beaucoup de ce que Rudy fait est, je ne dirais pas ingrat, mais vous devez y prêter une attention particulière. Vous réalisez que c’est comme se dire : ‘Oh, je dois le remercier encore par ce qu’il se donne à l’équipe – écran passe décisive, ses rolls, sa défense, sa défense dans le périmètre, sa protection de cercle.’ Il y a tellement de choses qu’il fait. Il ne va pas avoir une ligne de stats qui ressemble à celle des autres gars qui font le All-Star Game. Je dirais que ce qu’il fait est encore plus unique, et que ça a encore plus de valeur, parce qu’il n’obtient pas forcément cette validation (devenir All-Star) mais il est toujours capable de le faire. Ce n’est pas autant impactant, c’est plus impactant. Et si vous voulez voir ce qui est impactant pour notre équipe, fouillez 30 secondes et regardez toutes les choses que ce gars fait. C’est phénoménal. »

Phénoménal, rien que ça ! Il faut dire que le Français envoie du très lourd depuis le début de saison. Et si la montée en puissance du Jazz correspond à la montée en puissance de Donovan Mitchell – qui est le leader technique et offensif de l’équipe – le patron, l’aboyeur, la pièce centrale reste l’ami Rudy. Car quand ça allait mal en début de saison, le pivot français était déjà là pour tenir un minimum la baraque. Gobert est aujourd’hui – avec Joe Ingles et Royce O’Neale – le seul joueur du Jazz à avoir participé aux 50 matchs de l’équipe depuis la mi-octobre. Il est le deuxième scoreur du groupe mine de rien avec 15 points de moyenne. Car il roule bien comme le précise Snyder, car il progresse dans tous les petits tirs de près et s’applique à entretenir un pourcentage de réussite décent au lancer (65% cette saison). Donc non seulement, il crée des brèches pour les copains, mais il devient une menace de plus en plus sérieuse.

Et puis alors en défense… Il est le défenseur de l’année en titre et il est, au moment où ses lignes s’écrivent, le patron d’une des trois ou quatre meilleures défenses de la ligue. Et si le Jazz n’en finit plus de remonter au classement, cette capacité à contenir au mieux les adversaires n’y est pas pour rien. Rudy en tête. Top 5 rebondeur (13,1 par match), Top 5 contreur (2,1 par match), Gobert est clairement un candidat à envisager pour sa propre succession au titre de DPOY tant il pèse dans les têtes. Dans celles de ses coéquipiers qui se sentent forcément rassurés d’avoir un tel poste 5 dans leur dos pour les guider et protéger le cercle. Dans celles des attaquants adverses qui cherchent toujours à savoir où est Rudy au moment d’aller vers le panier du Jazz, pour éviter de devoir changer ses plans une fois en l’air ou de tout simplement se faire scotcher…

Est-ce que Rudy Gobert a le niveau All-Star ? Indéniablement. Il peut tout à fait prétendre à sa première participation au match des étoiles cette année. Sera-t-il sélectionné ? C’est une toute autre question à laquelle une réponse va tomber dans quelques jours. Ce serait une nouvelle récompense magnifique pour lui et pour la formation française ! 

Source : The Athletic

Les visiteurs ont tapé :

1 Comment

1 Comment

  1. Alceste Poquelin

    26 janvier 2019 à 17 h 24 min at 17 h 24 min

    Ca ferait plaisir pour Rudy. Honnêtement, il le mérite. Plus que Towns par exemple, pour moi. Je comprends l’argument qui consiste à dire que Wade ou Rose ne doivent pas avoir un spot réserver (même si j’aurai préféré les voir), mais dans ce cas là, c’est pareil pour Towns. Si Gortat avait le même bilan individuel et collectif que Towns, on l’évoquerait même pas pour le ASG. Là, parce que c’est Towns, il a un statut.

    Après, j’ai rien contre Towns et les sélections du ASG m’empêcheront pas de dormir, mais ça serait cool pour Rudy. Il le mérite.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top