Nuggets

Nick Young est un incompris : coupé par les Nuggets, faudra pas s’étonner quand le karma frappera le Colorado

Nick Young

Les 29 autres franchises sont désormais à l’affût. (Non)

Source image : YouTube

C’est officiel depuis hier soir, Nick Young aux Nuggets c’est fini. L’histoire d’amour qui semblait débuter dans le Colorado a donc viré au rapide coup d’un soir, au plus grand dam des fans de la franchise.

Il était 19h33 heure française hier soir, le 30 décembre, quand le drame s’est produit. L’insider de The Athletic Shams Charania lâche sa bombe : Swaggy-P est coupé par Denver. Après seulement vingt jours, et quatre petits matchs joués, le fantasque arrière quitte donc la sixième franchise de son histoire sur une mauvaise expérience.

Pourtant le jour de son recrutement, le 10 décembre, l’idée de voir débarquer le champion NBA en titre dans l’équipe de Mike Malone semblait pertinente. En effet, Denver venait de subir deux défaites en back-to-back à Charlotte et à Atlanta mais surtout, Gary Harris se blessait et s’ajoutait à la longue liste des extérieurs de Denver inaptes avec Will Barton, Isaiah Thomas et Michael Porter Jr. Les Nuggets se retrouvaient donc avec uniquement Jamal Murray, Monte Morris et Malik Beasley sur les lignes arrières, un peu juste niveau rotation. C’est dans ce contexte que la décision de Tim Connelly (le GM de la franchise) de signer Nick Young au minimum vétéran pour la fin de la saison apparaissait comme bonne. L’arrière drafté par les Wizards pouvait apporter du scoring et du spacing à l’attaque de Denver, sans négliger son expérience forte de douze années passées dans la Ligue, même si le sérieux de Swaggy-P est aussi reconnu que la défense de I.T.

Cependant tout ne s’est pas passé comme prévu : quatre matchs disputés pour neuf minutes de jeu en moyenne, 9 points marqués en tout et surtout deux zéro pointés sur les deux derniers matchs dont un joli 0 sur 4 au tir face aux Clippers pour conclure l’aventure avant trois matchs passés sur le banc en survêtement à regarder les coéquipiers jouer. De plus, les leaders de la Conférence Ouest sont sur le point d’enregistrer le retour de blessure de Gary Harris et de Will Barton, et il ne restait donc plus de place pour l’homme aux majestueuses célébrations à bord du bateau des Pépites. Bateau qui malgré les blessures accumulées continue de bien tourner puisque Denver est aujourd’hui encore sur le podium de la NBA, alors aucun doute donc que cette décision n’impactera en aucun cas la dynamique positive du groupe. Une question reste cependant en suspens : quel avenir pour l’ancien pensionnaire des Lakers et des Warriors ? À maintenant 33 ans et une hygiène de vie parfois douteuse, Nick pourrait avoir du mal à retrouver une franchise qui veut bien de lui, et encore plus de mal à trouver une franchise saine. Un vétéran irrégulier au shoot avec un comportement pas forcément exemplaire, pas sûr que ce soit un profil recherché aujourd’hui par la plupart des general managers.

L’idylle dans le Colorado fut bien courte pour l’ami Swaggy-P. En tout cas on souhaite le voir de retour le plus vite possible sur les parquets, si possible avec écrit Washington sur le jersey, pour pouvoir rigoler un peu en 2019.

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top