Kings

Willie Cauley-Stein est chaud bouillant pour cette nouvelle saison : t’es « prêt à être payé » ? Bah faut bosser un peu

Willie Cauley-Stein

S’il se met à prendre des rebonds, on peut réfléchir.

Source image : YouTube

De retour cette année avec… une nouvelle coupe de cheveux, Willie Cauley-Stein est prêt à tout casser cette saison. On peut y croire ou non (on n’y croit pas), mais le gars a plutôt intérêt s’il souhaite décrocher quelques millions l’été prochain. Agent libre en 2019, il va devoir se montrer bien plus convaincant que lors de ses trois premières années en Californie. 

Willie Cauley-Stein fait-il partie du futur des Kings ? On serait tenté de dire non, mais avec Vlade aux manettes on peut avoir des doutes. Trois saisons déjà pour le pivot, trois saisons lors desquelles il a montré de bonnes choses par moment, mais le reste du temps… Avec une envie parfois limite, une activité au rebond proche de celle de James Harden en défense, WCS n’essaie pas vraiment de se mettre en valeur. Un joueur qui peut enchaîner une mi-temps parfaite avec une mi-temps médiocre, il n’y a rien de plus frustrant. Mais la magie des contrats NBA pourrait peut-être changer tout ça : dernière année de contrat rookie et un statut d’agent libre restreint en 2019, le joueur est gonflé à bloc. L’appât de l’argent sera-t-il suffisant pour qu’il commence enfin à se bouger les fesses ? On peut y croire, et ses récentes déclarations à NBC Sports Bay Area vont parfaitement dans ce sens.

 » Je suis prêt à être payé. C’est ce sur quoi je suis concentré, je suis prêt pour ça, j’ai vu tous mes coéquipiers le faire. Qu’est-ce que je dois faire pour y arriver ? La même chose qu’eux. Je suis prêt à aller de l’avant désormais. Je faisais les choses d’une certaine manière, apparemment ça n’a pas marché, alors je vais essayer autre chose.

La régularité, c’est le mot le plus important pour moi. C’est ce qui te permet d’être payé, donc je vais continuer à le dire jusqu’à ce que ça arrive. C’est comme ça que ça marche aujourd’hui. Juste continuer à en parler et ça peut peut-être payer un jour. »

On a un peu de mal à suivre le raisonnement de Cauley-Stein, il suffit d’ailleurs de se rappeler du cas Isaiah Thomas pour comprendre que parler sans cesse d’argent et de contrat n’accélérera pas vraiment les choses. Sur cette obsession de l’argent, le joueur a tout de même tenu à reformuler ses propos, assurant qu’ils ont été sortis du contexte. WCS assure que ce n’est pas la seule chose dont il s’inquiète : il veut se concentrer sur la façon de décrocher ce contrat. En clair, il va se donner à fond et jouer de la bonne manière pour assurer son avenir en NBA. On n’est pas vraiment confiant lorsqu’on voit ce qu’il a montré auparavant, mais le gars a toutes les cartes en main pour atteindre son objectif. Le gars a sa place assurée dans le cinq majeur pour le moment et en cas de bonnes performances, Joerger n’aura aucune raison de le mettre sur le banc. Il va falloir montrer de la motivation et surtout de la régularité, parce que derrière lui, un certain Harry Giles devrait enfin avoir l’occasion de montrer ce dont il est capable. WCS peut décrocher quelques millions, mais on prévient Vlade : le pivot va jouer sa vie dans sa dernière année de contrat, et attention à ne pas lui donner un gros contrat qui pourrait vite devenir un gros boulet dans les finances des Kings. Parce qu’avec 4,7 millions, il l’est peut-être déjà aujourd’hui.

IT n’a pas réussi à braquer la banque et son avenir nous a plus que surpris. Si Willie Cauley-Stein subit le même sort, l’étonnement sera bien moindre. Il veut son contrat, qu’il nous fasse mentir en sortant une saison de haute volée. 

Source texte : NBC Sports Bay Area

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top