News NBA

La NBA ne libérera pas ses joueurs pour les qualifications de la Coupe du Monde 2019 : merci la FIBA !

Kevin Durant

On n’est pas près de revoir Kevin Durant sous le maillot de Team USA.

Source image : YouTube - Team USA Live

La FIBA est à un virage de son histoire. Après avoir décidé de renouveler son système pour réaffirmer sa puissance notamment en Europe, les matchs qualificatifs pour la Coupe du Monde 2019 risquent aussi d’être folkloriques.

Cette année annonçait déjà la couleur. En créant ses propres compétitions européennes des clubs, la FIBA a voulu récupérer son influence sur le Vieux Continent pour un succès que l’on qualifiera de mitigé. Pendant que l’Euroligue continue de faire rêver avec les meilleurs joueurs des plus gros championnats européens, la Champions League et l’Europe Cup ont peiné à trouver leur public avec des calendriers complexes qui ont notamment forcé l’ASVEL à se déplacer quatre fois d’affilée avant de pouvoir accueillir son premier match à l’Astroballe dans cette nouvelle compétition continentale. Des anomalies qui risquent de s’accumuler alors que les fenêtres internationales prévues pour les phases qualificatives de la prochaine Coupe du Monde ont été dévoilées :

  • Du 20 au 28 novembre 2017
  • Du 19 au 27 février 2018
  • Du 25 juin au 3 juillet 2018
  • Du 30 août au 8 septembre 2018
  • Du 26 novembre au 4 décembre 2018
  • Du 18 au 26 février 2019

Les habitués auront tout de suite repéré que seuls deux créneaux ne rentrent pas en collision avec calendrier de la NBA, à l’été 2018. Selon Marc Stein d’ESPN, la Grande Ligue n’a pas l’intention de libérer ses joueurs pendant le déroulé de sa saison pour disputer des rencontres avec leur sélection nationale. Dans un communiqué, USA Basketball énonce la possibilité de piocher parmi les effectifs de D-League pour disputer les phases qualificatives. Il pourrait aussi décider de faire confiance à des Américains expatriés à l’étranger dont les ligues accepteraient de lâcher leurs joueurs lors de ces périodes de compétition internationale comme cela peut se passer dans le football par exemple. L’autre problème concerne le coaching alors que Gregg Popovich a officiellement récupéré le banc de Team USA depuis cette année. Ses obligations professionnelles chez les Spurs l’empêcheront également de superviser la sélection au milieu de la saison. Un entraîneur devrait donc être embauché pour gérer les qualif’ avant de rendre les rênes pour la Coupe du Monde 2019.

En cherchant à réaffirmer son pouvoir, la FIBA se tire une balle dans le pied en se privant des meilleurs joueurs du monde pour ses phases qualificatives. Les sélections vont être obligées de bricoler avec des effectifs de fortune et le plateau des 32 équipes qui se déplaceront en Chine du 31 août au 15 septembre 2019 pourrait offrir quelques surprises. Dans ce format, les grosses nations ne sont pas à l’abris d’un accident avant même de pouvoir défendre leurs chances à la Coupe du Monde. Un système qui pourrait surtout handicaper les Etats-Unis, l’Espagne, le Canada ou encore la France dont la majorité des meilleurs éléments évoluent au sein de l’Association. Raison de plus pour profiter de l’EuroBasket cet été avec un groupe France qui donne l’eau à la bouche malgré la retraite de Tony Parker et le forfait de Nicolas Batum.

Déjà partant pour la Coupe du Monde 2019, Stephen Curry va devoir faire confiance à des joueurs qui n’auraient même pas leur place au bout du banc d’une équipe NBA pour qualifier Team USA. On vous laisse un peu imaginer le bordel.

Source texte : NBC Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top