Celtics

Jaylen Brown et Terry Rozier ont craqué au pire moment : de grands Playoffs, mais un Game 7 raté

brown rozier

La saison se termine brutalement pour Jaylen Brown et Terry Rozier…

Source image : YouTube

Jaylen Brown et Terry Rozier vont sans doute penser longtemps à ce Game 7 contre Cleveland. Dans la rencontre la plus importante de la saison, les deux joueurs se sont troués et les Celtics ont subi la loi de LeBron James. Dur, très dur.

Perdre un Game 7 à domicile, surtout quand une place pour les Finales NBA est en jeu, c’est déjà très difficile. Mais quand vous passez à côté d’un match aussi important après avoir réalisé de superbes Playoffs, ça devient encore plus dur. Pendant toute la postseason des Celtics, Jaylen Brown et Terry Rozier ont symbolisé le caractère et la ténacité de la franchise de Boston. Le premier, seulement sophomore, a enchaîné les belles performances et a même surmonté une blessure aux ischio-jambiers. En attaque comme en défense, Brown a joué comme un ancien alors qu’il n’a que 21 ans. Quant au second, il a parfaitement remplacé Kyrie Irving, à l’infirmerie depuis de nombreuses semaines. A la mène, il a montré qu’il avait largement le niveau d’un titulaire en NBA. Mieux, il a prouvé qu’il pouvait faire oublier Uncle Drew en sortant des matchs XXL, que ce soit face à Milwaukee (coucou Eric Bledsoe), Philadelphia ou dans cette série contre Cleveland. Bref, ces deux gars-là méritent le respect, comme toute l’équipe de Boston d’ailleurs. Mais il faut être honnête, Brown et Rozier ont craqué au pire moment. Devant leur public, face à LeBron et sa bande, dans un match à élimination directe.

Ce que l’on veut dire à travers le mot « craqué », c’est qu’ils ont tout simplement pas évolué à leur niveau habituel. On ne veut pas utiliser le terme « choke », car il n’est pas adapté dans ce cas-là. En effet, ce n’est pas comme si les deux joueurs ont été étouffés par l’enjeu. Ils ont beaucoup tenté, ils ont tout donné, ils ne se sont pas cachés face à la pression. Cependant, ils ont fait beaucoup de mauvais choix et se sont souvent précipités. L’une des actions qui symbolise le mieux cela, c’est le dunk tenté par Terry Rozier sur LeBron James après une interception. Le meneur n’a pas eu peur de défier le King, mais ce n’était pas forcément la meilleure chose à faire, même si une faute aurait pu être sifflée. Ensemble, Rozier et Brown ont reconstruit le TD Garden. 4 points à 2/14 au tir (dont 0/10 du parking) pour le meneur, et 13 points à 5/18 au shoot (dont 3/12 à trois points) pour l’arrière. Ça pique les yeux. Scary Terry a été flippant… dans le mauvais sens du terme. Il a forcé les choses, il a pris des tirs qui n’étaient pas dans le rythme. Concernant Brown, il n’a tout simplement pas été en réussite. L’agressivité était là, comme d’habitude, sauf que ça ne voulait pas rentrer. On aurait aimé le voir plus dans l’attaque du panier, lui qui a un peu trop posé sa tente derrière l’arc. A l’image de Rozier, il n’a pas non plus été à son avantage au niveau du jeu en transition, l’un de ses points forts habituellement. Petite mention tout de même pour son apport défensif, où il a été égal à lui-même.

Finir la saison sur une note pareille, c’est évidemment une énorme déception pour Jaylen Brown et Terry Rozier. Maintenant, ils doivent absolument relever la tête, car leur remarquable saison ne se résume pas à ce Game 7 raté. Au boulot cet été, à charge de revanche l’année prochaine.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top