Magic

Mo Bamba impose déjà ses lianes à Orlando : un premier match séduisant pour le freak du Magic

Mo Bamba
Source image : NBA League Pass

Dans la belle petite victoire du Magic cette nuit face au Heat, tout le monde a pu contribuer à la tâche collective mais certains se sont séparés du lot. Et lorsqu’il faut pointer sa tête au-dessus de la mêlée, Mo Bamba répond présent.

Sacré Mo, lui qu’on attend de pied ferme justement, pour son tout premier match en NBA. Sélectionné en 6ème position de la dernière Draft, par une franchise souhaitant injecter du talent et du potentiel dans son vestiaire, l’intérieur formé dans le Texas était au centre de l’attention. Certes, la prolongation contractuelle d’Aaron Gordon devait être vérifiée sur le terrain. Certes, Steve Clifford avait de premiers systèmes à exécuter. Et certes, la présence de Dwyane Wade attirait tout le monde, pour un de ses derniers matchs dans le cadre de la rivalité floridienne. Mais c’est bien Mo Bamba qui terminait en haut des charts, grâce à une première rencontre aussi séduisante qu’impressionnante. Long, extrêmement long, anormalement long, le pivot savait déjà qu’il allait pouvoir contribuer en défense, grâce à ses segments en hommage à Slenderman. Mais tout le point d’interrogation était (et est) sur la capacité de Bamba à produire offensivement. Quelle régularité sur le shoot ? Quel feu intérieur pour devenir dominant ? Quelle technique balle en main ? Sans sortir de son rôle, en montrant une belle patience et intelligence pour son jeune âge, Momo a été saisissant de domination purement physique. Pourtant, en face, Hassan Whiteside n’est pas le genre de type qu’on croise tous les matins à la boulangerie. Pas assez pour perturber le rookie, qui s’offrira un monstrueux dernier quart à base de contres, de protection féroce d’arceau, de rebonds offensifs et d’intensité. Rien qui soit en dehors de son registre, que de l’effort et de la bonne utilisation de ses qualités principales : tout ce que le Magic voulait voir.

C’est bête, et on le répète souvent, mais on n’aime pas vraiment tirer de conclusions après une seule rencontre. Il faut attendre que la saison avance pour se faire un vrai avis, poser les vraies questions. Sauf que du côté d’Orlando, et notamment chez les insiders du coin, on se pose déjà devant le cas suivant : combien de temps faudra-t-il attendre, avant que Mo Bamba prenne les minutes de Nikola Vucevic à l’intérieur ? Moins expérimenté et doué techniquement, le rookie est clairement loin de pouvoir contribuer de manière aussi régulière que le pote de Vavane, sur le papier. Mais quand on voit l’impact singulier que peut avoir Momo sur le terrain, par sa simple présence, on peut se demander si Clifford ne devra pas rapidement tendre vers une full-confiance envers sa nouvelle tour de contrôle. Surtout que, merci les dieux du basket, Bamba est un joueur capable d’écarter le terrain en faisant ficelle derrière l’arc. Du travail, il en aura énormément pour devenir moins frustre et parfois comme un poisson hors de l’eau. Mais dans une franchise qui souhaite construire un nouveau projet avec à sa tête un architecte amoureux des freaks, il y a de quoi se frotter le menton. Et le Magic, hier soir, que ce soit dans sa salle comme chez les fans qui regardaient le match, avaient le droit de s’exciter un peu. Sur une seule rencontre, peut-être, mais une qui pourrait mener à un début de hype. Celle à laquelle Orlando nous a habitué depuis des années, avant de s’effondrer en novembre ? Peut-être. Mais là c’est d’un joueur dont on parle, pas d’une équipe. Et vu comment celle-ci a mieux joué en sa présence, il faudra surveiller l’impact de Bamba sur les rencontres futures du Magic.

En 25 minutes de jeu ? Quelques 13 points, 7 rebonds, 2 contres, au moins quatre ou cinq gênés par sa présence, de l’énergie, 1 tir réussi de loin, et tout le public d’Orlando dans sa poche. Que Vucevic regarde attentivement dans son rétroviseur, car Mo Bamba arrive en courant pour le poste de titulaire.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top