One-on-One

Tyreke Evans a trouvé sa place : chef de banc à Memphis, le bonhomme s’amuse et assure

Tyreke Evans
Source image : NBA League Pass

Et si le trophée de Sixième homme de l’année revenait chaque année à un ancien titulaire acceptant de dominer en sortie de banc ? Après Eric Gordon, c’est Tyreke Evans qui semble vouloir faire son comeback cette saison.

Encore un gars des Pelicans qui se fait la malle et rayonne ailleurs. On ne parlera pas du management de Louisiane, ça on s’en occupera plus tard. Par contre, le joueur du jour est bien un garçon ayant posé ses valises quelques temps à New Orleans, période compliquée de sa carrière. Tyreke avait démarré à Sacramento avec une pure campagne rookie, n’indiquant que du bon pour l’avenir. Sauf qu’entre les blessures, les joueurs intégrés à l’effectif et la valse des coach chez les Kings, Evans ne pouvait jamais véritablement trouver son flow en Californie. Une affaire qu’on peut également appliquer à sa pige chez les Pels, le bonhomme voyant ses stats stagner pendant que la concurrence continuait à progresser. Dur dur de suivre le rythme, de cartonner dans cette NBA dédiée aux plus grands shooteurs, laissant les créateurs à l’ancienne et spécialistes du one-one de côté. Cet été, il fallait donc prendre une grande décision, une qui allait forcément impacter son image de titulaire à quinze points de moyenne mais pourrait lui redonner le principal : la jouissance du quotidien dans son équipe. Les Grizzlies faisaient coucou de leur patte velue, espérant que le garçon allait accepter un nouveau rôle, en sortie de banc. Pas de place pour un back-court avec Mike Conley, il fallait qu’un garçon comme James Ennis puisse espacer le terrain. Logique dans la NBA actuelle, moins logique pour un garçon ayant connu la gloire dès ses débuts. Puis finalement, Evans accepta. Retour au bercail après avoir fait son parcours universitaire dans le coin, retour aux sources tout court.

Car ce qu’offre le barbu sur ce début de saison est tout ce que pouvait espérer le management de Memphis, et bien plus encore. Signé pour une saison à 3,3 millions de dollars, Tyreke Evans est pour le moment un des – si ce n’est le – leaders dans la course au titre de Sixième homme de l’année, et dans celle du meilleur contrat de cet été. Merveilleux en duo avec Mario Chalmers, le garçon a reçu carte blanche pour créer à l’ancienne, ce qui a notamment contribué au bon début de saison des siens. C’était encore le cas hier soir, chez les Clippers, Mike Conley et Marc Gasol ayant besoin de soutien offensif pour tabasser la bande à Blake Griffin. Avec ses 20 points en sortie de banc, sa capacité à trouver l’homme ouvert mais aussi provoquer du lancer, Evans a été la petite différence permettant à Memphis de l’emporter en déplacement. Mercredi, il en claquait 32 dans la défaite contre Orlando. Et avant, quatre matchs au-dessus des 12 points dont deux piges à 19 unités. Aujourd’hui ? Tyreke tourne, en seulement 26 minutes de jeu, à 16 points et 3 passes de moyenne, please ! Du pain béni pour David Fizdale, qui devait faire avec un banc tout neuf suite aux départs de nombreux cadres en juillet. Bien évidemment, on ne voit pas forcément le scoreur continuer ses folies à distance (44% de réussite), mais les pourcentages d’Evans sont tous au vert et il y a moyen qu’il continue sur cette voie. Car cadenassé chez les Pelicans, Reke ne pouvait s’exprimer librement. Mis en avant chez les Grizzlies, il peut improviser comme bon lui semble. Une belle petite pioche qui se confirme jusqu’ici, et qu’on espère voir tenir toute la saison. Car honnêtement, ceux qui ont vécu sa saison rookie ne peuvent que sourire en voyant l’intéressé retrouver son flow.

Proche du gouffre à New Orleans, Tyreke Evans est en train de renaître dans le Tennessee. Un grand début de story, qui pourrait bercer la saison des fans de Memphis sur ces prochains mois. En tout cas, tant qu’on peut voir le joueur nous bercer balle en main, on sera contents.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top