Nets

Les Nets tapent les Nuggets au buzzer : Nikola Jokic est un monstre mangeur d’enfants… mais le plus clutch c’est Caris LeVert

Caris LeVert

Il est jeune, il est bon, il est clutch, tiercé dans l’ordre.

Source image : NBA League Pass

Jusqu’au bout Nikola Jokic aura fait illusion. Jusqu’au bout le monstrueux pivot des Nuggets aura été l’arbre qui cachait la forêt, mais à l’arrivée c’est une nouvelle fin de match heureuse pour les Nets et c’est très bien comme ça. Le troisième happy-end déjà cette saison, et le deuxième game winner perso pour le magnifique Caris LeVert, descendant de Rackham Le Rouge, peut-être, mais surtout l’officiel nouveau chouchou de la deuxième franchise de New York.

Novembre 2018, ça y est, les Nets sont redevenus une franchise qu’on décide délibérément de regarder, et le vent semble même avoir choisi de tourner en leur faveur. Le processus avait été entamé il y a une trentaine de mois avec l’arrivée en ville de Kenny Atkinson, pour former avec Sean marks une doublette d’érudits durs au mal, capable de faire deux pas en arrière pour en faire trois en avant. Et vous savez quoi, c’est aujourd’hui que Brooklyn avance, et de manière toujours très ordonnée. Nikola Jokic était hier incandescent ? Les cinq contres à la mi-temps de Jarrett Dr J Allen ne suffisaient pas à faire la balance avec les… 20 points du pivot serbe ? Tant pis, laissons le s’amuser et occupons-nous plutôt de couper Nounours de toute connexion avec ses teammates. Les stats finales seront proprement… gores (37 points et 21 ebonds à 14/22) mais ce matin ce sont bien les Nets qui comptent une victoire de plus au compteur, qui leur permet même de mettre le nez à la lutte pour les Playoffs. Pas une fin en soi évidemment, mais avouze qu’on avait plutôt l’habitude de trouver les Nets avec un bilan de 1-10 à cette période de l’année. Started to 1-10 now we are 6-6, et la manière accompagne le résultat. D’Angelo Russell peut faire mieux mais il est déjà tres bon, Jarrett Allen est une vraie trouvaille et un véritable diamant à polir, Rondae Hollis-Jefferson est parfait pour tout ce que l’on ne voit pas forcément et tout ce petit monde a eu la délicieuse surprise de découvrir… le nouveau chef de bande, un gamin au nom de pirate et à la brouette heurtelienne.

Caris LeVert, nouveau chouchou et déjà… franchise player ?

Les Nets avaient déjà Spencer Dinwiddie pour rentrer des game winners et D’Angelo Russell pour jouer les franchise players (de fortune), mais il se pourrait bien que le jeune Caris aie déjà raflé les deux spots. Passé de 8 à 12 points de moyenne la saison passée avec déjà quelques éclairs de génie de temps à autre, c’est carrément la vingtaine que le gamin de 24 ans va aujourd’hui chercher sans forcer, en s’emparant donc également du statut de patron qui va bien. Cette nuit face aux Nuggets ? Encore 17 points et 5 passes, et surtout ce dernier tir qui empêche donc NikoJo de faire la soirée parfaite. De la ficelle trouée à  0.3 dixièmes du gong, Derek Fisher style avec Gary Harris et Paul Millsap comme victimes, de la ficelle trouée qui fait basculer toujours un peu plus les Nets du côté des franchises qui jouent au basket, à quelques années lumières de la course de tank qui a déjà démarré quelques marches plus bas.

Après des années à passer pour les benêts de service, les Nets en ont donc peut-être fini avec cette lose qui leur collait à la peau. Et même si nos propos élogieux seront peut-être suivis d’une dizaine de défaites de suite, ça nous est déjà arrivé hein, et bien on se félicite déjà d’avoir vu en quelques matchs des choses que l’on avait plus vu depuis des années au Barclays Center. Un projet, des jeunes qui jouent, un coach qui coache… et un été 2019 qui s’annonce fou ? Doucement les bandwagonneurs, au pire vous prendrez le suivant.

stats Nuggets stats Nets

1 Comment

1 Comment

  1. Caris

    10 novembre 2018 à 11 h 41 min at 11 h 41 min

    Très bien ecrit !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top