Bulls

Kris Dunn sait à quoi s’en tenir chez les Bulls : les perfs ou la porte, à lui de faire son choix

Kris Dunn

C’est maintenant que se joue l’avenir de Kris Dunn aux Bulls.

Source image : NBA League Pass

A son arrivée en NBA, Kris Dunn était annoncé comme l’un des prospects les plus intéressants à suivre mais des blessures et un coach qui ne croyait pas en lui l’ont vite relégué au rang de quasi-bust. Depuis son transfert chez les Bulls, le joueur semble bien mieux mais il doit gagner en régularité et éviter les blessures s’il souhaite associer son avenir à Windy City. 

Si l’on devait résumer la saison 2018-2019 de Kris Dunn, on aurait pas à rédiger trente pages puisque le joueur n’a disputé que quatre matchs, la faute à une blessure au genou. Si le joueur n’est pas épargné par les bobos depuis son arrivée à Chicago, il a aussi eu le temps de montrer de bien belles choses par séquences : le joueur tournait à 13 points et 6 passes de moyenne la saison passée, pas si mal pour un meneur sophomore. Cette année devait être la confirmation que Kris Dunn pouvait incarner l’avenir au poste de meneur aux côtés de Zach LaVine mais manque de chance, à peine la saison avait-elle débuté que le joueur se blesse et ne revient que le dix décembre, laissant les rênes de l’équipe à Ryan Arcidiacono, avec un certain succès. Le joueur n’était de retour que depuis deux matchs lorsque les Bulls se rendent à Fort Alamo pour défier les Spurs, le genre de rencontre qui devait être une formalité pour les Éperons et pourtant… Le meneur sort sa meilleure performance de la saison et finit le match à 24 points, 7 rebonds et 3 passes, en shootant à 58%, propre. Exactement le genre de match que son coach attend de lui.

« C’est un dur, c’est un compétiteur et il aime bien jouer à l’extérieur, il veut juste être bon. J’aime les joueurs comme lui. »

Le talent, le joueur le possède, il n’y a aucun doute, et son match à 32 points, 9 passes contre Dallas la saison dernière est là pour le rappeler. Il ne faut pas non plus oublier que le joueur, lors de sa draft, était annoncé comme le rookie de l’année devant les Brandon Ingram et autre Ben Simmons (comment ça il a été rookie deux années de suite ?). Kris Dunn doit juste devenir plus régulier dans ses performances et surtout éviter les blessures. Son avenir dépend en tout cas de ses performances actuelles selon Joe Cowley du Chicago Sun Times.

« Des sources indiquent que les Bulls sont en pleine réflexion quant à savoir si Dunn peut être un membre du noyau de l’équipe. Markkanen, l’arrière Zach LaVine et le pivot Wendell Carter Jr. en seront mais Dunn, comme Bobby Portis et Denzel Valentine, doit faire ses preuves. Si Dunn n’y arrive pas, il pourrait y avoir du mouvement le dernier jour de la période des transferts. Jusqu’à là, il aura sa chance aussi souvent qu’il pourra être sur le terrain. »

Les Bulls sont loin de jouer les premiers rôles, aussi peuvent-ils laisser du temps à leur meneur pour faire ses preuves mais il semble qu’ils n’attendront pas une année supplémentaire. Le joueur conserve une petite cote sur le marché, que n’ont pas les Cameron Payne et Arcidiacono, et la possibilité d’obtenir une contrepartie honnête se tient : au mieux un pick à la fin du premier tour, sinon un second tour est largement atteignable.

Comme le dit Joe Cowley, l’avenir de Kris Dunn est entièrement entre ses mains. Le joueur est prévenu : à lui d’éviter les blessures et de régler son jeu sinon le couperet tombera : il n’a qu’à demander à Jabari Parker ce que ça fait

Source texte : Chicago Sun Times

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top