Nets

Les Nets se farcissent un bon gros Raptor : 106-105, archi-mérité car la meilleure équipe a gagné

Brooklyn Nets vs Toronto Raptors

Les Nets se sont ar-ra-chés pour surprendre les leaders de la NBA.

Source : @nets

Cette nuit, Brooklyn accueillait les leaders de la NBA au Barclays Center pour un choc qu’on annonçait bien déséquilibré. Et pourtant, contre toute attente, ce sont bien les Nets qui s’imposent après prolongation dans ce remake de David contre Goliath. 

« WE GO HARD », le slogan des Brooklyn Nets, n’a peut-être jamais aussi bien porté son nom que cette nuit. Qui aurait cru que la seconde équipe de New-York, onzième au classement et qui, de surcroît, n’est pas un foudre de guerre à domicile (trois victoires en treize matchs avant cette nuit) pourrait tromper les pronostics à ce point ? Est-ce que les Raptors auraient regardé de haut cette vaillante équipe des Nets ou alors s’agit-il simplement d’une vraie performance d’équipe pour les hommes de Kenny Atkinson ? Peut-être un peu des deux mais on ne veut pas ôter le mérite à cette équipe qui a réussi à battre un adversaire qui avait gagné neuf de ses dix derniers matchs, excusez du peu.

La recette de ce succès réside en plusieurs éléments : une agressivité clairement plus importante, caractérisée par une vingtaine de rebonds de plus que leurs adversaires du soir, mais aussi une équipe avec six joueurs en double figure, symbole d’un partage des responsabilités au scoring et enfin… du sang-froid. Brooklyn a prouvé ce soir qu’elle était capable de gérer ses temps forts à plusieurs reprises : c’est une chose de mener contre Toronto mais encore faut-il tenir et c’est peut-être le plus grand accomplissement de la soirée des Nets. Parti en boulet de canon, ils avaient vu les Dinos refaire leur retard, petit à petit, morceau par morceau au point d’arriver à la pause à égalité. Et honnêtement, à ce moment-là, on s’est tous dit que le match allait tourner à l’avantage des esquimaux. Trop forts, trop dominants depuis le début de saison et avec un joueur parmi les potentiels futurs MVP, cela semblait une évidence. Quelle erreur… La seconde mi-temps fut d’un suspense à couper le souffle, chacun prenant tour à tour la tête, jusqu’au shoot final trop court de VanVleet qui laissait la victoire à Brooklyn : le Barclays Center explosait.

Côté Canadien, ce revers est un peu gênant pour une équipe qui venait de battre des équipes comme Golden State, Philadelphie ou encore Memphis, des adversaires d’un autre niveau que celui de ce soir. Si Kawhi Leonard a tenu le choc, on ne peut pas en dire de même pour Kyle Lowry, qui n’a servi qu’à jouer les distributeurs de ballons. Face à un joueur comme Russell, dont on connaît les faiblesses défensives, c’est même assez inimaginable.

L’autre explication possible serait que les esprits étaient déjà tournés vers le choc dans deux jours contre les Bucks. Une réaction sera en tout cas attendue pour les joueurs de Nick Nurse, qui ont semblé sans solution ce soir. Pour Brooklyn, cette victoire référence fait un bien fou après la défaite déchirante contre le Thunder. Ils enchaîneront dès ce soir avec le derby de New York, alors en avant la passe de deux ?

Boxscore Broolyn

Boxscore Toronto

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top