News NBA

Moment youpi : le nouveau CBA avance bien et écarte la menace d’un lockout en 2017

lock-out adam silver

Adam Silver peut sourire, sa machine est sur de bons rails…

Source image : YouTube - CNN

Depuis le lock out de 2011 (grève des joueurs provoquée par les négociations entre leur syndicat et leur employeur), les fans scrutaient 2017 avec angoisse : c’est en effet tous les 6 ans que redémarrent les négociations pour une nouvelle convention collective… Les acteurs de ce mélodrame qui se joue toutes les demi-douzaine d’années se sont déjà rencontrés pour évoquer l’année prochaine, et les nouvelles sont bonnes.

Les différents représentants de chaque partie (joueurs et propriétaires NBA face-à-face, sous l’encadrement des instances de la Ligue) se sont rencontrés à New York ce mercredi et cela s’est semble t-il très bien passé selon des sources de The Vertical. Le tôlier de la maison mère, Adam Silver, et la patronne du syndicat des joueurs, Michele Roberts, se sont montrés très optimistes à la sortie de discussions portant sur la fin du deal prévue la saison prochaine.

De bonnes retrouvailles donc, qui pourraient se traduire très rapidement par la signature d’un nouvel accord entre les deux parties d’ici quelques semaines. Cette première réunion a en effet permis aux deux camps de constater leurs ententes sur la plupart des grandes lignes. Il reste encore quelques détails à peaufiner (faut bien que chacun justifie son salaire) mais l’essentiel serait déjà sur la table selon les intéressés. Parmi ces accords implicites figurerait notamment le droit pour un joueur de signer un contrat de cinq ans si celui-ci s’achevait avant ses 38 bougies, contre 36 ans auparavant. Parmi les autres victoires dans le clan des joueurs figure la règle du « one and done » qui permet aujourd’hui à un joueur de s’inscrire à la Draft un an seulement après avoir quitté le lycée et qui ne devrait donc pas évoluer malgré la volonté initiale de la Ligue de rallonger un peu l’attente des jeunes prospects avant de faire le grand saut.

Parmi les nombreux éléments qui composent la redoutable convention collective, le CBA (Collective Bargaining Agreement), figure aussi l’épineuse question de la répartition des gains, le fameux BRI (Basketball Related Income). Sur ce point crucial, les précédents accords ne devraient pas évoluer, les joueurs pourraient donc continuer à percevoir une part allant de 49 à 51 % des gains de la franchise… Money, money, money.

Source : Basketball Real GM

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top