Bucks

Les Bucks chevauchent les Mavs : 116-106, Doncic a vu triple mais Giannis a fait visiter son univers impitoyable à Dallas

Giannis Antetokounmpo Bucks Luka Doncic 2

Prodige slovène + dieu grec = cœur.

Source : NBA League Pass

Au milieu de ce programme chargé du Martin Luther King Day 2019, il y avait cette rencontre alléchante qui voyait les Bucks du dieu grec Giannis Antetokounmpo accueillir les Mavericks du prodige slovène Luka Doncic. Le match a tenu bon nombre de ses promesses notamment en termes d’intensité. Les Daims du Wisconsin ont assumé leur statut de favoris en imposant un rythme très élevé que Dallas a tout fait pour suivre, en vain. Impitoyable, Milwaukee était inarrêtable ce soir et cette victoire permet aux hommes de Mike Budenholzer de s’installer à la première place de l’Est.

Dès l’entame, les Bucks ont fait comprendre aux Mavs que rien ne serait facile pour eux sur ce match, que la différence de niveau allait forcément se voir. Tout au long du match, Luka Doncic a été surveillé de très près par Eric Bledsoe principalement mais aussi par de nombreux autres chiens de garde dont Milwaukee dispose. Kris Middleton s’est occupé du numéro 77 de Dallas par séquence, George Hill également, quand il a été sur le terrain pour laisser Bledsoe souffler. De toute façon, ces Bucks sont extrêmement bien armés pour défendre sur les extérieurs car, mis à part Brook Lopez, tous leurs joueurs peuvent switcher et assumer à tout moment de devoir tenir un garçon comme Doncic. En plus, ces Daims jouent dur. Dans le troisième quart, en l’espace de deux minutes, George Hill a balancé Doncic dans une camerawoman positionnée sous le cercle puis Sterling Brown a mis le Slovène à terre d’un coup sur le nez (involontaire mais bien viril).

On aurait pu penser que l’ami Luka sombrerait, surtout en le voyant en difficulté pour marquer. Mais le blondinet peut peser sur une rencontre même à 6/17 au tir (pour 18 points au total). Et s’il vous en fallait encore une preuve, que dîtes-vous de ce triple-double ? Car ce sont 11 rebonds et 10 passes décisives qui sont venus accompagner les points de Doncic, qui devient ainsi le deuxième plus jeune joueur de l’histoire NBA à faire un triple-double. Dans un match compliqué, face à l’une des meilleures défenses de la ligue, pas mal… Dommage pour les Mavs qu’Harrison Barnes ait envoyé de la brique à foison sans jamais pouvoir peser un temps soit peu sur le match. On a en effet eu la sensation que les Texans n’étaient pas loin de surprendre tout le monde. Ils n’ont rien lâché, ils ont envoyé un très gros deuxième quart après avoir subi lors des 12 premières minutes et se sont retrouvés avec 2 unités d’avance en rentrant au vestiaire à la pause (59-57) alors que les Bucks proposaient un bon basket. Ils ont même eu un avantage de 5 points en tout début de troisième quart (62-57).

C’est à ce moment-là que les frères de Bambi se sont mis à appuyer inexorablement sur l’accélérateur. Dans le sillage d’un Giannis Antetokounmpo une nouvelle fois monstrueux, les Daims ont mis une grosse pression des deux côtés du terrain. Défense durcie, contre-attaques meurtrières, ballon qui circule vite sur jeu placé, des shoots qui rentrent, une grosse présence au rebond, une agressivité incessante vers le cercle : à un peu plus de 8 minutes de la fin de cette troisième période, Kris Middleton a fait passer les siens devant d’un petit jumper à mi-distance (69-68). Les Bucks vont mordre leur proie au cou et ne vont plus lâcher prise. L’écart commence à osciller entre 5 et 10 points. Dallas s’accroche, Dallas joue intelligemment mais à chaque fois que les hommes de Rick Carlisle semblent en capacité de recoller, il y a un gros shoot qui tombe dedans pour les Bucks ou tout simplement un Greek Freak qui nous rappelle qu’il est bel et bien dans la course pour le titre de MVP en peaufinant le code wifi qui lui sert de ligne statistique (31 points, 15 rebonds, 5 caviars). Le score final de 116 à 106 reflète bien l’écart entre les deux équipes en fait et apparaît logique au vu de la rencontre.

Les Mavs ont certes un joyau dans leurs rangs mais ils sont encore loin du compte et toujours en recherche d’équilibre afin de revenir au plus haut niveau. Les Bucks eux, sont un vrai prétendant aux sommets de l’Est. Le groupe est soudé, les résultats suivent et le Grec a faim… 

boxscore Dallas

boxscore Bucks

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top