Hawks

Nouvelle pilule à domicile pour les Sixers : Ish Smith n’a rien pu faire contre l’envol des Hawks, 126-98

Sixers

28 points dans la besace face aux Atlanta Hawks, le tarif habituel pour les Sixers à la maison !

Tout semble enfin rentrer dans l’ordre pour les Sixers qui ont connu quelques jours agités et même plusieurs victoires en très peu de temps juste après Noël. Les effets de l’arrivée d’Ish Smith dans la Cité de l’amour fraternel commencent finalement à s’estomper pour redonner lieu à des scores plus habituels du côté du Wells Fargo Center à l’image de la victoire facile d’Atlanta cette nuit (126-98).

Les commentateurs locaux avaient de quoi avoir le sourire en début de soirée, leurs Sixers restant sur trois succès en six matchs depuis deux semaines. Le premier quart-temps leur donnait raison d’être confiants et débouchait sur un score serré de 22-21 en faveur d’Atlanta grâce à un triple validé sur la sirène par Mike Scott pour éviter l’affront d’être menés à Phila au bout de 12 minutes. Malheureusement pour les fans, ce panier signait également la fin du suspens dans ce match qui sera ensuite dominé du bec et des ailes par les Hawks. Les jeunes pousses de Brett Brown ne se remettront jamais du 12-0 infligé par Al Horford (18 points et 9 rebonds hier soir) et ses coéquipiers en début de second acte. S’en suivront alors 36 minutes d’entraînement en public pendant lesquelles Mike Budenholzer se permettra de faire tourner son effectif pour que tout le monde participe à la fête. Kent Bazemore termine meilleur marqueur du match avec 22 points ainsi que 6 rebonds en 25 minutes avant de laisser à Shelvin Mack et Mike Muscala le soin de terminer le travail.

39-23, 36-32 puis 29-22 pour clôturer le match, jamais les Sixers ne reverront les Faucons partis très haut dans le ciel du Wells Fargo Center. La belle entente d’Ish Smith et Nerlens Noel et leurs alley-oops n’y changeront rien tout comme Jahlil Okafor qui était reconduit dans le cinq majeur comme lors de la victoire face aux Wolves lundi dernier. Au final, les 30 points habituels sont présents dans la besace des 76ers qui pourraient bien revivre ce scénario quelques fois encore cette saison alors que Toronto, Cleveland et les Raptors viendront tous leur rendre visite lors des sept prochains jours. Pour regagner la confiance de ses joueurs et celle des commentateurs, nounou Brett tentera de fixer un objectif réalisable à ses joueurs en leur demandant d’aller chercher au moins un quart-temps par match. On s’occupe comme on peut en attendant la prochaine Draft à Philadelphie alors que Jahlil doit déjà penser au prochain club où il compte se la jouer Tyler Durden.

Il faudra bientôt payer les fans pour se rendre à la salle si les résultats ne s’améliorent pas dans les prochaines semaines. C’est Dario Saric qui doit être pressé de rejoindre toute cette bande de joyeux drilles !

Source : NBA.com

Source : NBA.com

Source image : NBA League Pass

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top