Wizards

Tomas Satoransky va devoir être flexible cette année : les Wizards ont besoin d’un vrai couteau tchèque

Tomas Satoransky Wizards

Tomas Satoransky mettra sa polyvalence à disposition des Wizards.

Source image : Youtube

Sans faire de bruit, Tomas Satoransky va aborder sa troisième saison NBA avec les Washington Wizards. L’habituel meneur remplaçant a vu ses chances de jouer au poste 1 diminuer, avec notamment l’arrivée de Austin Rivers pendant l’été. Heureusement, Scott Brooks et la direction de la franchise ont un plan pour le Tchèque : utiliser sa polyvalence pour apporter différentes solutions en sortie de banc, à différents postes.

L’une des belles surprises de la saison du côté de la capitale, Tomas Satoransky a notamment profité de la blessure de John Wall pour débuter 30 matchs dans le cinq majeur des Wizards. Une expérience concluante avec des pointes à 25 points ou 11 assists pour son année sophomore achevée avec des moyennes de 7,2 pions, 3,9 passes et 3,2 rebonds à 46,5% du parking. Le Tchèque a désormais un nom, et il s’est montré très confiant pour la suite au micro de Chase Hughes pour NBC Sports Washington.

« Voilà ce que j’ai appris durant ces deux dernières années, ne jamais prendre sa situation pour acquise. D’un autre côté, j’ai beaucoup de confiance en moi maintenant. Je me sens aussi en confiance parce que je sais comment les choses se passent et je sais être patient quand je ne joue pas. Je dois continuer à travailler dur, et c’est ce que je fais. Mais je me sens en confiance parce que je connais la situation, c’est très différent quand vous arrivez quelque part, et que vous ne savez pas ce qu’il va se passer. »

C’est ce qu’on appelle un gars serein. Cette confiance, Tomas la doit probablement à son coach qui s’est expliqué sur la venue d’autres meneurs la saison dernière et sur le transfert de Tim Frazier à Milwaukee. Sato, lui, a été conservé notamment pour sa taille et sa polyvalence comme le précise Scott Brooks. Et oui, le « meneur » venu de Barcelone dépasse le double mètre !

« Tomas est très polyvalent. Il peut jouer à beaucoup de positions différentes des deux côtés du parquet. Nous devons nous en servir. »

L’opportunité de faire jouer Sato aux postes d’arrière et d’ailier avait déjà été étudiée la saison dernière, mais jamais vraiment mise en oeuvre. Le joueur aimait bien rappeler qu’il était un meneur de jeu naturel. Ses compétences sans le ballon et son tir à 3-points présentaient toutefois un apport, permettant de le décaler à un autre poste. Cette année, le coach semble décidé à utiliser son couteau tchèque à différentes positions. Timing parfait, le joueur s’est fait à cette idée. Etant dans sa dernière année de contrat, 32ème choix de la Draft 2012 a beaucoup à prouver, tant sur les parquets qu’en dehors, pour convaincre son GM d’aligner un nouveau chèque.

« Entre la profondeur d’effectif et d’autres éléments semblables, j’essaye de ne pas me concentrer sur un poste en particulier. J’essaye de me concentrer sur la façon dont je peux aider les autres joueurs, sur la meilleure façon de jouer tous ensemble. Avec la second unit, on peut être très, très polyvalents. J’ai hâte d’y être. J’aime déjà jouer avec Jeff (Green). Il est très intelligent, excellent sur le pick-and-roll, et glisse bien sur les autres. Austin (Rivers), je ne me suis pas encore entraîné avec lui, mais je sais ce qu’il peut apporter à l’équipe. En fait, je suis excité pour ça, jouer avec des coéquipiers polyvalents et qui s’adaptent à différents styles de jeu. »

Le collectif avant tout. Peu importe son poste de prédilection, Tomas est là pour former une second unit la plus performante possible. Un banc composé de Rivers, Sato, Green, Oubre, Meeks, Mahinmi, ça a déjà de la gueule. Mais si en plus, tous ces gars ont la même mentalité, attention aux Wiz. Cette simplicité et cette humilité chez Satoransky vont amener un peu de légèreté dans le vestiaire, qui pourrait empêcher la Maison Blanche de péter dans tous les sens (on ne vise personne, même pas Howard). Bref, une équipe ne repose pas sur cinq joueurs, Tomas l’a très bien compris et prouve qu’il est prêt à prendre ce que son coach lui donnera, au poste qui lui sera attribué, selon les besoins du collectif. Quelqu’un pourrait lui communiquer le 06 de Melo ?

Tomas Satoransky est un joueur discret qui a toujours su se fondre dans le collectif de la capitale. Même s’il est moins clinquant que le reste de l’effectif, sa polyvalence et ses compétences seront des atouts dont Scott Brooks ne se privera pas d’utiliser. Comme disent certains fans des Wizards : « Sato, c’est mon gars sûr ». Chacun son idole, hein. 

Source texte : NBC Sports Washington

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top