Pelicans

Sale tuile pour Elfrid Payton : fracture au doigt, le meneur ne devrait pas rejouer avant 2019

Elfrid Payton
Source image : NBA League Pass

Dans la famille Padchance, on demande le neveu. Elfrid Payton espérait revenir à fond sur les terrains, il a tout de suite été prié de quitter les siens et pour une durée bien plus longue qu’envisagée…

Les années passent, les joueurs changent, les maillots aussi, mais la tradition reste la même en Louisiane. Il faut que des marabouts plantent leur tente devant la salle des Pelicans et s’occupent des joueurs d’Alvin Gentry, afin de leur imposer un maximum de galères physiques. Peut-être qu’un jour on saura ce qui se passe vraiment à New Orleans, vu le nombre de blessés bizarres qui traînent dans l’infirmerie locale, mais pour le moment ce sera silence radio et distribution de crème pour ce bon Elfrid. Si on le range dans la case de la famille Padchance, c’est parce que Payton était revenu sur les parquets ce vendredi soir après 10 matchs d’absence, et on se doutait bien que l’intéressé était déterminé à montrer son meilleur visage sur les parquet. Le problème ? C’est que le projet durera moins de 10 minutes. Blessé au doigt, le meneur doit quitter son groupe et va apprendre quelques heures plus tard qu’une fracture lui a été imposée par les dieux du basket. Sérieusement, après plus de deux semaines de repos et de calme, pour revenir à fond la caisse chez les siens, Elfrid se tape une fracture au doigt et ne participe donc même pas au comeback des Pelicans face aux Knicks ? C’en est trop pour Payton, lui qui avait pourtant coupé ses cheveux afin de ne plus attirer les mauvais esprits de la région vers son crâne. Opéré au doigt, le garçon en aura pour 4 à 6 semaines, si tout va bien.

Si cela empire, ce qui ne serait pas étonnant quand on voit ce qui se passe avec les joueurs passant par NOLA, il faudra envisager un début de nouvelle année civile sans basket pour Payton, ce qui ne ferait pas les affaires de sa franchise. Car oui, disons-le tout de suite, après en avoir chié d’Orlando à Phoenix ses premières années, Elfrid semblait avoir trouvé ses marques de retour dans sa Louisiane chérie et son impact était immédiat sur les résultats des siens : 6 matchs joués, 5 victoires, 9 matchs loupés, 6 défaites. Alors bien évidemment, on ne va pas prendre cette simple stat pour déterminer le fait que l’ancien touffu est le joueur le plus valuable de sa région, mais il faut tout de même souligner son importance dans le bon démarrage des siens, l’association Holiday – Payton apportant autant de soucis athlétiques pour le camp d’en face que de playmaking. Pour la plupart des opérations effectuées au doigt, le timing est souvent situé entre 4 et 6 semaines concernant un retour au top-niveau, maintenant on sait qu’Elfrid a des mains bien cimentées et qu’il a envoyé de la bonne grosse brique de 116 depuis son arrivée en NBA. S’il retire ses gants, la couche de béton, le beurre et le miel de ses mains, on pourrait déjà envisager une opération plus propre, et donc un rétablissement plus rapide. Mais patience.

Pas cool pour Elfrid Payton, qui effectuait un bon début de saison et était au centre du démarrage canon des Pelicans. Démerdez-vous à New Orleans, tous sur Jrue et Anthony dans les prochaines semaines.

Source : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top