Pacers

Les Pacers dominent facilement Milwaukee et envoient un message : 113-97 et un bon gros steak-freak pour Thaddeus Young

Thaddeus Young Indiana Pacers

Un freak dans une poche, les Bucks dans l’autre.

Source image : NBA League Pass

Indiana recevait cette nuit Milwaukee à la Bankers Life Fieldhouse Arena pour le choc de la Conférence Est, avec l’envie de montrer qu’ils devaient être considérés comme de vrais contenders. Mission réussie pour les Pacers qui signent une grosse victoire, la cinquième consécutive.

On s’attendait à une grosse affiche cette nuit mais certainement pas à ce que les fermiers domptent les Daims avec une telle facilité. C’est simple, Indiana a mené du début à la fin du match, maintenant une quinzaine de points d’avance durant toute la rencontre. Les Bucks ont bien tenté un run dans le dernier quart-temps pour revenir à – 8 mais un temps mort et 5 points d’Oladipo plus tard, les choses étaient rentrées dans l’ordre pour finalement se conclure tranquillement avec une avance de seize points.

Vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous avait pas prévenu avant le match sur la défense des Pacers et principalement sur Mr Thaddeus Young. C’est simple, Giannis Antetokounmpo n’est jamais rentré dans son match : seulement 7 shoots pris et une incapacité à peser pour son équipe malgré encore sept assists. Young était toujours là pour le harceler ou entraîner le passage en force quand Superman se mettait à foncer tête baissée. On va poser ça là mais ce genre de performance, si elle continue de se répéter, pourrait bien l’emmener dans une All-Defensive Team en fin de saison. Et puisqu’il s’emmerdait défensivement, il a décidé d’aller aider ses copains en attaque également pour une feuille de stats qui donnerait bien envie à son adversaire du soir : 25 points, 11 rebonds et 5 interceptions. On retiendra sa petite feinte de corps pour enrhumer Giannis avant d’aller claquer le dunk à une main : aucun doute, le Freak ce soir c’était Thaddeus Young.

A côté de ça, rien de trop surprenant. Les Pacers finissent avec six joueurs en double-figure, comme d’habitude on aurait envie de dire. Myles Turner a été bon, même s’il a déclenché le tuyau d’arrosage sur la fin, alors que côté Bucks, l’homme du soir s’appelle Eric Bledsoe, seul joueur qui n’a pas souffert de la défense adverse : 26 points à 11/16 pour Mini-LeBron. A 3-points, on est toujours aussi gêné de voir qu’un gars comme Brook Lopez a le feu vert pour prendre douze tirs, et comme si cela ne suffisait pas Khris Middleton a également arrosé le parquet, les tribunes et les fermes de tout l’Indiana à longue distance (0/7). De manière générale, l’équipe n’a jamais semblé mettre les ingrédients pour remporter ce match et on a pas été trop inquiet pour les Pacers qui ont limité les Daims à 97 points, bien loin de leur moyenne cette saison. (118.9)

On aurait bien aimé voir une vraie rencontre disputée ce soir mais le mérite en revient avant tout aux joueurs de McMillan qui ont éteint la meilleure attaque de la ligue. Ils pourront confirmer cette belle victoire dans deux jours à Philadelphie, pour essayer d’accrocher définitivement la deuxième place. Milwaukee s’offrira un intermède à Cleveland avant d’aller à Detroit, pour un choc à ne pas bazarder cette fois. 

 Box Score Pacers vs Bucks

Boxscore Bucks

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top