Draft NBA

Record pour Mo Bamba : 244 centimètres d’envergure, on rentre dans le domaine de la science-fiction

mo bamba
Source image : montage youtube

La Draft Combine a lieu cette semaine du côté de Chicago, l’occasion pour les athlètes de la prochaine cuvée de se mesurer dans tous les sens. Au milieu de tous ces surhommes, un garçon a tapé le gros lot : Mo Bamba et ses ailes légendaires.

Cela fait bientôt deux décennies que la Combine prend place et nous offre les mensurations les plus folles qui existent. Et chaque année, on en prend plein la gueule. Il faut dire que depuis le tout début de notre ligue préférée, les humains les plus merveilleusement disproportionnés se retrouvent au même endroit et peuvent du coup dominer sans passer pour des monstres de la nature à qui des tomates seraient jetées. La NBA, c’est le repère des athlètes bénis par les dieux de la loterie génétique, des gars qui seraient hués dans la rue mais sont applaudis ici quotidiennement. Ce joyeux rassemblement de titans nous offre parfois des « anomalies », des records dans tous les sens, que ce soit en détente, en vitesse, en taille, en poids, en dextérité, en tout ce qui peut toucher de près ou de loin le corps humain. En 2012, notre Rudy Gobert national avait choqué la planète basket avec ses 236 centimètres d’envergure officiellement enregistrés. Les Ricains se mettaient du coup à regarder de plus près le produit de Saint-Quentin, offrant la plus longue envergure de l’histoire de la Draft Combine. Et quand on voit ce que Gobzilla en fait depuis quelques temps ? Il y a de quoi s’enthousiasmer sur les albatros qui veulent rejoindre le circuit pro. Du coup, quand Mo Bamba s’est ramené cette semaine et a collé ses ailes sur le mur, ce sont les yeux des observateurs qui sont tombés, la mâchoire également.

244.

Deux-cent quarante-quatre centimètres.

Deux mètres et la quarantaine de centimètres d’envergure.

Ding dong, merci et au revoir Rudy, nouveau record all-time pour le phénomène formé dans le Texas ! Il faut savoir, avant toute chose, que la plus longue envergure de toute l’histoire de la NBA revient au légendaire Manute Bol, qui « apparemment » avoisinait les 2m60… Mais dans l’ère moderne et surtout l’ère du tout enregistré via la Combine ? C’est bien l’ami Bamba qui peut aujourd’hui bomber le torse. C’est cette extraordinaire envergure qui fait de lui un des phénomènes les plus attendus sur cette Draft 2018. Possédant un petit shoot et une assez belle mobilité, Mo n’est pas un garçon à la Joel Embiid, qui galope comme une gazelle et a déjà le jeu offensif d’un All-Star, mais ses tentacules font fantasmer des dizaines d’entraîneurs qui rêveraient d’avoir autant de couverture dans leur raquette. Imaginez plutôt, dans la NBA actuelle, un tel géant qui peut sanctionner au tir, couvrir les 5 postes et rendra chaque pénétration infernale pour l’adversaire ? L’ère des Gobert, DeAndre, Turner, Whiteside, Capela et compagnie ne fait que commencer, ces pivots de type protecteur d’arceau sont très prisés et Bamba tombe justement dans ce moule avec un potentiel offensif très intéressant pour son jeune âge. Ce qui est sûr, aujourd’hui, c’est que Mo démarrera sa carrière avec une hype offerte par ses immenses bras : quand on a une envergure all-time, il faut l’assumer et l’utiliser à bon escient pour devenir une star en NBA.

Les 30 franchises NBA sont prévenues, une équipe va récupérer Mo Bamba et tenter de faire de lui le plus grand intimidateur de toute la Ligue d’ici quelques années. Le timing, l’envie et le développement, on verra. Par contre, les bras, c’est bon il les a déjà…

Source : ESPN

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top