Jeux Olympiques

Carmelo Anthony s’en va à sa façon : triple champion olympique, bouleversé par ses émotions

Carmelo Anthony

Réalisant ce qu’il venait d’accomplir avec son pays, et en devenant le premier athlète triple champion olympique au basket, Melo a évidemment craqué.

En remportant sa troisième médaille d’or olympique hier soir, un fait que personne n’avait accompli dans le basket avant lui, Melo n’a pu se retenir et a évidemment laissé ses émotions s’exprimer face aux caméras : un moment aussi beau qu’honnête.

Que voulaient dire ces larmes,  un peu de tout, et de rien, probablement. Des images qui défilent dans la tête, comme souvent pour ces champions qui se retrouvent tout en haut du podium, et réalisent ce par quoi ils sont passés afin d’en arriver là. Oui, Carmelo Anthony n’a toujours pas de bague en NBA, et nous étions les premiers à nous foutre de sa gueule lorsqu’il n’en avait rien à faire défensivement, sur quelques belles séquences de ces Jeux. Non, on ne peut vraisemblablement manquer de respect à un athlète qui a montré plus d’une fois l’exemple pour son pays, ramenant l’or pour la troisième fois consécutive et allant même jouer avec des gosses dans les favelas sur ces olympiades. Des images là aussi marquantes, montrant un autre aspect de la carrière de l’ailier, davantage rangé sous les piles de conneries qui ont pu s’accumuler avec les années. Mais hier soir, en le voyant lâcher ses larmes devant les caméras, Anthony était enfin lui-même. Un peu abasourdi certes, par cette fin de carrière internationale en apothéose, mais aussi soulagé. Conscient d’avoir fait le boulot, de pouvoir quitter USA Basketball après avoir tant donné, d’avoir offert un peu de répit dans le bordel qui anime son pays. Un sujet sur lequel l’intéressé est revenu, comme vous pourrez le voir dans les images ci-dessous.

Je me suis engagé dans cette aventure en 2004. J’ai vécu ce qu’il y a de pire, comme de meilleur, et j’ai persévéré, on a tous persévéré. Et je suis ici, trois médailles d’or plus tard, je suis excité pour moi mais aussi pour ceux qui n’ont jamais pu vivre quelque chose de similaire. Coach K, moi-même, Jerry Colangelo, et tous ceux qui ont pris part à cette aventure, tous ceux qui ont donné pour USA Basketball depuis que je suis ici. Je veux donc dire merci, pour m’avoir offert la possibilité d’être un des leaders, et pas seulement pour notre équipe, pour notre pays aussi. Malgré ce qui se passe en ce moment dans notre pays, on doit être unis et je suis content d’avoir fait ce que j’ai fait, d’avoir affronté ce challenge, mais voilà aussi pourquoi on joue. Représenter son pays, sur la plus grande scène imaginable, les Etats-Unis redeviendront grands un jour, j’y crois. On a beaucoup de travail à abattre mais nous allons y aller pas à pas, et je suis heureux qu’on ait pu représenter notre nation de cette façon.

Et même si on pourra revenir sur l’attitude de certains, on ne pourra nier ceci : Melo a réussi à ponctuer superbement une grande carrière avec USA Basketball, en tant que meilleur marqueur de l’histoire de son pays aux JO, trois médailles d’or et un beau message pour les prochains. Un grand du mode FIBA s’en va, qu’on l’aime ou pas.

Source image : YouTube

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top