News NBA

Matt Bonner dit stop à son tour : fin de carrière pour un poignet de feu au style inimitable

Matt Bonner

Matt Bonner vous annonce la fin de son voyage en NBA. Avec humour et détachement, à l’image du bonhomme.

Source : youtube

L’info est passée relativement à la trappe hier soir, noyée entre les premières rumeurs de trade qui vont squatter nos Internets les prochaines semaines. Matt Bonner s’en est donc allé, à 36 ans, nous laissant en souvenir une dernière vidéo… à l’image du bonhomme.

Première constatation, il est donc possible de faire craquer une carrière NBA longue de onze saisons sans pour autant pouvoir bénéficier d’un corps d’Apollon taillé pour le sport de haut niveau. Deuxième chose ? Il existe des joueurs appréciés pour autre chose que leurs skills inimitables, leurs records de points ou leur présence coutumière dans les Top 10 nocturnes. Matt Bonner représentait un peu tout ça à la fois, et c’est donc un joueur unanimement apprécié qui s’en va discrètement après une carrière qui l’aura vu débuter en 2004 à Toronto et terminer sa route à San Antonio la saison passée. Deux franchises qui seront d’ailleurs les seules fréquentées par le Red Mamba, ce dernier laissant à coup sûr avec ses adieux professionnels un souvenir agréable au sein des deux organisations qu’il squatta pendant douze ans.

Drafté en 2003 par les Bulls à sa sortie de Florida, c’est donc un homme présentant des stats en carrière discrètes qui nous quitte aujourd’hui (5,8 points et 3 rebonds), mais surtout un poignet de feu faisant partie des rares snipers pouvant se targuer de squatter au-dessus de la barre des 40% de réussite du parking, tout au long de sa carrière s’il vous plait (41,4%, une pointe à 45,7 en 2011 avec les Spurs, année où il fut d’ailleurs le sniper le plus adroit de la Ligue). Les Spurs parlons-en d’ailleurs, puisque si c’est bien au Canada que le sniper roux débutera sa carrière (7,3 points et 3,6 rebonds en deux ans), c’est bien dans le Texas que le bonhomme se fera un nom et une réputation, notamment grâce à sa capacité à balancer de l’ogive avec son épaule droite comme rampe de lancement. Et si les dernières saisons de Matt à SA résonneront plus comme un service rendu au joueur que comme une réelle plus-value pour la franchise, c’est sans conteste un membre éminent de la Spurs Nation qui prend aujourd’hui sa retraite, ce dernier ayant sans doute préféré attendre 2017 pour dire stop, histoire de ne pas faire d’ombre à ces messieurs Garnett, Bryant, Allen ou Duncan.

Douze saisons au plus haut niveau et deux titres NBA plus tard, c’est donc un homme en paix avec lui-même qui nous annonce son retrait de la NBA, dans un spot qui en dit long sur le personnage, hilarant mais tellement attachant. Pas athlétique pour un sou mais nous offrant chaque soir son swag inimitable durant plus d’une décennie, Matt Bonner était plus qu’un joueur NBA, c’était un copain, le bon copain. Alors bonne route Mattou, au plaisir de te revoir.

Source : The Players’ Tribune

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top