News NBA

Carlos Boozer en remet une couche sur Roy Hibbert : « Tu es aussi doux que du papier de soie »

Carlos Boozer
Source image : YouTube

La lovestory entre Carlos Boozer et Roy Hibbert continue. Les deux joueurs ont un passé commun plutôt sulfureux et Boozy a encore voulu démontrer tout l’amour qu’il porte à l’ancien pivot des Pacers. Une déclaration cinglante, du Boozer dans le texte.

Après avoir officiellement délacé les baskets vient le moment du bilan personnel. L’ancien joueur se pose sur sa carrière, son palmarès, ses échecs, ses performances, son impact, son héritage, ses relations. Retraité depuis maintenant trois mois, Carlos Boozer s’est fait un nom en NBA. En tant que joueur déjà, il a tourné à 16,2 points et 9,5 rebonds de moyenne sur ses treize années passées dans la Ligue. Leader du Jazz à la fin des années 2000 puis lieutenant de luxe chez les Bulls de Derrick Rose et Tim Thibodeau, l’ancien ailier-fort s’est offert une très belle carrière dont beaucoup rêvent. Pas de bague, mais deux fois finaliste de Conférence, deux fois All-Star, et deux fois membre de l’équipe olympique de 2004 (bronze) et 2008 (or). La Ligue se souviendra également de l’homme au caractère de chien qu’était Boozer. Quand la température montait sur le parquet et qu’une embrouille éclatait, Boozer était toujours dans le coin. En dehors du terrain aussi, il n’hésitait pas à tacler les mecs qu’il ne pouvait pas pifrer. Pour continuer à partager son amour pour la NBA et ses acteurs, Carlos Boozer a d’ailleurs eu la bonne idée de créer le HOLDAT Podcast avec Nate Robinson. Dans leur dernière émission, il évoque sa relation privilégiée avec Roy Hibbert :

« Un des gars que je n’ai pas pu encadrer pendant ma carrière, c’est Roy Hibbert. Je ne l’aimais vraiment pas, il se comportait comme s’il était Pat Ewing. Je me souviens d’une fois où, pendant l’introduction des joueurs, il levait les mains en l’air pour que le public l’acclame et je me suis dit ‘Mec, tu es le mec que j’ai vu jouer contre Miami et qui n’avait pris aucun rebond’. Comment tu peux faire 2,15m et finir avec zéro rebond en 35 minutes ? Je n’aimais vraiment pas ce mec et je lui ai donné un coup d’épaule pour lui dire ‘Tu n’es pas un mec sympa, j’ai joué contre un tas de mecs meilleurs et mon pote Joakim Noah te rentre dedans, en attaque comme en défense.’ Dédicace à toi Roy, tu es aussi doux que du papier de soie. »

Et une punchline de plus signée Carlos. Pour ce qui est de l’activité au rebond de Roy Hibbert, la déclaration a le mérite d’être pertinente. Drafté à Indiana en 2008, le pivot tourne à 10 points, 6,3 rebonds et 1,7 contres par match sur ses neuf années en NBA. L’ancien Pacer était le rempart défensif de son équipe au début des années 2010, avec une pointe à 2,6 crêpes par rencontre lors de la saison 2012-13. Il faut dire qu’avec 2,15m et 122 kg, Roy Hibbert dispose d’un physique hors-normes. Malgré cela, il n’a jamais su être un spécialiste du rebond et n’a jamais dépassé les 10 rebonds de moyenne par match sur une saison. Sa faiblesse au rebond n’échappait à personne et surtout pas à Boozer qui s’en est donné à cœur joie pour le lui rappeler. Comme il le dit, les deux hommes n’étaient pas du genre à passer leurs vacances ensemble. Ils avaient même dû être séparés début 2015 lors d’un Lakers – Pacers, Hibbert voulant faire regretter à Boozy de l’avoir foutu par terre. L’ancien Bull aimait montrer que Roy Hibbert n’était qu’un petit en NBA et il continue à tirer sur sa cible préférée.

Carlos Boozer a toujours dit ce qu’il pensait et il continuera de le faire. Avec son podcast en featuring avec Nate Robinson, il tient le support parfait pour ses punchlines sans filtre. Le thème cette semaine ?  Les soft centers et Roy Hibbert en a pris pour son grade. À la semaine prochaine.

Source texte : SLAM Online

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top