Sixers

Les Sixers veulent un premier tour dans un éventuel trade de Markelle Fultz : l’hameçon est lancé, y a plus qu’à attendre

markelle fultz

Si jeune et une carrière déjà tellement chelou…

Source Image : NBA League Pass

On a beau être patient avec les rookies blessés à Philadelphie, il s’agirait de ne pas se faire carotte non plus. L’indisponibilité longue durée de Markelle Fultz et les rumeurs sur l’état d’esprit du joueur conduisent les Sixers à envisager de possibles trades. Mais pas question de brader un numéro 1 de draft : pour espérer récupérer Fultz, il faudra sortir un premier tour de draft.

L’affaire Markelle Fultz aux Philadelphia Sixers est au moins aussi perturbante que son shoot. Blessé à son arrivée en Pennsylvannie, l’ancien de l’Université de Washington n’a pas foulé les parquets pendant des mois. Une vraie tuile pour n’importe quelle équipe en NBA mais la routine du côté de Philly, qui avait déjà vu Joel Embiid et Ben Simmons squatter l’infirmerie et qui indiquait le chemin à Zhaire Smith, touché à son tour. Là-bas, on ne rigole pas avec le bizutage. Mais les choses ont pris une nouvelle tournure quand Markelle Fultz revenait à la compétition en ayant oublié son shoot, pas évident de jouer au basket dans ces conditions. Il décidait alors de se retirer quelques temps pour demander un second avis médical à New York, rappelant les plus grands exploits de Kawhi Leonard l’année dernière. Et le verdict tombait : une épaule toujours en vrac, une rééducation qui prendra un certain temps et des premières rumeurs d’envie de départ. Si la franchise a toujours donné l’impression de soutenir et d’accompagner le plus possible son jeune joueur, on commençait déjà à chuchoter le mot trade dans le front office. Sans la souhaiter, on n’exclut pas l’hypothèse à Philly. Mais les bons résultats de l’équipe et le contrat peu élevé du rookie leur permettent de ne pas se presser et de poser leur condition. Selon Keith Pompey de The Inquirer, les Sixers demandent un premier tour de draft pour laisser partir Markelle « Quasimodo » Fultz : 

« Ils [les Sixers] considèrent qu’il est préférable de continuer à le voir en difficulté en tant que Sixer plutôt que de le voir devenir une star ailleurs. […] Selon une source de la ligue, les Sixers ne veulent pas se séparer de Fultz, à moins qu’un premier tour de draft ne fasse partie d’un deal pour l’obtenir. Et ils ne parlent pas d’une fin de premier tour. Les exécutifs de la ligue pense que les Sixers reverront leurs exigences à la baisse en s’approchant de la trade deadline du 7 février. […] Depuis vendredi soir, les Sixers n’ont pas eu de discussions sérieuses avec d’autres équipes au sujet d’un départ du jeune joueur de 20 ans. »

Bon, pour l’instant, Markelle Fultz galère, ok. Mais si son épaule arrête de couiner dans quelques mois, Philadelphie, qui fait pour l’instant un bon boulot avec le sophomore aux 79 matchs en carrière, pourrait avoir l’air bien con d’avoir laissé partir un immense talent par manque de patience. Ceci dit, il peut tout aussi bien rester cet arrière amputé de son shoot. Seul le temps nous le dira. Et du temps, les Sixers en ont : aucun trou béant sur le poste laissé vacant par Fultz et une route vers les Playoffs toute tracée par un Big Three Simmons – Embiid – Butler. Alors oui, un premier tour de draft pour un joueur en vrac, c’est un peu excessif mais vous savez ce qu’on dit : on n’attrape pas de gros poisson sans lancer l’hameçon. Ok, personne ne dit ça… mais on devrait ! Si certaines équipes, comme les Detroit Pistons, se sont renseignées pour le jeune arrière, la situation ne se décantera pas de sitôt : il faudra attendre que certaines équipes soient définitivement hors de la course aux Playoffs et anticipent leur marché de l’été pour voir des offres sérieuses être déposées sur le bureau d’Elton Brand. En plus d’un premier tour de draft et dans l’éventualité d’un trade, les Sixers aimeraient récupérer des joueurs en fin de contrat cet été pour pouvoir proposer un beau contrat à Jimmy Butler, et pourquoi pas choper un autre agent libre intéressant. Le beurre, l’argent du beurre, le crémière, et sa sœur.

Les Sixers ont calmé les ardeurs d’une grande partie des teams NBA en souhaitant intégrer un premier tour de draft dans un éventuel deal incluant Markelle Fultz. Pépère dans la chaise de camping, ils attendent qu’une franchise morde à l’hameçon. Mais les poissons de la Ligue ne sont pas pressés, eux non plus, et observent de loin le cas du jeune arrière, en espérant voir les exigences baisser à l’approche de février. Allez, on se retrouve bientôt pour voir si la pêche sera bonne.

Source : The Inquirer

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top