Celtics

Greg Monroe ne rempilera pas à Boston cet été : qui veut un lampadaire avec une belle patte gauche ?

Greg Monroe
Source image : YouTube

Récupéré par Boston au tout début du mois de février dernier, Greg Monroe espérait être une pièce importante des Celtics en Playoffs… mais non. Menotté sur le banc de Brad Stevens, le vétéran ne devrait plus porter le maillot vert une nouvelle fois.

Cela devient difficile, pour les joueurs comme Marilyn. Doué offensivement, Greg est un pur intérieur old-school qui serait probablement une star si on était en 1994, sauf que nous sommes tous en 2018 et le jeu a bien changé en quelques années. Les géants incapables de défendre ? Dehors. Dans une ère ultra-small-ball où les switchs défensifs sont permanents et la polyvalence ultime est demandée à chaque joueur, les pivots comme Monroe sont vus comme des antiquités à qui il faut donner des médicaments et un DVD pour passer le temps. Boston se voyait pourtant bien faire une affaire en tout début d’année, récupérant le gaucher pour quelques millions de dollars en sortie de Phoenix. Après tout, un scoreur comme lui en sortie de banc, ça pourrait le faire non ? Malheureusement pour Greg, les Playoffs ont été bien longs puisqu’après 50 minutes de jeu lors des trois premiers matchs, c’est une série de nuits blanches qui s’est lancée : 46 minutes jouées au total sur les deux séries face aux Sixers et aux Cavs, famélique. Brad Stevens a beau avoir joué la carte humanitaire en faisant jouer l’intérieur sur quelques séquences, les limitations défensives de Monroe et son incapacité à pouvoir espacer le terrain ont vite soûlé l’entraîneur de Boston. Merci d’être venu, tu peux remettre ton survêtement et nous servir le Gatorade. Cette situation, évidemment, ne donne pas envie à Greg de rejouer chez les Celtics, lui qu’on ne reverra certainement plus dans le Massachusetts prochainement.

Déjà car le pivot lui-même doit probablement avoir des envies d’ailleurs, mais ensuite car à Boston on a un gros été à gérer et ce n’est certainement pas un lampadaire humain qui va bloquer les plans de Danny « Machiavel » Ainge. En effet, le dossier Marcus Smart fait déjà stresser pas mal de monde à l’heure où ces lignes sont écrites, et Terry Rozier n’a pas prévu de se présenter à chaque meneur adverse la saison prochaine. Deux cas épineux qui empêchent les Celtics de concevoir la moindre mauvaise dépense, et c’est sans compter sur le duo Horford-Brown qui devra lui aussi bientôt passer par la banque verte. En fait, la question est surtout de savoir si Greg Monroe va trouver une franchise en NBA pour la saison prochaine. Normalement, c’est un grand oui, car on ne trouve pas tous les jours des copains comme lui capable de claquer du double-double efficacement. Aussi limité soit-il défensivement, le pivot est trop jeune et a trop de skills pour quitter le circuit. Par contre, il faudra clairement trouver la franchise capable de lui filer du temps de jeu et des sous, car quand on voit ce qui se passe avec les Al Jefferson de son espèce, il y a de quoi s’inquiéter. Pas la même date de naissance, pas le même kilométrage, mais la chute de Monroe est flippante et les Playoffs ont servi de bel avertissement pour pas mal de franchises : si vous le prenez, sachez que vous aurez -150 en défense, et ça c’est cadeau.

Qui va s’offrir Greg Monroe cet été ? Dans une équipe de Playoffs, difficile de le voir tenir. Dans une équipe de bas de tableau, il pourrait retrouver ses stats d’antan : à lui de choisir, rendez-vous en juillet.

Source : Boston Globe

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top