Bulls

Doug Collins appelé à la rescousse par les Bulls : un poste de conseiller pour éviter de terminer dernier ?

Doug Collins

Il y a du boulot…

Source image : YouTube/Chicago Bulls

A l’image du rôle attribué à Jerry West chez les Clippers, Chicago a décidé de s’entourer d’un nouveau consultant de marque en la personne de Doug Collins. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le sexagénaire a du pain sur la planche.

Il existe des meilleurs contextes pour arriver au sein d’une franchise. Déplumés cet été, les Bulls se préparent probablement à vivre l’une des pires saisons de leur histoire. Sans Jimmy Butler et Rajon Rondo, l’équipe n’est plus du tout la même que celle qui était alignée au United Center il y a un an. D’autant que Dwyane Wade n’a plus que l’avion en tête pour quitter Windy City au plus vite avec ses 24 millions de dollars en poche. Résultat, Fred Hoiberg risque de se retrouver à la tête d’une équipe jeune et déséquilibrée avec très peu de shooteurs pour étirer les défenses. Le jeune entraîneur qui entame mine de rien sa troisième saison NBA aura certainement besoin d’aide pour ne pas tout envoyer valser au milieu de la saison, quand les Bulls lutteront avec les Nets pour la 14ème place à l’Est. C’est en tout cas ce qu’a dû penser Jerry Reinsdorf, le propriétaire de la franchise, en s’offrant les services d’une connaissance vieille de trente ans. A 66 piges, Doug Collins vient donc d’être nommé consultant pour la franchise des Bulls et distillera ses conseils aux différents membres de l’encadrement de Chicago sans empiéter sur leur travail comme il a tenu à le préciser au Chicago Tribune lors de sa conférence de presse.

« Je ne suis pas ici pour prendre des décisions. Je veux juste pousser à la réflexion. Mon esprit est toujours en alerte. Si le niveau de confiance est suffisant, on peut alors s’exprimer ouvertement et honnêtement puisque la seule chose qui compte est le bien de la franchise. »

De la franchise, il va justement en falloir à l’ancien numéro 1 de Draft pour signaler tout ce qui n’a pas été dans la gestion des Bulls ces dernières années. Gar Forman et John Paxson ne sont plus en odeur de sainteté dans l’Illinois où une bonne partie des fans réclame leurs têtes avec de plus en plus d’insistance. Le travail de conseil s’annonce donc colossal pour Doug Collins, qui n’aura pas trop de ses 45 ans d’expérience en NBA pour analyser la situation en profondeur. Quatre fois All-Star sous le maillot des Sixers, il est ensuite passé sur le banc de Chicago, Detroit, Washington et Philadelphie avant de rejoindre les rangs d’ABC et d’ESPN depuis quatre ans en tant qu’analyste. Un beau CV qu’il ne faudrait pas gâcher avec une mission commando tournant en mission suicide à Windy City. Mais malgré les attentes placées en lui, Doug Collins a préfèré être très clair : son rôle se réduira à celui de conseil et il n’a pas prévu de manquer un seul match universitaire de l’équipe de Northwestern entraînée par son fils pour exercer sa nouvelle fonction chez les Bulls. Peut-être que cette passion pour la NCAA lui permettra de découvrir le futur crack de la NBA, il paraît que Chicago va en avoir besoin.

C’est un joli coup pour les Bulls qui soignent leur image et comptent sur Doug Collins et son expérience pour sortir la franchise de la déprime. Malheureusement, l’effectif reste toujours le même et la saison devrait quand même être longue à Windy City.

Source texte : NBA.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top