One-on-One

Mirza Teletovic prend sa retraite : retour sur la courte carrière d’un joueur victime de sérieux problèmes de santé

mirza teletovic

Une annonce qui nous fait pensé à Chris Bosh…

source image : NBA league pass

On ne souhaite à aucun joueur d’avoir la même fin de carrière que celle de Mirza Teletovic. On ne parle évidemment pas de sa réussite ni de son niveau de jeu mais bien de ses problèmes de santé. Une embolie pulmonaire entraînée par des caillots dans le sang l’a éloigné des terrains en 2015 et le force aujourd’hui à prendre sa retraite. Une décision prise par le joueur, qui va désormais occuper le poste de président de la fédération de basket de Bosnie-Herzégovine. 

Et un nouveau joueur avec une carrière stoppée net. Si on ne parle pas de blessures dans ce cas, les maladies et les problèmes de santé ont mené au même résultat : une carrière qui a coupé court et une retraite anticipée. A seulement 33 ans et avec 6 saisons en NBA, Mirza Teletovic s’est fait à l’idée de devoir raccrocher les sneakers. Arrivé en 2012 à 27 ans Outre-Atlantique, il signe un contrat de trois ans avec Brooklyn où il réussira à marquer quelques esprits. Une première année un peu timide pendant laquelle il participera à 53 matchs pour une petite dizaine de minutes par rencontre, puis une deuxième qui sonne comme l’heure de la confirmation. Super Mirza devient une pièce maîtresse du roster des Nets avec ses 20 minutes tous les soirs pour 8,6 points avec un beau 39% du parking. Teletovic poursuit sur sa lancée la saison suivant mais subit le premier coup dur de sa carrière : la date du 22 janvier 2015 représente son dernier match avec Brooklyn, car le joueur est obligé de mettre sa carrière de côté à cause de caillots retrouvés dans le sang. L’analyse fait mal : embolie pulmonaire. On en a connu des battants et on peut inscrire celui de Teletovic sur la liste les yeux fermés. Neuf mois plus tard, le Bosnien est de retour sur les parquets dans l’Arizona avec le maillot des Suns. Après presque un an sur la touche, le gars va tout simplement réaliser la meilleure saison de sa carrière : 12,2 points en 21,3 minutes et à 39,3% derrière l’arc. Mais encore plus fort, il ne manquera que trois petits matchs dans la régulière.

Son arrivée à Milwaukee en 2016 est spéciale car il change complètement de rôle : il passe d’une équipe des bas-fonds de l’Ouest à une franchise qui joue les grands rôles à l’Est. La barre des 70 matchs joués est encore atteinte, il garde sa moyenne de 16 minutes par match en apportant toujours un peu de scoring et quelques brindilles de loin. Mais cette saison sera malheureusement sa dernière année complète, car la suivante va être rapidement raccourcie : 10 petits matchs, embolie pulmonaire de nouveau détectée par le staff médical, on est reparti pour une longue convalescence. En revanche, on n’est pas reparti pour un nouveau retour sur les parquets car le joueur nous informe sa décision de prendre sa retraite, à 33 ans. Dernière franchise à l’avoir accueilli dans ses rangs, Milwaukee a tenu à lui envoyer un petit message par l’intermédiaire de Jon Horst, le GM des Bucks.

« Nous aimerions exprimer tout notre soutien à Mirza dans sa retraite et le féliciter pour sa très belle carrière. Nous sommes heureux qu’il reste dans le domaine en tant que président de la fédération de basket bosnienne, où sa connaissance du sport et son leadership lui permettront d’avoir un gros impact. Nous souhaitons le meilleur à Mirza et à sa famille. »

Pour information, Milwaukee doit encore lui payer le montant restant de son contrat qui s’élève à 10,5 millions de dollars. Celui-ci ne fera plus parti du salary cap de la franchise à partir du 7 novembre prochain, le joueur n’ayant pas joué avec l’équipe depuis un an. Mais la chose importante à retenir est bien la nouvelle situation de Mirza Teletovic : il va bien rester dans le basket en prenant les rênes de la fédération bosnienne de basket. On connaît le vivier de talents en Europe de l’Est et il y a forcément du phénomène dans son pays natal. Teletovic c’est toujours fait remarqué par son intelligence, sa motivation et son sérieux. Avoir un gars à la tête de la fédé est un choix sûr. Il retourne donc en Europe, là où  sa carrière de basketteur avait commencé. Avant d’arriver aux Etats-Unis à 27 ans, il a passé deux ans en Bosnie, deux en Belgique pour ensuite effectuer un long passage en Espagne avec Baskonia. Après 6 années passés en Amérique, un retour aux sources ne peut faire que du bien. Super Mirza n’est peut-être pas le meilleur joueur ayant mis un pied sur un parquet NBA, il n’a peut-être pas marqué l’histoire de la NBA (même si son action face à LeBron est priceless), mais il est un exemple de combativité et de détermination. Lorsqu’on regarde son CV, on ne peut s’empêcher de penser à un certain Chris Bosh qui de son côté n’a toujours pas renoncé à revenir un jouer sur un terrain. On ne souhaite que ça au double champion avec Miami, mais si la retraite est la meilleure solution lorsqu’on parle de santé, alors il faudrait s’y résoudre. Dans le cas de Teletovic, quand derrière on te propose d’avoir le contrôle sur le sport que tu aimes tant dans ton pays natal, la décision de la retraite devient vite plus facile.

Pas un très grand joueur, mais un gars avec qui on a suivi la NBA depuis maintenant 6 ans. De 2012 à 2017, il s’est donné à fond à chaque rentrée sur le terrain, entre défense rude, tir du parking et trashtalking. Des problèmes de santé l’ont obligé à arrêter sa carrière mais pas de faire ce qu’il aime : travailler dans l’univers du basket. Grosse nouvelle responsabilité en Bosnie-Herzégovine, à lui d’assurer. 

Source texte : Milwaukee Journal Sentinel

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top