Cavaliers

Preview Cavs – Celtics : quoi de mieux qu’une rencontre explosive pour la reprise ?

Celtics Cavs
Source image : HDMD

Après quatre mois de séparation, elle est revenue. Des mois que l’on attendait avant de pouvoir revoir son doux visage, des nuits blanches vides de sens qui nous paraissaient interminables. Et cette fois-ci c’est la bonne : LA NBA REVIENT ENFIN CE SOIR ! Et quoi de mieux que d’inaugurer la saison avec des retrouvailles entre Cleveland et Boston ? Autrement dit, aucune excuse ne sera tolérée ce soir, tout le monde devant son écran !

Ce sont des Celtics presque entièrement remaniés qui vont se présenter à Cleveland ce soir. Déjà, il y a Gordon Hayward qui est à l’aile, ça change un peu d’un certain ailier aux dreadlocks. Pourtant, il ne risque pas d’avoir grand chose à faire défensivement puisqu’on ignore toujours si le cyborg de l’Ohio va pouvoir déboulonner ses adversaires ce soir. Mais ce qui a surtout changé dans le Massachusetts, c’est l’absence du lutin habituel à la mène. Ah oui, il s’est fait tej par Danny Ainge pour pouvoir s’offrir les services du « meilleur meneur à l’Est ». Kyrie qui revient à la Q Arena, après avoir foutu le zbeul dans le vestiaire des Cavs, voilà de quoi inciter chacun à veiller jusqu’à 2 heures pour assister au retour d’Uncle Drew dans sa franchise d’origine. L’inconnue reste encore la suivante : quel accueil va lui réserver la Q ? Une standing ovation en hommage à ses années de bons et loyaux services et à son game winner dans le match 7 en 2016 ? Ou une bonne bronca des familles pour celui qui a voulu renverser le roi de son trône ? Cependant, le retour de Kyrie n’est pas le seul aspect alléchant de cette affiche. Marcus Morris blessé, Brad Stevens a décidé de lancer dans le grand bain Jayson Tatum au poste 4. On va avoir l’occasion de voir s’il peut déjà fesser des mamans dès ses débuts en NBA à coup de fade away du futur. Ce sera aussi un duel des coachs… On plaisante bien sûr, mais c’est toujours plaisant de voir Brad Stevens donner une leçon tactique au banc adverse. Pour couronner le tout, qui dit match d’ouverture dit volonté de faire grande impression dès le début. Ça a beau être la reprise, on voit bien Kyrie, Marcus Smart et compagnie vouloir mettre 25 points aux Cavs, histoire de montrer quelle franchise s’apprête à prendre le contrôle de l’Est.

Côté Cavs, l’objectif sera le même : prouver que les C’s ne font pas encore le poids malgré leur nouveau look. Seul bémol : on ignore encore si le King revêtira son armure de bataille ou s’il passera la rencontre en costard. Sachant qu’il a tendance à voir rouge à la simple vue d’un maillot à trèfle et que ses retrouvailles avec Kyrie auraient pu le transcender pour qu’il nous lâche un quadruple-double – non, ce n’est pas une hyperbole -, son absence serait une véritable purge pour nous. Déjà qu’Isaiah va manquer cette rencontre, on aurait aimé voir au moins un petit duel comme la NBA sait nous en fabriquer. Mais pas de panique car de belles choses seront tout de même à observer chez les Cavs. En premier lieu, l’attitude de Jae Crowder va être à examiner à la loupe. Il y a moyen qu’il essaie de faire passer Gordon Hayward pour Tony Allen en attaque. Car si IT ne peut pas entamer la vendetta contre Danny Ainge, l’ailier pourrait très bien vouloir envoyer son propre message à son ancien GM après ce fameux été 2017. Si LeBron ne joue pas, Wade va aussi devoir prouver qu’il n’est pas venu chez les Cavs pour coller des gommettes et attendre gentiment qu’on lui mette la bague au doigt. Et on ne parle même pas de Derrick Rose, puisque celui-ci pourrait profiter de l’absence de LBJ pour montrer qu’il a bien retrouvé son niveau MVP, comme l’annonçait Tyronn Lue. À surveiller aussi : Kevin Love qui va se gaver en attaque, face à un Al Horford qui pourrait galérer à aller le chercher derrière l’arc en sortie d’écran. Attention, faudra pas dire bip si l’Amour affiche 20 points au compteur dès la fin de la première mi-temps. Mais la véritable attraction chez les Cavs, vous vous en doutez, c’est le retour de J.R. Smith en NBA. Frustré d’avoir été relégué sur le banc à cause de Flash, le prince de la bouteille est sans aucun doute celui qui pourrait venir foutre la pagaille dans la défense des Celtics avec son jeu pour le moins… gérardesque. Et illuminer de sa divine présence une rencontre, il sait le faire, encore plus en sortie de banc. Avec tout ça, les hommes de Lue ont largement de quoi répondre au défi de Boston et de montrer que la LeBron dépendance n’est peut-être pas si importante que ça.

Que dire de plus, si ce n’est que ce match d’ouverture est IM-MAN-QUABLE.  Surtout, ne pas oublier de checker son deck de TTFL avant minuit, les habitudes n’ont parfois pas la vie si dure que cela. En tout cas, que vous travailliez, révisiez, fêtiez votre permis ou autre, il va falloir le faire devant sa télé ou l’écran de son ordinateur. Si vous êtes un habitué des nuits blanches, libre à vous de faire comme vous l’entendez. Pour les novices, on vous invite à cliquer ici pour vous préparer à cette fabuleuse saison qui s’annonce.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top