One-on-One

La chronique de Dirk – Episode #4 : un cadeau à offrir pour passer un Noyeux Joël ? Oh, bah, un retour de Nirk Dowitzki

Dirk Nowitzki

Dirk Nowitzki va bientôt venir faire la chanson, mais cette fois, sur les parquets.

Source image : YouTube

Avoir des quadras performants dans la Ligue, c’est rare. C’est l’heure d’apprécier les derniers moments de ces gloires du jeu, qui ont ravi les fans sur plusieurs décennies. Dirk Nowitzki fait partie de ceux-là. Il entre dans sa 21ème saison NBA, qui pourrait s’avérer être l’ultime baroud du géant. Le meilleur joueur européen de l’histoire qui vit sa dernière danse ? TrashTalk ne pouvait pas rater ça, et va vous permettre de suivre l’année de Tall Baller from the G grâce à une rubrique bimensuelle. Allez, avant d’entonner le chant du cygne, il est temps que Dirk nous régale encore quelques mois.

# RETOUR SUR SES DERNIÈRES PERFORMANCES

Absence pour blessure depuis la fin de saison dernière.

Dirk Nowitzki, c’est comme un cadeau de Noël. Il se prépare, se réfléchit, se peaufine consciencieusement, et ne fait son apparition que quelques jours avant ce fameux jour de décembre, lorsque l’on est sûr que l’effet de ce dernier sera celui escompté. Non loin des traditionnelles mandarines et papillotes, un géant plus imposant que votre sapin devrait faire son apparition, quelque part avant le 25 décembre. La seule différence, c’est que le père Noël et ses lutins ne vont pas passer à travers votre cheminée pour amener l’Allemand dans votre salon, mais bien à travers votre écran. Le Teuton n’est pas attendu comme un sauveur, les Mavericks déroulent derrière un Luka Doncic diablement efficace. Un bilan de 13 victoires pour 11 défaites, une huitième place à l’Ouest. C’est beau, c’est Bosch, et ça le sera encore plus avec le retour du Wunderkind, qui n’a jamais semblé aussi imminent.

# DIRK NOWITZKI EN COSTUME C’EST CLASSE, L’APPARITION DU NUMERO 41 SUR UN JERSEY DES MAVS, C’EST POUR BIENTÔT

L’Allemand en costard, pas de doute, c’est stylé, la classe à… Dallas. Cependant, ce n’est pas l’heure du point fashion week, mais bien du moment update. La dégaine de croque-mort de l’enfant de Wurzburg, les fans préfèrent l’apprécier en short long et maillot sans manches. Les étapes de la rééducation et de la remise en forme du BGG sont nombreuses, et prennent du temps. Sur la période récente, il semblait vraiment que la situation n’évoluait pas trop, que Dirk Nowitzki tantôt stagnait, tantôt progressait puis rechutait. Comme un jour sans fin, la dernière saison de l’ailier-fort semblait ne jamais voir le bout du tunnel. Il y a deux semaines de cela, les avancées physiques n’étant pas significatives, il devait se contenter d’entraînements sans contact, ou bien légers face aux membres du staff des Mavs. En quinze jours, les choses ont changé, et ce, dans le bon sens.

En effet, ce lundi, Holger Geschwindner (à vos souhaits), l’entraîneur de toujours de l’Allemand, était présent à l’entraînement des Mavs. Signe qu’il est temps de réactiver les derniers rouages de la Grosse Bertha du basketball, ultimes réglages avant un potentiel retour. De plus, en fin de séance, Dirk Nowitzki a pu passer à du trois contre trois avec contact, avec des joueurs de l’effectif. Entouré de Salah Mejri, Ryan Broekhoff ou Jalen Brunson, papy reprend du service, et les nouvelles sont rassurantes. Les deux vidéos ci-dessous d’Isaac Harris le prouvent, même si l’on sent par moment quelques difficultés pour se déplacer rapidement du côté de l’Allemand.

L’intensité revient peu à peu, on le ressent. Et oui, miracle de la nature, Dirk Nowitzki a posé un DUNK. Oui, vous avez bien lu. Le dernier doit dater du All-Star Game 2015, où, servi par Stephen Curry, le power forward avait lutté contre la gravité pour planter un alley-oop dans le cercle. Oui, c’est arrivé. C’est presque aussi rarissime qu’un shoot du parking de DeAndre Jordan. Colosse aux tendons d’Achille d’argile, l’Allemand n’en reste pas moins agile, et n’a pas perdu son côté compétiteur, en relate sa réaction après ce smash (#FranceTV) sur son successeur européen à Dallas, rapportée par le journaliste de The Athletic, Tim Cato, sur son Twitter. 

Pas le dernier pour la rigolade, Dirk apporte sa bonne humeur au groupe, tout en restant un battant dans l’âme. Il joue plus ou moins un rôle de mentor pour Halleluka, en allant le titiller, en lui lançant de belles petites piques au visage. La mentalité est là, le corps a plus ou moins l’air de suivre, même si, comme le répète incessamment Rick Carlisle, aucune date de retour n’a été arrêtée. Malgré tout, certains signes ne trompent pas pour le tronpa, à commencer par des articles annonçant qu’il ne prend pas part à une rencontre, comme ce fut le cas à l’occasion du derby texan d’hier entre Dallas et Houston. Si cela ne change rien au niveau de la finalité (Dirk étant toujours empaqueté dans un costume), cela montre que les feux sont aux verts, et qu’un éventuel retour était à prévoir pour ce samedi. Malheureusement, ce ne fut pas le cas, mais cela signifie que désormais, on peut s’attendre à apercevoir le Wunderkind avec des sneakers aux pieds entrer sur le parquet, sous les « Viva ! », ou les « Ja, geh! » de l’American Airlines Center. Même si on l’essaye, difficile de ne pas s’enflammer à cette idée. Que ce soit dès lundi soir ou dans une semaine, nous en avons désormais la quasi-certitude, il y aura un retour de Dirk cette saison, et c’est pour bientôt. De quoi ravir l’ensemble des fans, et des coéquipiers du BGG, à l’image d’Harrison Barnes, qui s’est confié auprès de Dallas News.

« C’est bon de le voir jouer à nouveau contre des joueurs NBA. Il avait déjà joué contre les membres du staff, donc il se rapproche (d’un retour). Je suis impatient de le revoir sur le terrain. »

Les dernières updates datent de samedi. Une nous vient d’ailleurs de Tim McMahon. Le journaliste d’ESPN rapporte qu’après l’entraînement de la franchise détenue par Mark Cuban, ce dimanche, Dirk Nowitzki s’exprimera dans un point presse. Et ce ne serait pas pour blablater.

« Dirk Nowitzki viendra parler aux médias après l’entraînement demain, une indication que son début de saison pourrait arriver dès lundi soir à domicile face au Magic. »

Peut-être est-ce aller un peu vite en besogne que d’annoncer qu’un point presse signifie un retour sous deux jours. Surtout que d’après l’interview qu’il a donné dans la journée de samedi à mavs.com, ce n’est pas fait.

« La condition physique n’est pas encore au niveau auquel je veux qu’elle soit, donc nous allons travailler là-dessus lors des prochains jours. […] Nous n’avons pas vraiment fixé de date, mais ce n’est certainement pas aujourd’hui. »

Effectivement, Nowitzki n’a pas joué ce samedi soir. Nous allons attendre demain, que le Wunderkind se soit exprimé, afin de savoir si une deadline est enfin fixée. Bref, ça s’agite en coulisses à Dallas. Sur le parquet, les Mavericks ont battu Houston deux fois en deux semaines, notamment hier avec une fin de match gigantesque d’un certain guard slovène, Beno Udrih Luka Doncic. Malgré tout, de loin ou du banc, le numéro 41 reste le patron, comme il l’était il y a déjà quatorze ans, quasiment jour pour jour.

Les plus jeunes d’entre nous n’ont peut-être jamais vu ces images, mais fut un temps, Dirk Nowitzki n’était pas qu’un géant avec un poignet magique qui traîne la patte sur le parquet. Le 2 décembre 2004, le BGG plantait son career-high en points face à… Houston, la victime expiatoire des Mavs en ce moment. Face aux 48 points d’un certain Tracy McGrady, le Wunderkind répondait avec 53 unités, pour s’imposer 113-106 après prolongation. Un bien beau souvenir, qui rappelle que l’ailier-fort sait aussi faire des stats, dans une belle carrière longue d’une vingtaine d’années.

# DIRK AU RÉVÉLATEUR DES  STATISTIQUES

Lorsque l’on joue autant de temps dans une Ligue, et que l’on a été un franchise player en puissance pendant tant d’années, on fait partie des légendes de ce jeu. Dirk est l’un des plus grands par le talent, et cela se vérifie forcément au niveau statistique. C’est ainsi que nous surveillerons tout au long de l’année sa position dans différents classements all-time.

Classement des meilleurs marqueurs en carrière :

Septième avec 31 187 unités.

Allez, on y croit, le compteur va bientôt se débloquer.

Classement du nombre de paniers réussis en carrière :

Neuvième avec 11 034 tirs réussis.

Même si ça ne bouge pas, ça fait un paquet d’arcs-en-ciel délivrés quand même.

Classement du nombre de matchs disputés en carrière :

Cinquième avec 1 471 rencontres disputées.

Atteindre Christophe Colomb d’ici la fin de saison, objectif minimal. Pourquoi pas pousser jusqu’à François 1er et la bataille de Marignan.

# LE PROGRAMME DE DIRK NOWITZKI

Deux prochaines semaines :

  • 11 décembre vs Orlando Magic
  • 13 décembre vs Atlanta Hawks
  • 14 décembre @ Phoenix Suns
  • 17 décembre vs Sacramento Kings
  • 19 décembre @ Denver Nuggets
  • 21 décembre @ Los Angeles Clippers
  • 23 décembre @ Golden State Warriors

Okay, donc désormais, on peut s’attendre à un retour de Dirk Nowitzki à n’importe quel moment. Cela pourrait être sous peu, dès la nuit de lundi à mardi face à Orlando. Les quatre prochaines rencontres qui attendent les Texans sont abordables, alors que les trois suivantes s’annoncent complexes. Cela paraîtrait donc plus logique que le Tall Baller from the G rattaque contre une franchise réputée « plus faible » afin de se remettre doucement en confiance. Pour ce qui est des back-to-backs, on ne l’envisage pas. Revoir l’Allemand en tenue pendant l’année 2018, on n’y croyait plus vraiment. Tout pousse désormais à croire qu’après bientôt un tiers de saison écoulé, Dirk va venir péter des cercles agiter sa crinière blonde pendant ce mois de décembre. Puis, ce serait dommage de rater son probable dernier match en carrière contre Atlanta, le 13 décembre. Revoir face-à-face Vince Carter et la star européenne une ultime fois sur les planches de la Grande Ligue, ça a un goût de début de millénaire, et ce sont des réminiscences d’une NBA d’un autre siècle. Ah, nostalgie, quand tu nous tiens.

Petit ou grand, chacun croit en le fait que la magie de Noël va opérer pour Dirk Nowitzki. D’ici le prochain checkpoint bimensuel, si tout va bien, l’Allemand aura effectué son retour, que l’on pourra célébrer pendant la période des fêtes. Un Dirk en forme, qui possède la plénitude de ses moyens, pour nous régaler encore à quelques reprises, c’est le souhait de beaucoup, un vœu qui devrait être exaucé. Allez, auf wiedersehen, à dans deux semaines.

Sources texte : Dallas News, Twitter/@IsaacLHarris, Twitter/@tim_cato, mavs.com, Twitter/@espn_mcmahonYoutube/NBA

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top