Grizzlies

Destination Free Agency : Mike « le Bachelor » Conley distribue ses roses à Dallas et San Antonio

Le feuilleton Mike Conley va très probablement continuer d’animer cet été, le meneur de 28 temps étant bien décidé à analyser toutes ses options. Dans cet épisode, le free agent révèle les franchises chères à son cœur

On en parlait la semaine dernière, Memphis est prêt à lâcher un contrat max XXL de 124 millions sur 5 ans pour garder son précieux joueur, tandis que les Knicks lui faisaient les yeux doux. D-Rose débarquant dans la Big Apple, la franchise de New York a trouvé son meneur star. De même pour Indiana et Utah qui ont trouvé avec Teague et Hill leur titulaire. Cependant, Mike Conley reste un meneur facile à caser dans les rumeurs. Complet à souhait, il ne présente aucun défaut : athlétique, bon shooteur, bon gestionnaire, bon passeur, excellent défenseur. On peut dès lors penser que n’importe quelle équipe n’ayant pas un joueur de calibre All Star sur son poste pourrait le courtiser. Ce qui est moins évident, c’est de savoir à qui Conley rendrait les avances. Tim MacMahon de ESPN en saurait plus à ce propos. D’après lui, les Grizzlies devraient donner ce fameux contrat sur 5 ans – dont une 5ème année bien sympatoche à 33 millions qu’eux seuls peuvent offrir – s’ils veulent garder leur meneur, et quelques autres franchises seraient également en tête de liste :

Une source indique que les San Antonio Spurs et les Dallas Mavericks sont parmi les autres équipes qui intéresseraient Conley, qui a l’intention d’explorer toutes ses options pour la free agency. Les Spurs devraient répondre aux questions de Conley sur comment ils géreraient sa cohabitation avec Tony Parker, d’après la source, qui dit également que Conley aurait beaucoup de respect pour le coach de Dallas, Rick Carlisle.

Les deux franchises disposent en effet de coachs reconnus et de systèmes bien établis. Mike a prouvé par sa versatilité qu’il pouvait à la fois servir de rampe de lancement à l’attaque de son équipe et de premier rempart de l’autre côté du terrain. Le meneur est un joueur de système, du genre caméléon, et on ne peut que baver devant ce que Popovich ou Carlisle pourraient en faire.

Pour ce qui est de San Antonio, l’intérêt du meneur semble évident. Les Spurs sortent d’une saison régulière historique avec 67 victoires et 15 défaites. Leonard a fini deuxième du vote de MVP et Aldridge a prouvé qu’il faisait parti des meilleurs joueurs à son poste, le tout encadré par des role players d’élite, un coach légendaire et une organisation modèle. Sur le poste 1, Tony Parker a perdu un peu de sa superbe et a eu quelques pépins physiques. Dans le cas où San Antonio offrirait la place de titulaire à Conley, ils auraient un parfait lieutenant, pouvant compléter de différentes façons les deux stars chaque soir, et apportant sa solidité défensive que TP n’a pas sur le poste 1. Cependant, le salary des Spurs est limitée avec seulement 18 millions de dollars disponibles pour cette free agency – ils pourront ensuite resigner leurs joueurs au-delà de ce cap- et n’ont que 9 joueurs dans leur roster. Tony a encore 2 ans de contrat à 15 millions et Patty Mills sera toujours là l’an prochain. Les 3 joueurs ne dépassant pas 1 mètre 88, on peine à les voir évoluer sur le poste 2 à l’heure où Klay, Butler, Harden et DeRozan dominent le poste. Si San Antonio est la franchise la plus attirante pour Conley, ils devront cependant donner des garanties de temps de jeu et de statut, ainsi qu’adapter leur offre financière.

En revanche, l’attention portée à Dallas semble être plus étonnante, et est principalement due à la réputation de  ̶J̶a̶V̶a̶l̶e̶ ̶M̶c̶G̶e̶e̶  Rick Carlisle. Les Mavs ont peiné à attirer les free agents ces dernières années, mais ils disposent de 59 millions pour cette Free Agency. Conley rejoindrait Wesley Matthews pour former un backcourt version cadenas. Deron Willams va certainement activer sa player option et devenir free agent, laissant le seul Devin Harris sur le poste 1. Mike aurait ainsi des garanties de temps de jeu, de statut, et un contrat suffisant pour nourrir sa famille. En revanche, et même si les Mavs ont fait les Playoffs cette année, les garanties collectives sont moindres. Pour l’instant, Dallas ne possède pas de joueur du calibre de Marc Gasol ou Kawhi Leonard, et la venue de Conley pourrait être déterminée par la venue d’un autre free agent, comme Dwight Howard.

Une chose est sûre : Mike Conley est décidé à étudier chaque offre. Mais attention Dallas, il se pourrait que Allen, Stephenson et Z-Bo se décident à le « convaincre » de rester, et on serait tenté d’obéir quand ces gars là donnent des « conseils ». 

Source : Bleacher report.

Source image : @Grizzlies

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top